FORUM Vaginisme et Vulvodynies Index du Forum

FORUM Vaginisme et Vulvodynies
Le vaginisme et les vulvodynies sont des maladies taboues qui touchent les femmes. Douleurs lors des rapports sexuels ou pénétration impossible ou douloureuse, venez nous rejoindre ! Soutien, exercices... Tout pour s'en sortir !

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 





 Bienvenue ! 
Bienvenue chez nous ! Pas de panique, l'admin passe de temps en temps...
Témoignage de guérison grâce à l'arrêt de la pilule

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    FORUM Vaginisme et Vulvodynies Index du Forum -> Les témoignages de guérison -> Guéries d'une vestibulodynie
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
luza
Nouveau membre

Hors ligne

Inscrit le: 04 Sep 2018
Messages: 1

MessagePosté le: 04/09/2018 19:39:51    Sujet du message: Témoignage de guérison grâce à l'arrêt de la pilule Répondre en citant

Coucou tout le monde,

J'ai découvert ce forum il y a une dizaine de mois, et c'est lui qui m'a poussé à "m'auto-diagnostiquer" une vulvodynie. J'avais des douleurs à l'entrée du vagin lors de toute pénétration et donc bien sûr lors des rapports sexuels depuis presque une année, à ce moment là. Je pense aujourd'hui être guérie et je décide donc de venir témoigner pour aider éventuellement des femmes qui sont dans la situation dans laquelle j'étais.

Pour la petite histoire, les douleurs ont commencé pendant une période très stressante de ma vie, alors que j'étais en classe prépa. Elles étaient accompagnées d'autres symptômes, et notamment une odeur très désagréable (pourtant je me lave je le jure). Ma médecin de l'époque m'a diagnostiqué une vaginose et m'a prescrit des ovules. Après le traitement, les douleurs ont disparu pendant un mois, et puis elles sont revenues. Je suppose que ces premières douleurs étaient peut-être réellement dues à une vaginose, puisque j'ai découvert plus tard que la vaginose augmentait le risque de développer une vulvodynie par la suite.
Les autres symptômes, et notamment l'odeur désagréable, sont partis (c'était déjà ça), mais les douleurs sont restées. Il y a eut des moments pendant lesquels ça allait mieux que d'autres, mais elles étaient toujours plus ou moins présentes, et comme la majorité des femmes ayant cette pathologie, cela faisait me faisait énormément souffrir psychologiquement et fragilisaient mon couple.
Ces douleurs ont duré un an et demi environ. Je suis allée voir plusieurs médecins généralistes, qui n'ont pas su résoudre le problème, et qui n'avaient d'ailleurs pas toujours l'air très qualifiés pour les problèmes vaginaux (l'un d'eux m'ayant soutenu que"vaginose" était un mot qui n'existait pas après que je lui ai expliqué mon historique médical). J'ai fini par aller voir une gynécologue, qui m'a prescrit un examen au laboratoire, qui est ressorti négatif pour toutes les pathologies recherchées. A l'examen gynécologique, je n'avais aucune anomalie visible, et pas de pertes anormales. La gynécologue, comme les médecins généralistes, m'a prescrit une crème qui n'a eu aucun effet. On n'a jamais pu me dire quel était le problème que j'avais, et on ne m'a jamais parlé de vulvodynie.

Je suis allée voir un autre gynécologue qui n'a toujours mis aucun mot que ma pathologie. Il m'a prescrit plusieurs traitements, qui, pour une raison que j'ignore, nécessitaient d'arrêter de prendre la pilule. L'arrêt de la pilule était une décision très compliquée pour moi, parce que je prenais une pilule anti-acnéique qui avait eu un effet assez miraculeux sur ma peau. D'autre part, le gynécologue m'avait assuré que les douleurs ne pouvaient pas être dues à la prise de la pilule, car je la prenais depuis longtemps et que des effets secondaires ne pouvaient pas apparaître si tardivement après la première prise.

Bon assez de blabla, voici la recette secrète pour la guérison... J'ai finalement décidé d'arrêter la pilule. Sans que j'ai eu besoin de prendre les traitements prescrits par le gynécologue, les douleurs liées à la pénétration sont parties extrêmement rapidement, en trois semaines à peine. Ça a été un très grand soulagement pour moi, malheureusement, je n'ai pas bien géré ma contraception par la suite, et je suis tombée enceinte quelques mois plus tard. Je m'en suis rendue compte rapidement et j'ai réalisé une IVG. Je m'excuse vis-à-vis des personnes que cela pourrait déranger ou choquer, mais cela m'a néanmoins permis de confirmer la responsabilité de la pilule dans l'apparition des douleurs. En effet, après l'IVG, la gynécologue m'a demandé de reprendre un autre type de pilule pendant un mois, ce que j'ai fait. Les douleurs sont réapparues aussitôt. A la fin du mois, j'ai fait poser un DIU en cuivre, et j'ai donc cessé de prendre la pilule. Les douleurs sont alors parties à nouveau.

Voila, cela me tenait vraiment à cœur de pouvoir partager mon histoire sur ce forum, qui m'a fait un grand bien la première fois que je l'ai trouvé, que j'ai enfin pu mettre un mot sur ce que j'avais, et constater que j'étais loin d'être seule.

Je tiens à préciser une nouvelle fois que mon gynécologue, ainsi que d'autres gynécologues et sage-femmes avec qui j'ai discuté durant mon IVG doutaient fortement que la pilule puisse être responsable de telles douleurs.Je n'ose pas vraiment me déclarer contre l'avis médical de ces personnes ayant beaucoup plus de connaissances que moi en la matière, néanmoins les faits sont là : lors de mes deux arrêts de pilule, les douleurs sont parties. Cela fait maintenant deux mois que je n'en ai plus du tout, et cela a été un grand bonheur dans ma vie. Je sais néanmoins que la pilule ne peut pas être responsable de toutes les vulvodynies, puisque certaines femmes atteintes utilisent un autre moyen de contraception.

D'autre part l'arrêt de la pilule n'est pas toujours facile, et je suis trop bien placée pour savoir qu'il peut mener à une grossesse non désirée, j'invite donc les jeunes femmes qui me liraient à ne pas reproduire mon erreur et à ne pas arrêter leur contraception sans sérieusement réfléchir à une autre. Le DIU en cuivre est une méthode non hormonale qui a très bien fonctionné pour moi, même si elle me faisait un peu peur au début.

N'hésitez pas à me contacter par message privé si vous avez envie de savoir d'autres petites choses.

Bon courage à toutes, pleins de bisous ♥
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: 04/09/2018 19:39:51    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    FORUM Vaginisme et Vulvodynies Index du Forum -> Les témoignages de guérison -> Guéries d'une vestibulodynie Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | Créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com