FORUM Vaginisme et Vulvodynies Index du Forum

FORUM Vaginisme et Vulvodynies
Le vaginisme et les vulvodynies sont des maladies taboues qui touchent les femmes. Douleurs lors des rapports sexuels ou pénétration impossible ou douloureuse, venez nous rejoindre ! Soutien, exercices... Tout pour s'en sortir !

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 





 Bienvenue ! 
L'association Les Clés de Vénus propose des rencontres à divers endroits. Formulaire à remplir et affaire à suivre ici: http://forum-vaginisme.xooit.com/t3591-Les-rencontres-organisees-par-l-association.htm?start=20#p249964
Ecrire une lettre ouverte aux spécialistes
Aller à la page: <  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    FORUM Vaginisme et Vulvodynies Index du Forum -> Forum -> L'association Les Clés de Vénus
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Liona5



Inscrit le: 23 Juil 2006
Messages: 1 180

MessagePosté le: 22/10/2007 19:18:03    Sujet du message: Ecrire une lettre ouverte aux spécialistes Répondre en citant

Revue du message précédent :

en fait, ca me genes un peu aussi, le pourquoi je serais plus partante que pour un adresse internet...mais bon, ca reste votre choix...
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Publicité






MessagePosté le: 22/10/2007 19:18:03    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
laurence
Fidèle

Hors ligne

Inscrit le: 26 Mar 2006
Messages: 3 423
Localisation: Le Nord

MessagePosté le: 22/10/2007 19:55:07    Sujet du message: Ecrire une lettre ouverte aux spécialistes Répondre en citant

Aghate a écrit:
32 vendémiaire, 17 ans avt J-C,
de partout dans le monde.

Bonjour,
nous sommes un groupe de femmes souffrant de troubles sexuels tels que le vaginisme et les vulvodynies, rendant les rapports très douloureux,
voire impossibles. Nous et quelques uns de nos compagnons nous retrouvons régulièrement sur un forum de discussion afin d'échanger, de nous soutenir les uns les autres dans ces épreuves et de ne pas rester isolés.
Malheureusement, de nos discussions reviennent fréquemment des témoignages de consultations gynécologiques qui ne sont pas à la hauteur de nos attentes. En effet, de nombreux gynécologues consultés méconnaissent ces troubles et, dans le meilleur des cas minimisent le problème en nous répondant simplement qu'il finira par passer, qu'il n'y a rien à faire. Les propos que l'on nous tiens sont parfois même blessants, culpabilisants. Ces consultations, pourtant nécessaires, deviennent une hantise d'autant que toute pénétration peut être très douloureuse tant physiquement que psychologiquement.
Par cette lettre dont le but est de toucher le plus grand nombre d'entre vous, nous ne cherchons pas à vous jeter la pierre mais à vous sensibiliser à nos problèmes. Il faut que cela cesse et que vous, professionnels, soyez mieux informés afin de pouvoir nous aider. [Il est de votre devoir et de votre responsabilité
d'apporter des réponses plus claires et mieux adaptées à nos problèmes. Vous êtes les premiers à pouvoir nous aider.]
Nous pensons aux jeunes femmes, moins informées que nous, qui souffrent de ces troubles, sans savoir ou sans comprendre et qui pourraient être aidées le plus tôt possible car il ne faut pas perdre de temps.
[Nous vous demandons également de réfléchir à la qustion du vaccin "contre le cancer du col de l'utérus" qui n'est plus pris en charge par la sécurité sociale à partir d'un certain âge comme si au-delà, les femmes n'ayant pu avoir de rapport sexuel ne pouvaient plus être prise en compte. Nous ne voulons plus être considérées comme anormales à cause de cela. La question de la maternité se pose également, la plupart d'entre nous ayant la désir de devenir maman.]

Aidez-nous pour toutes ces questions.

Dans l'attente d'une réponse de votre part à tous, que nous espérons adaptée, rapide et à la hauteur de nos espérances,
nous vous prions d'accepter nos salutations les meilleures.

[Entre crochets les formules maladroites ou peut-être superflues,] qu'en pensez-vous les filles?


bon, Aghate, voilà mes remarques :
l'idée d'une lettre, pourquoi pas.
moi je réécrirais vraiment différemment, il faut un peu plus de déférence, tu t'adresses à des toubibs, si tu veux les convaincre il ne faut pas les culpabiliser en leur disant : vos confrères disent n'importe quoi. je carricature mais c'est un peu ça.
j'ai commencé à tout réécrire, mais je me suis arrêtée : l'objectif, c'est quoi exactement ?
demander quel type d'aide ?
ne pas mélanger l'histoire du vaccin et le discours avec les femmes qui viennent consulter pour le vagi
on DOIT CITER le site Internet (quitte à mettre des interdictions sur certaines sections : notamment quand on parle des gynécos et qu'on les écorche au passage.

quand j'aurais l'objectif, je te laisserai ma proposition.
c'est une bonne base, mais je ne te conseille pas de l'envoyer comme ça. il faut éviter de montrer le côté écorché vif des femmes qui souffrent, prendre du recul dans les mots.

bon, j'ai pas de mérite hein, mon job c'est l'écrire.

à ta dispo ma belle !
lolo
Revenir en haut
Liona5
Fidèle

Hors ligne

Inscrit le: 23 Juil 2006
Messages: 1 180
Localisation: quelque part dans ce bas monde

MessagePosté le: 23/10/2007 00:49:13    Sujet du message: Ecrire une lettre ouverte aux spécialistes Répondre en citant

Voila, pour ma part, j'ai commencer a harceler plein de station télé et d'emission, en esperant qu'ils en parlent un jour,lol Laughing je vais finir pas y ariver Razz
_________________
Let me dream!
Rêver sa vie ne suffit pas...
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
nora
Nouveau membre

Hors ligne

Inscrit le: 14 Oct 2007
Messages: 9
Localisation: bordeaux

MessagePosté le: 23/10/2007 09:10:08    Sujet du message: lettre ouverte Répondre en citant

Coucou les filles,

AGATHE, je pense que c'est un super début de lettre. BRAVO

Comme je t'avais dit, je te propose une autre version...une version longue...2 pages et demi sous WORD. Quand je commence, je ne m'arrête jamais. Tourne

Je pense que cette version pourrait être envoyé aux administrations et associations publiques concernées (type: Ordre national des médecins, ministère de la santé..).

et ta version plus courte, plus synthétique, aux gynécologues que nous avons rencontrées sur notre passage....en y joignant en annexe une brochure trouvé sur INTERNET (sogc.medical.org/health/pdf/vaginismus_f.pdf- Quand faire l'amour est douloureux ?)

Dites-moi ce que vous en pensez...


OBJET : LES TROUBLES SEXUELS FEMININS, UNE MALADIE A CONSIDERER



Bonjour,


Nous sommes un groupe de femmes souffrant de troubles sexuels tels que le VAGINISME, les VULVODYNIES et la VESTIBULITE, rendant les rapports très douloureux, voire impossibles.

Nous et quelques uns de nos compagnons nous retrouvons régulièrement sur un forum de discussion afin d'échanger, de nous soutenir les uns les autres dans ces épreuves et de ne pas rester isolés.

Malheureusement, de nos discussions reviennent fréquemment des témoignages de consultations gynécologiques ratées. Face à ce problème, délicat à aborder, qui se traduit par l’impossibilité d’avoir une sexualité épanouie, nous nous heurtons souvent à une sous-estimation du problème, de ses répercussions éventuelles sur nos vies privées, voire de la médisance, même du mépris.

En effet, de nombreux gynécologues consultés méconnaissent ces troubles, qui affectent un peu près 10% de la population féminine française, si on les additionne avec les problèmes de dyspareunie.

Lors de l’examen gynécologique, nos réactions sont pourtant différentes des patientes classiques. Nous avons peur de l’intromission du spéculum, celui-ci nous fait mal, nous contractons les muscles pelviens. Parfois, l’examen gynécologique peut même être rendu impossible. Les réponses les plus fréquentes des professionnels :
- « Oui, j’ai déjà eu une autre patiente avec votre truc » ;
- « Ne faites pas votre vierge effarouchée » ;
- « Vous avez essayé des lubrifiants », ;
- « Tâchez de vous détendre, vous n’avez aucune malformation » ;
- «Comment votre compagnon peut-il supporter cela ? ».

Ces rendez-vous médicaux, pourtant nécessaires, notamment si la patiente suit un traitement contraceptif, deviennent une hantise d'autant que toute intromission peut être très douloureuse, tant sur le plan physique que psychologique.

Diagnostiquer un trouble, vérifier l’existence ou l’absence de causes physiques, réagir avec empathie, déculpabiliser, écouter la patiente « malade »…. L’ORIENTER VERS UN SPECIALISTE COMPETENT ou LUI EXPLIQUER LES TRAITEMENTS POSSIBLES et LA CAUSE DE SES SYMPTOMES, TEL DEVRAIT ETRE LA REACTION DU GYNECOLOGUE TRAITANT. Ce ne l’est malheureusement que très rarement, trop rarement.


« Cela finira par passer avec le temps ». Cette affirmation est erronée, si nous prenons le cas des personnes atteintes de vaginisme, i.e d’une phobie de l’intromission, provoquant la contraction involontaire et invincible des muscles entourant le vagin. Plus la patiente essaiera d’avoir des relations complètes sans être guérie, plus elle aura mal, plus ces muscles auront tendance à se contracter. BILAN : tant qu’un médecin n’aura pas dit à sa patiente de quoi elle souffrait et ne lui aura pas préconisé un traitement, tant que le vaginisme ne sera pas diagnostiqué et traité... LE VAGINISME VA SE RENFORCER…jusqu’à ce que la patiente refuse toute pénétration à son partenaire, jusqu’à ce que la souffrance psychologique soit trop importante, jusqu’à ce que le compagnon de la femme vaginique ne puisse plus supporter cette absence de rapports…

Par cette lettre dont le but est de toucher le plus grand nombre d’entre vous, nous ne cherchons pas à vous jeter la pierre mais à vous sensibiliser à nos problèmes.

Il faut que cela cesse et que vous, professionnels, soyez mieux formés afin de pouvoir nous aider. Il est de votre devoir et de votre responsabilité d'apporter des réponses plus claires et mieux adaptées à nos problèmes. Vous êtes les premiers à pouvoir nous aider.

Nous pensons aux jeunes femmes, de 20, 30 ans, moins informées que nous, qui souffrent de ces troubles, sans savoir ou sans comprendre et qui pourraient être aidées le plus tôt possible car il ne faut pas perdre de temps.

Nous ne voulons plus être considérées comme anormales à cause de cela, nous voulons plus être seules face à notre maladie.

QUI PEUT DIAGNOSTIQUER AVEC PRECISION CES PATHOLOGIES A PART UNE GYNECOLOGUE LORS D’UN EXAMEN GYNECOLOGIQUE ? Celles-ci, comme le vaginisme, n’ont parfois que des origines psychologiques, de type attouchements sexuels pendant l’enfance, viol, inceste, rapports brutaux, éducation trop stricte. D’autres, comme la vestibulite, ont des causes physiologiques…

Selon les dysfonctionnements, les traitements sont différents. APRES UN DIAGNOSTIC, LE ROLE D’UN MEDECIN N’EST-IL PAS DE PRESCRIRE UN TRAITEMENT A SON PATIENT OU DE L’ORIENTER VERS UN MEDECIN SPECIALISTE : GYNECOLOGUE SEXOLOGUE, MEDECIN SEXOLOGUE, PSYCHIATRE SEXOLOGUE… ?

COMMENT EXPLIQUER, ALORS, QUE LA PLUPART D’ENTRE NOUS N’ONT JAMAIS ETE ORIENTEES VERS UN GYNECOLOGUE SEXOLOGUE ? (qui est pourtant a priori le practicien le plus compétent pour nous soigner). D’ailleurs, bien souvent, nous ignorons l’existence de cette spécialisation, ainsi que celle des bougies de dilatation, qui permettent de se rééduquer à la pénétration. Ces dernières, dans beaucoup de cas, permettent de débloquer le problème, en évitant une psychothérapie interminable et coûteuse en temps et en argent, qui plus est, peut se révéler inefficace, tant « les muscles du vagin ont leurs raisons que la raison ne contrôlent pas ».

POURQUOI EST-IL IMPOSSIBLE DE TROUVER LES COORDONNEES D’UNE GYNECOLOGUE-SEXOLOGUE SUR INTERNET, VIA LE SITE DE L’ORDRE NATIONAL DES MEDECINS ?

LE DIPLOME UNIVERSITAIRE DE SEXOLOGIE N’EST-IL RESERVE QU’AUX PSYCHIATRES OU MEDECINS GENERALISTES, qui n’ont pas le droit de pratiquer un examen gynécologique ?

ENFIN, LA QUESTION PRINCIPALE, POURQUOI LES GYNECOLOGUES-MEDICAUX SONT-ILS SI MAL FORMES A LA SEXOLOGIE ? L’Organisation Mondiale de la Santé a pourtant reconnu la santé sexuelle comme faisant partie intégrante du bien-être auquel chaque individu a droit. Seuls des sexologues non médecins, non remboursés par la Sécurité Sociale semble s’intéresser à cette maladie.

POURQUOI NOTRE SOUFFRANCE ET CELLE DE NOS HOMMES N’EST PAS PRISE EN COMPTE PAR LES GYNECOLGUES ?

La question de la maternité se pose également, la plupart d'entre nous ayant la désir de devenir maman…

Aidez-nous pour toutes ces questions.

Dans l'attente de réponses de votre part à tous, que nous espérons adaptées, rapide et à la hauteur des enjeux, nous vous prions d'accepter l’expression de nos salutations distinguées.


Les membres du forum et leurs compagnons
« Guérir le vaginisme, la vestibulite et les vulvodynies »

[url][/media]
Revenir en haut
nora
Nouveau membre

Hors ligne

Inscrit le: 14 Oct 2007
Messages: 9
Localisation: bordeaux

MessagePosté le: 23/10/2007 09:17:58    Sujet du message: lettre ouverte Répondre en citant

Et pour répondre à Laurence, le but de la lettre, c'est de sensibiliser les gynécologues pour qu'elles puissent nous dire de quoi nous souffrons, nous soigner voire nous orienter vers quelqu'un de plus compétent qu'elle: médecins, gynéco ou psychiatres sexologues...

Enfin, je pense.... Tourne

Bonne journée à toutes
Revenir en haut
Annaelle
Confirmé(e)

Hors ligne

Inscrit le: 20 Avr 2007
Messages: 258

MessagePosté le: 23/10/2007 10:05:15    Sujet du message: Ecrire une lettre ouverte aux spécialistes Répondre en citant

personnellement je suis assez d'accord avec laurence
et je trouve les deux lettres bcp trop agressives :pour "sensibiliser" qqn,il faut éviter de l'agresser...et montrer l'importance qu'un gynéco peut avoir dans le sens positif (= des ex. de consultations et de prises en charge réussies,ça doit exister) me paraît plus efficace
j'ai vu une gynéco soi-disant spécialisée dans les troubles sexuels,le contact est très mal passé, j'étais un peu sur la défensive et le résultat a été cauchemardesque. sont susceptibles les médecins! (et souvent orgueilleux! donc mieux vaut les prendre dans le bon sens du poil)

cela dit, félicitations à celles qui ont eu le courage de lancer une trame!
Revenir en haut
laurence
Fidèle

Hors ligne

Inscrit le: 26 Mar 2006
Messages: 3 423
Localisation: Le Nord

MessagePosté le: 23/10/2007 10:29:28    Sujet du message: Re: lettre ouverte Répondre en citant

nora a écrit:
Coucou les filles,

AGATHE, je pense que c'est un super début de lettre. BRAVO

Comme je t'avais dit, je te propose une autre version...une version longue...2 pages et demi sous WORD. Quand je commence, je ne m'arrête jamais. Tourne

Je pense que cette version pourrait être envoyé aux administrations et associations publiques concernées (type: Ordre national des médecins, ministère de la santé..).

et ta version plus courte, plus synthétique, aux gynécologues que nous avons rencontrées sur notre passage....en y joignant en annexe une brochure trouvé sur INTERNET (sogc.medical.org/health/pdf/vaginismus_f.pdf- Quand faire l'amour est douloureux ?)

Dites-moi ce que vous en pensez...


OBJET : LES TROUBLES SEXUELS FEMININS, UNE MALADIE A CONSIDERER



Bonjour,


Nous sommes un groupe de femmes souffrant de troubles sexuels tels que le VAGINISME, les VULVODYNIES et la VESTIBULITE, rendant les rapports très douloureux, voire impossibles.

Nous et quelques uns de nos compagnons nous retrouvons régulièrement sur un forum de discussion afin d'échanger, de nous soutenir les uns les autres dans ces épreuves et de ne pas rester isolés.

Malheureusement, de nos discussions reviennent fréquemment des témoignages de consultations gynécologiques ratées. Face à ce problème, délicat à aborder, qui se traduit par l’impossibilité d’avoir une sexualité épanouie, nous nous heurtons souvent à une sous-estimation du problème, de ses répercussions éventuelles sur nos vies privées, voire de la médisance, même du mépris.

En effet, de nombreux gynécologues consultés méconnaissent ces troubles, qui affectent un peu près 10% de la population féminine française, si on les additionne avec les problèmes de dyspareunie.

Lors de l’examen gynécologique, nos réactions sont pourtant différentes des patientes classiques. Nous avons peur de l’intromission du spéculum, celui-ci nous fait mal, nous contractons les muscles pelviens. Parfois, l’examen gynécologique peut même être rendu impossible. Les réponses les plus fréquentes des professionnels :
- « Oui, j’ai déjà eu une autre patiente avec votre truc » ;
- « Ne faites pas votre vierge effarouchée » ;
- « Vous avez essayé des lubrifiants », ;
- « Tâchez de vous détendre, vous n’avez aucune malformation » ;
- «Comment votre compagnon peut-il supporter cela ? ».

Ces rendez-vous médicaux, pourtant nécessaires, notamment si la patiente suit un traitement contraceptif, deviennent une hantise d'autant que toute intromission peut être très douloureuse, tant sur le plan physique que psychologique.

Diagnostiquer un trouble, vérifier l’existence ou l’absence de causes physiques, réagir avec empathie, déculpabiliser, écouter la patiente « malade »…. L’ORIENTER VERS UN SPECIALISTE COMPETENT ou LUI EXPLIQUER LES TRAITEMENTS POSSIBLES et LA CAUSE DE SES SYMPTOMES, TEL DEVRAIT ETRE LA REACTION DU GYNECOLOGUE TRAITANT. Ce ne l’est malheureusement que très rarement, trop rarement.


« Cela finira par passer avec le temps ». Cette affirmation est erronée, si nous prenons le cas des personnes atteintes de vaginisme, i.e d’une phobie de l’intromission, provoquant la contraction involontaire et invincible des muscles entourant le vagin. Plus la patiente essaiera d’avoir des relations complètes sans être guérie, plus elle aura mal, plus ces muscles auront tendance à se contracter. BILAN : tant qu’un médecin n’aura pas dit à sa patiente de quoi elle souffrait et ne lui aura pas préconisé un traitement, tant que le vaginisme ne sera pas diagnostiqué et traité... LE VAGINISME VA SE RENFORCER…jusqu’à ce que la patiente refuse toute pénétration à son partenaire, jusqu’à ce que la souffrance psychologique soit trop importante, jusqu’à ce que le compagnon de la femme vaginique ne puisse plus supporter cette absence de rapports…

Par cette lettre dont le but est de toucher le plus grand nombre d’entre vous, nous ne cherchons pas à vous jeter la pierre mais à vous sensibiliser à nos problèmes.

Il faut que cela cesse et que vous, professionnels, soyez mieux formés afin de pouvoir nous aider. Il est de votre devoir et de votre responsabilité d'apporter des réponses plus claires et mieux adaptées à nos problèmes. Vous êtes les premiers à pouvoir nous aider.

Nous pensons aux jeunes femmes, de 20, 30 ans, moins informées que nous, qui souffrent de ces troubles, sans savoir ou sans comprendre et qui pourraient être aidées le plus tôt possible car il ne faut pas perdre de temps.

Nous ne voulons plus être considérées comme anormales à cause de cela, nous voulons plus être seules face à notre maladie.

QUI PEUT DIAGNOSTIQUER AVEC PRECISION CES PATHOLOGIES A PART UNE GYNECOLOGUE LORS D’UN EXAMEN GYNECOLOGIQUE ? Celles-ci, comme le vaginisme, n’ont parfois que des origines psychologiques, de type attouchements sexuels pendant l’enfance, viol, inceste, rapports brutaux, éducation trop stricte. D’autres, comme la vestibulite, ont des causes physiologiques…

Selon les dysfonctionnements, les traitements sont différents. APRES UN DIAGNOSTIC, LE ROLE D’UN MEDECIN N’EST-IL PAS DE PRESCRIRE UN TRAITEMENT A SON PATIENT OU DE L’ORIENTER VERS UN MEDECIN SPECIALISTE : GYNECOLOGUE SEXOLOGUE, MEDECIN SEXOLOGUE, PSYCHIATRE SEXOLOGUE… ?

COMMENT EXPLIQUER, ALORS, QUE LA PLUPART D’ENTRE NOUS N’ONT JAMAIS ETE ORIENTEES VERS UN GYNECOLOGUE SEXOLOGUE ? (qui est pourtant a priori le practicien le plus compétent pour nous soigner). D’ailleurs, bien souvent, nous ignorons l’existence de cette spécialisation, ainsi que celle des bougies de dilatation, qui permettent de se rééduquer à la pénétration. Ces dernières, dans beaucoup de cas, permettent de débloquer le problème, en évitant une psychothérapie interminable et coûteuse en temps et en argent, qui plus est, peut se révéler inefficace, tant « les muscles du vagin ont leurs raisons que la raison ne contrôlent pas ».

POURQUOI EST-IL IMPOSSIBLE DE TROUVER LES COORDONNEES D’UNE GYNECOLOGUE-SEXOLOGUE SUR INTERNET, VIA LE SITE DE L’ORDRE NATIONAL DES MEDECINS ?

LE DIPLOME UNIVERSITAIRE DE SEXOLOGIE N’EST-IL RESERVE QU’AUX PSYCHIATRES OU MEDECINS GENERALISTES, qui n’ont pas le droit de pratiquer un examen gynécologique ?

ENFIN, LA QUESTION PRINCIPALE, POURQUOI LES GYNECOLOGUES-MEDICAUX SONT-ILS SI MAL FORMES A LA SEXOLOGIE ? L’Organisation Mondiale de la Santé a pourtant reconnu la santé sexuelle comme faisant partie intégrante du bien-être auquel chaque individu a droit. Seuls des sexologues non médecins, non remboursés par la Sécurité Sociale semble s’intéresser à cette maladie.

POURQUOI NOTRE SOUFFRANCE ET CELLE DE NOS HOMMES N’EST PAS PRISE EN COMPTE PAR LES GYNECOLGUES ?

La question de la maternité se pose également, la plupart d'entre nous ayant la désir de devenir maman…

Aidez-nous pour toutes ces questions.

Dans l'attente de réponses de votre part à tous, que nous espérons adaptées, rapide et à la hauteur des enjeux, nous vous prions d'accepter l’expression de nos salutations distinguées.


Les membres du forum et leurs compagnons
« Guérir le vaginisme, la vestibulite et les vulvodynies »

[url][/media]


Nora,
je trouve ton début de lettre assez bien fait, honnêtement. mais le tout est trop long. et il faut naturellement bannir les majuscules dans une lettre.

encore une fois, j'insiste sur un point : l'objectif de communication de la lettre.
[b]il faut tout de suite le dire et le définir toute ensemble. sinon, inutile d'écrire et de réécrire cette lettre, c'est de l'énergie perdue. on doit être d'accord pour savoir tout de suite ce qu'on demande aux medecins. [b]
laurence
Revenir en haut
Annaelle
Confirmé(e)

Hors ligne

Inscrit le: 20 Avr 2007
Messages: 258

MessagePosté le: 23/10/2007 10:56:01    Sujet du message: Re: lettre ouverte Répondre en citant

laurence a écrit:


Il faut que cela cesse et que vous, professionnels, soyez mieux formés afin de pouvoir nous aider. Il est de votre devoir et de votre responsabilité d'apporter des réponses plus claires et mieux adaptées à nos problèmes. Vous êtes les premiers à pouvoir nous aider.


encore une fois, j'insiste sur un point : l'objectif de communication de la lettre.
[b]il faut tout de suite le dire et le définir toute ensemble. sinon, inutile d'écrire et de réécrire cette lettre, c'est de l'énergie perdue. on doit être d'accord pour savoir tout de suite ce qu'on demande aux medecins. [b]
laurence



je crois que c'est ça le but de la lettre, demander aux médecins de se former pour mieux prendre en charge ou orienter les patients...
Revenir en haut
nora
Nouveau membre

Hors ligne

Inscrit le: 14 Oct 2007
Messages: 9
Localisation: bordeaux

MessagePosté le: 23/10/2007 12:11:23    Sujet du message: lettre ouverte Répondre en citant

hello,

vous avez raison, ma lettre est trop longue. On pourrait déjà la couper comme ça. Ca pourrait être une base plus utilisable. A+


"Docteurs,

Nous sommes un groupe de femmes souffrant de troubles sexuels tels que le vaginisme, les vulvodynies et la vestibulite, rendant les rapports très douloureux, voire impossibles.

Nous nous retrouvons régulièrement sur un forum de discussion afin d'échanger et de nous soutenir. Malheureusement, de nos discussions reviennent fréquemment des témoignages de consultations gynécologiques ratées. Face à ce problème, délicat à aborder, qui se traduit par l’impossibilité d’avoir sexualité épanouie, nous nous heurtons souvent à une sous-estimation du problème, de ses répercussions éventuelles sur nos vies privées, voire de la médisance, même du mépris.

En effet, de nombreux gynécologues consultés méconnaissent ces troubles, qui affectent un peu près 10% de la population féminine française, si on les additionne avec les problèmes de dyspareunie.

Lors de l’examen gynécologique, nos réactions sont pourtant différentes des patientes classiques. Nous avons peur de l’intromission du spéculum, celui-ci nous fait mal, nous contractons les muscles pelviens. Parfois, l’examen gynécologique peut même être rendu impossible. Les réponses les plus fréquentes des professionnels :

- « Oui, j’ai déjà eu une autre patiente avec votre truc » ;
- « Ne faites pas votre vierge effarouchée » ;
- « Vous avez essayé des lubrifiants », ;
- « Tâchez de vous détendre, vous n’avez aucune malformation » ;
- «Comment votre compagnon peut-il supporter cela ? ».

Diagnostiquer un trouble, vérifier l’existence ou l’absence de causes physiques, réagir avec empathie, déculpabiliser, écouter la patiente « malade »…. L’orienter vers un spécialiste compétent ou lui expliquer les traitements possibles et la cause de ses symptômes, tel devrait être la reaction du gynécologue traitant. Ce n'est malheureusement rarement le cas.

« Cela finira par passer avec le temps ». Cette affirmation est fausse, si nous prenons le cas des personnes atteintes de vaginisme, i.e d’une phobie de l’intromission, provoquant la contraction involontaire des muscles entourant le vagin. Plus la patiente essaiera d’avoir des relations complètes sans être guérie, plus elle aura mal, plus ces muscles auront tendance à se contracter. Ainsi, tant qu’un médecin n’aura pas dit à sa patiente de quoi elle souffrait. Le vaginisme va se renforcer…jusqu’à ce que la patiente refuse toute pénétration à son partenaire, jusqu’à ce que la souffrance psychologique soit trop importante, jusqu’à ce que le compagnon de la femme vaginique ne puisse plus supporter cette absence de rapports…

Il faut que cela cesse et que vous, professionnels, soyez mieux formés afin de pouvoir nous aider dès l’apparition des premiers symptômes de notre dysfonctionnement. Il est de votre devoir et de votre responsabilité d'apporter des réponses plus claires et mieux adaptées à nos problèmes. Vous êtes les premiers à pouvoir nous aider.

Au final, notre question principale est: pourquoi les gynécologues-medicaux sont-ils si peu formés à la sexologie ?

Aidez-nous pour toutes ces questions.

Dans l'attente d'une réponse de votre part à tous, nous vous prions d'accepter l’expression de nos salutations distinguées.


Les membres du forum et leurs compagnons
« Guérir le vaginisme, la vestibulite et les vulvodynies »
Revenir en haut
Aghate
ZeWallace&GromitBlues

Hors ligne

Inscrit le: 01 Aoû 2007
Messages: 7 059
Localisation: en direct des studios Aardman

MessagePosté le: 23/10/2007 12:46:17    Sujet du message: Ecrire une lettre ouverte aux spécialistes Répondre en citant

Ca cogite ici, j'ai pas le temps de m'étendre aujourd'hui mais j'ai déjà une adresse où envoyer notre future missive:
http://pro.gyneweb.fr
J'avais déjà écrit au modérateur pour lui demander des adresses de journaux officiels et il m'a répondu très vite en me demandant des précisions sur la nature de la lettre. Voici pour l'instant.
_________________
Agat Ze Blues
23/12/2009 j'ai cassé le schéma!
Revenir en haut
claudia
fée péterlapero

Hors ligne

Inscrit le: 06 Mai 2007
Messages: 6 146
Localisation: au chaud!

MessagePosté le: 23/10/2007 14:19:11    Sujet du message: Ecrire une lettre ouverte aux spécialistes Répondre en citant

ouh laaaa!les filles!!
pensez un peu a moi qui doit traduire tout ca en hollandais! Déçu
Laughing
_________________
Soutenez notre association Les Clés de Vénus !!!
Revenir en haut
jenhia
Membre

Hors ligne

Inscrit le: 04 Juin 2007
Messages: 250
Localisation: Montpellier

MessagePosté le: 23/10/2007 19:46:36    Sujet du message: Ecrire une lettre ouverte aux spécialistes Répondre en citant

Ah désolée Aghate, j'avais pas vu que tu avais posté la lettre, super début !
Et Nora également qui a beaucoup étoffé la précédente !!

Bien



J'peux transmettre aussi si besoin est.
_________________
Motivée, motivée, ça va évoluer!!
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Suni
Fidèle

Hors ligne

Inscrit le: 12 Sep 2007
Messages: 1 252
Localisation: Sortie...

MessagePosté le: 23/10/2007 19:51:06    Sujet du message: Ecrire une lettre ouverte aux spécialistes Répondre en citant

Cela fait deux jours que je réfléchis à cette lettre, et bien que j'ai autant envie que vous de crier ma hargne devant tant d'incompétence, d'humiliations et de gâchis, malgré que j'ai été une des premières à applaudir à cette idée, je doute de plus en plus de son utilité...

Pourquoi? parce que je pense qu'on va braquer les médecins, et passer pour une bande pauvres frustrées hallucinées.
1/ On a rien de concret : pas d'estimations scientifiques du nombre d'incompétents qui exerce en gynécologie
2/ Cette lettre les met en face de leur stupidité, les humilient presque, et ça, les médecins (et les gens en général) ne le supporteront pas. Essayez de montrer à quelqu'un qu'il a tort pour voir, je vous parie un paquet de bonbecs qu'elle vous en voudra à mort, d'autant plus si sa faute est inexcusable, comme c'est le cas ici. Prenez l'exemple de Martin Winckler : ce médecin a beau affirmer des vérités difficilement démontables, tout le corps médical le hait...
3/ On a aucune légitimité pour ça... on est pas une association, on est pas un collectif, on sera à tout casser une vingtaine à signer, dont la plupart sous pseudonyme.
4/ La plupart des gens ne comprennent pas ce qu'est le vaginisme, voire n'y croie pas. La population n'est pas sensibilisée au problème, et ça n'aura donc aucune répercussion.

Si je recevais ça, je sais précisément ce que je ferais : je tournerais l'affaire à la farce. Et ce sera d'autant plus facile qu'être incapable de faire l'amour est une absurdité pour la grande majorité de la population.

Et j'ai pas envie de courir le risque de voir les humiliations et les mauvais diagnostics pleuvoir suite à ça.

ça me fait mal au coeur de recommander de pas leur envoyer leurs quatre vérités à la gueule, mais je crois qu'on va devoir jouer le coup de façon bien plus hypocrite, et c'est malheureusement un travail de longue haleine.

En gros, je propose de faire sauter le système de l'intérieur, en s'associant avec des médecins (l'ordre national des médecins tant qu'à faire), en mettant plutôt en valeur les médecins qui essayent d'aider, et en marginalisant les cas de médecins qui mériteraient un bon coup de pieds là où je pense. Au lieu de dire "les mdecins sont des s******", affirmer "Ahhhhhhh qu'est-ce qu'ils sont merveilleux ces médecins à soutenir avec autant d'ardeur de pauvres jeunes filles en détresse" (même si on en pense un mot)
Et je songe sérieusement à créer une association pour femmes dyspareuniques pour donner un cadre "sérieux" à des actions de ce genre.

Et je reconnais être une hypocrite tortueuse...
_________________
La peur n'apporte que des regrets.
Revenir en haut
laurence
Fidèle

Hors ligne

Inscrit le: 26 Mar 2006
Messages: 3 423
Localisation: Le Nord

MessagePosté le: 23/10/2007 20:14:01    Sujet du message: Ecrire une lettre ouverte aux spécialistes Répondre en citant

sunni a raison.
encore une fois, et après réflexion, il faut :
soit se positionner comme étant un forum d'entraide où on peut parler de ces pbs sans culpabilité, le faire connaître aux toubibs, expliquer son intéret pour les femmes sujettes à ces pbs sexuels
soit demander carrément aux toubibs ce qu'on pourrait faire pour améliorer l'accueil ici, sachant, et alors là OUI, on peut l'écrire ! que de nombreux témoignages nous reviennent de femmes désespérées de ne trouver aucune réponse ou écoute auprès des gynécos ! là oui, on dit les choses en faisant les bêbêtes quoi !
est-ce que c'est clair ?

vous êtes toutes jeunes mes belles, et pleines de feu et de flamme ! mais là, si on choisit pas un angle d'attaque qui consiste à braquer les toubibs, on va faire chou blanc !
Revenir en haut
Suni
Fidèle

Hors ligne

Inscrit le: 12 Sep 2007
Messages: 1 252
Localisation: Sortie...

MessagePosté le: 23/10/2007 20:25:59    Sujet du message: Ecrire une lettre ouverte aux spécialistes Répondre en citant

Merci Laurence de dire mieux que moi ce que je pense Confused (je peux t'engager comme interprète dis? )
_________________
La peur n'apporte que des regrets.
Revenir en haut
Annaelle
Confirmé(e)

Hors ligne

Inscrit le: 20 Avr 2007
Messages: 258

MessagePosté le: 24/10/2007 07:24:05    Sujet du message: Ecrire une lettre ouverte aux spécialistes Répondre en citant

entièrement d'accord avec vous deux
il faudrait aussi éviter de mettre des statistiques (j'ai lu 10%qq part) car il faut des sources pour donner des chiffres et il n'y a pas de statistiques fiables.
Revenir en haut
Liona5
Fidèle

Hors ligne

Inscrit le: 23 Juil 2006
Messages: 1 180
Localisation: quelque part dans ce bas monde

MessagePosté le: 24/10/2007 08:45:51    Sujet du message: Ecrire une lettre ouverte aux spécialistes Répondre en citant

pour ma part, c pas important les statistique, c'est leurs travail a eux, on est pas des professionelles, mais des patientes alors je trouve que c'est deja emplement comme ca. Ils les connaissent deja eu les statistiques, des femmes comme ca, ils doivent en passer regulierement dans leurs bureau. Ce qu'ils doivent connaitre, c'est nos etats d'ame et nos demande. Et je trouve que tout es la pour ca. Mais bon, si il y a des statistique , je suis d'accord, c'est encore mieu, mais perso, je trouve ca deja bien pareil.
Par contre, je trouve aussi que ce serait bien de rajouter quelque chose pour dire que ce n'es pas un attaque envers les medecins, nis une lettre de reproche, en tout cas, faire comprend qu'on est pas la pour les blamer.

Mais bon, voila, perso, je veux juste qu'ils comprennent qu'on existe et que le probleme surtout existe.

Voila

Suis coherente moi la ? Déçu lol, il est tard et j'arrive d'une soirée, pas trop les idée au clair,lol Cyp
_________________
Let me dream!
Rêver sa vie ne suffit pas...
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
nora
Nouveau membre

Hors ligne

Inscrit le: 14 Oct 2007
Messages: 9
Localisation: bordeaux

MessagePosté le: 24/10/2007 20:41:30    Sujet du message: lettre ouverte Répondre en citant

Juste pour dire que le chiffre de 10% est une vérité. Il est peut-être même une sous-estimation de la réalité. Ce chiffre n'est pas bidon, je l'ai trouvé dans un rapport...

Je vous retrouve la source très bientôt.

Par rapport à la lettre, dans ma façon de voir les choses, elle n'est pas simplement destinée à être envoyé aux gynécologues, qui nous pas prennent au sérieux.
Le but n'est pas de règler ses comptes..

Elle doit être également adressé à l'ordre national des médecins ou au ministère de la santé, pour les sensibiliser à nos problèmes, à nos souffrances et pour que la formation des gynécologues en sexologie soit améliorée.

Pour moi, notre problème est un problème de santé qui est ignoré par la société, par les médecins. Il faut que ça change. Pour cela, il faut les prévenir...

Si on ne met pas au courant les gens concernés...Ca n'a pas de sens.

Peu importe qu'on soit 20, qu'on signe avec des pseudos...C'est pas grave...On n'est même pas obligé de donner l'adresse du forum, si on veut garder cette espace intacte.

On n'est pas une association est alors. On n'est des personnes et donc on n'a le droit de revendiquer que nos problemes sexuels, qui sont des problèmes de santé soient pris en charge par le corps médical...non?

Perso, je ne trouve pas que les lettres soient violentes ou injurieuses, envers qui que ce soit...

Revenir en haut
Liona5
Fidèle

Hors ligne

Inscrit le: 23 Juil 2006
Messages: 1 180
Localisation: quelque part dans ce bas monde

MessagePosté le: 24/10/2007 21:27:40    Sujet du message: Ecrire une lettre ouverte aux spécialistes Répondre en citant

Je suis d'accord, moi aussi c'est ce que je veux , et non, elle n'est pas injurieuse nis violente. Par contre, ce ressemble beaucoup a un reproche a l'endroit des gynecologue, et perso, j'aurais peur qu'il le prenne comme une critique envers eux et qu'ils jettent simplement la lettre a la poubelles.

La lettre en elle meme est tres bien, mais pour ma part, je voudrais juste m'assurer que ca ne soit pas vue comme un blame.

Voila
_________________
Let me dream!
Rêver sa vie ne suffit pas...
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Suni
Fidèle

Hors ligne

Inscrit le: 12 Sep 2007
Messages: 1 252
Localisation: Sortie...

MessagePosté le: 24/10/2007 21:33:08    Sujet du message: Ecrire une lettre ouverte aux spécialistes Répondre en citant

Pour étudier les stats, je peux te certifier qu'à moins que ce chiffre provienne d'un organisme de statistique reconnu (en France, l'Ined et l'Insee, les noms des institutions européennes et américaines m'échappent là) un chiffre n'a aucune valeur.
Parce que t'en as qui lancent des estimations au pif, et tout le monde reprend le chiffre, en pensant que c'est vrai... (à lire l'excellent "Attention statistiques", de Klatzmann, un statisticien, qui fourmille d'exemples de ce genre)

En l'occurence, j'ai déjà lu : "10% de femmes vaginiques", et "10% de femmes dyspareuniques"... bref le chiffre a été employé à tort et à travers, on sait pas quelle est la population concernée, et surtout, sur quels outils la personne qui affirme ça s'est basé... (c'est psychologique, voire même sociologique, donc le pourcentage devrait dépendre selon la culture...)

Et contrairement à ce que tu affirmes, utiliser un chiffre sans fondement est un excellent moyen de se faire descendre en flamme par quelqu'un de pointilleux.


Pour ce qui est du contenu de la lettre, elle n'a effectivement rien d'insultant en elle-même. Mais de façon générale, dire à des médecins qu'ils savent pas faire leur travail et le meilleur moyen de les braquer. Dites à n'importe qui qu'il fait mal son travail, et 9 fois sur 10, vous vous faites jeter. Au contraire, on a besoin de ces gens-là, alors il faut les caresser dans le sens du poil.

Pourquoi je parle de créer une association? parce que pour se faire entendre, on a besoin d'une structure militante, d'un plan d'attaque de longue haleine, de soutiens dans le monde médical, et surtout, d'une légitimité dans l'opinion publique. Alors que ce forum est un groupe de soutien, et je trouve que ce serait dénaturer sa vocation de lui rajouter cette fonction.

Cette lettre, c'est au mieux inutile, au pire un obstacle à une reconnaissance ultérieure des vulvodynies et vaginismes.

Il faut que notre démarche s'inscrive dans le cadre d'une reconnaissance institutionelle du droit à une sexualité épanouie. Par exemple, demander le remboursement par la sécu des dilatateurs vaginaux sur ordonnance.
Si la sécu reconnaît ces maladies, aucun médecin ne pourra plus oser dire : "j'ai des patientes qui ont eu ce truc", parce que si on est reconnus par l'institution, on est de fait reconnus par le corps médical.

En bref, croire qu'on réglera le problème par une lettre est à mon avis illusoire, et c'est sur-estimer la capacité de remise en question des médecins....
_________________
La peur n'apporte que des regrets.
Revenir en haut
Aghate
ZeWallace&GromitBlues

Hors ligne

Inscrit le: 01 Aoû 2007
Messages: 7 059
Localisation: en direct des studios Aardman

MessagePosté le: 25/10/2007 20:56:40    Sujet du message: Ecrire une lettre ouverte aux spécialistes Répondre en citant

Ca gamberge ici!

Moi je ne pense pas qu'on ait besoin d'être une association pour se faire entendre. On est un groupe de personnes qui fait resortir des témoignages convergents:
les gynécos ne nous offrent pas de réponse adéquate!
Si seulement ils reconnaissaient leur incompétence, car si c'est un problème avec notre inconscient et bien c'est sur qu'ils ne peuvent pas faire grand chose si ce n'est nous conseillez les bons spécialistes. Comment font les généralistes quand ils ne savent pas répondre à une question?
Ils s'appuient sur des spécialistes.
Evidemment, je ne suis pas pour tenir un langage aussi sévère aux gynécos, sans vouloir les flatter il ne faut pas les braquer et c'est là la difficulté de l'exo.
J'ai d'ailleurs eu une réponse de la personne dont je vous ai parlé et qui n'est en fait pas le modérateur du site mais m'a donné l'adresse du webmaster en me disant de faire attention car il ne faudrait pas froisser les professionnels et que la lettre pourrait ne pas être prise au sérieux.

Ca ne me gêne pas de donner l'adresse du forum, d'ailleurs ils pourraient lire directement le témoignage de certaines (qui peuvent les froisser, c'est vrai)
mais il ne faut pas qu'ils puissent intervenir.

J'ai demandé hier à ma sexologue pourquoi, à son avis, les gynécos ne nous prenaient pas au sérieux mais comme elle parle beaucoup, je n'ai pas pu lui expliquer pourquoi (c'était la fin de la séance) je lui posait cette question. Elle m'a seulement répondu que ce n'était pas de leur compétence. OK, mais qu'ils l'admettent.
Donc, Laurence, je n'avais pas eu le temps de répondre à ta question mais le but de la lettre est que les gynécologues apportent une réponse mieux adaptés à leur patiente, tout simplement. Qu'ils connaissent mieux ces problèmes et donc qu'ils les prennent au sérieux.
Je ne suis pas contre le fait que la lettre soit envoyée à d'autres organismes, tel que le proposait nora.

Je pense aussi que si les pro méconnaissent nos problèmes car, nous le voyons, beaucoup dentres nous avons peur d'en parler, même à des pros c'est qu'on se décide souvent que quand l'envie de bébé se fait sentir car elle est + forte que toutes les hontes.
Du coup, la question du plaisir féminin continue à être tabou et la question est encore traitée sous l'angle de la maternité!

Dernière chose, la personne du site professionnel qui m'a contacté me donne une adresse e-mel d'une femme qui prépare un mémoire sur le sujet,
m'accordez-vous de donner l'adresse du forum à cette personne? Sachant qu'il s'agit peut-être de future sage-femme ou qu'elle a peut-être déjà trouvé le forum par ses propres recherches?

Je vous rappelle aussi qu'il me semble qu'une idée d'association est tombée à l'eau et que je suis assez déterminée pour envoyer une lettre
tôt ou tard même si je devais en prendre seule la responsabilité car on ne peut plus ne rien faire.
_________________
Agat Ze Blues
23/12/2009 j'ai cassé le schéma!
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: 03/12/2016 01:23:01    Sujet du message: Ecrire une lettre ouverte aux spécialistes

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    FORUM Vaginisme et Vulvodynies Index du Forum -> Forum -> L'association Les Clés de Vénus Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page: <  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  >
Page 4 sur 9

 

 
Sauter vers:  

Portail | Index | Panneau d’administration | Créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com