FORUM Vaginisme et Vulvodynies Index du Forum

FORUM Vaginisme et Vulvodynies
Le vaginisme et les vulvodynies sont des maladies taboues qui touchent les femmes. Douleurs lors des rapports sexuels ou pénétration impossible ou douloureuse, venez nous rejoindre ! Soutien, exercices... Tout pour s'en sortir !

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 





 Bienvenue ! 
Meilleurs voeux pour 2018 à tou(te)s ! Que cette année soit celle de l'épanouissement et du bonheur.
Vaginisme secondaire

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    FORUM Vaginisme et Vulvodynies Index du Forum -> Les témoignages de guérison -> Guéries du vaginisme
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Azuré
Nouveau membre

Hors ligne

Inscrit le: 12 Juin 2018
Messages: 1

MessagePosté le: 12/06/2018 21:23:35    Sujet du message: Vaginisme secondaire Répondre en citant

Bonjour,

Nouvelle sur ce forum, j'ai 22 ans et me lance pour la première fois pour parler sérieusement du problème qui me tourmente depuis bientôt trois ans, si ce n'est plus. Je pense être atteinte de vaginisme secondaire. Pour être sincère, je ne suis même pas certaine qu'il s'agisse de cela puisqu'il pourrait s'agir aussi bien un problème physique, plus que psychologique. Je suis assez novice dans tout ce langage et je n'y comprends rien... Je cherche des personnes à qui parler, vivant ou ayant vécu la même situation, qui puissent me conseiller, me guider ou simplement avoir la gentillesse et à la patience de m'écouter car, à vrai dire, j'ai réellement besoin de parler...

Je pense qu'il faut d'abord que je vous raconte mon histoire personnelle pour que vous puissiez comprendre...

Très jeune, toujours au collège, j'ai fait mes premières expériences sexuelles avec un garçon que j'aimais beaucoup mais qui était bien plus vieux que moi. Je n'ai jamais aimé ou pris quelconque plaisir dans tout ce que nous avons pu faire. Je le faisais simplement pour lui plaire et parce que je pensais que c'était normal de devoir tout essayer à mon âge. Au bout du compte, ma première fois a été désastreuse, et les autres tout autant... Il n'a jamais réussi à rentrer complétement en moi. Je ne sais même pas si on peut appeler ça coucher. Nous n'en n'avons jamais parlé. Je ne savais même pas quoi demander. Je n'ai jamais compris ce qui m'arrivait.

Plus tard, j'ai eu d'autres expériences et toujours le même résultat : beaucoup de plaisir pour mon partenaire, aucun ressenti pour moi. Toujours aucune possibilité pour me détendre. Je n'ai pas couché avec ces garçons.

Et puis, enfin, j'ai rencontré mon copain actuel. Et ça a été pour moi une libération. Je suis tombée amoureuse, follement. J'avais 17 ans. Il n'avait jamais eu d"expérience avec moi et au bout d'une semaine, nous avons fait l'amour. Cette fois, tout a été limpide et facile. J'ai mis du temps à ne plus sentir de douleur, à ressentir du plaisir et puis, ça a été l'extase. Nous avons vécu une période de passion intense. Au bout du compte, nous nous sommes séparés après 1 an et demi.

J'ai vécu six mois sans lui. J'ai été dévastée et très affectée par cette rupture. J'ai cherché du réconfort dans les bras d'autres hommes mais rien n'y faisait. Je n'avais le goût de rien et je m'étais renfermée. De nouveau, il m'était impossible de supporter la douleur, je ne pouvais pas essayer de faire l'amour.

Je me suis remise avec mon copain. Cela a tout de suite remarché. Aucune souffrance, juste de la douleur et beaucoup de plaisir.

Mais un jour, c'est arrivé avec lui. J'ai bloqué tout à coup. Impossible de savoir pourquoi. Et depuis, je ne peux plus contrôler mon corps, je ne peux pas supporter ni même le fait d'écarter les cuisses. Je suis terrorisée. Je ne comprends pas...

Je viens vers vous car peut-être que vous me comprendrez, vous. Car, moi, je ne me comprends pas. Je suis bloquée depuis des années. J'ai peur de perdre mon copain à cause de cette histoire. Il supporte, me dit que ce n'est rien mais, moi, je le vis mal. J'ai peur de ne plus jamais pouvoir faire l'amour, d'être prisonnière de mon propre corps.

J'ai vu des médecins, des gényco : ils me disent que cela va passer.

Je n'ai pas assez d'argent pour me payer des séances chez un sexologues, psychologues ou autre...

Et les dilatateurs me font trop peur, même le premier me semble trop gros pour rentrer dans mon vagin.

J'espère que vous pourrez m'aider,


Azuré
_________________
Azuré
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: 12/06/2018 21:23:35    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Spika
Membre

Hors ligne

Inscrit le: 17 Oct 2015
Messages: 187

MessagePosté le: 15/06/2018 22:27:00    Sujet du message: Vaginisme secondaire Répondre en citant

Bonjour et bienvenue sur ce forum Confused

Je pense que tu es ici au bon endroit néanmoins tu es sur le mauvais topic. Si tu en as le temps, je t'invite donc à te délocaliser dans la partie des présentations des vaginiques.

Je trouve qu'il y a beaucoup de choses dans ton message dont tu ne sembles pas prendre tellement conscience. Je voulais donc te répondre non en t'apportant une science quelconque mais être un miroir de ton propre message.

Tout d'abord le vaginisme que tu décris n'est pas secondaire, puisque des difficultés apparaissent dès le début. Il est donc primaire. Par contre, cela est modulé selon les situations; impossible avec certains, seulement douloureux avec ton copain. Il serait donc potentiellement partiel.

Tu sembles douter de l'origine psychosomatique de la douleur, or ce que tu décris semble aller justement dans cette veine. Des douleurs avec les hommes à qui tu voulais plaire sans trop savoir ce que tu faisais, ou auprès desquels tu cherchais du réconfort, alors que plus de facilité avec quelqu'un dont tu étais amoureuse. Les médecins et gynécos n'ont à priori rien trouvé comme contrainte physique non plus. ( Mais je me demande bien à quoi devait ressembler les consultations, une patiente se plaint d'avoir mal et le médecin répond que ca va aller ? Ca devait être encore des gynécos supers compétents... Blague ) C'est d'autant plus prenant car tu "bloques" immédiatement la voie psychologique, ce qui amène encore plus à penser que tu devrais commencer par fouiller là: tu as peur des dilatateurs, et tu fermes la possibilité d'aller voir un psychologue ou un sexologue un jour. En fait, je suis pas docteure moi même, j'en sais rien, peut-être qu'effectivement il y a aussi une vulvodynie non diagnostiquée, mais de toute évidence tout a l'air très lié à ton affect.

Ensuite, j'attire ton attention sur cette phrase là
Citation:
Aucune souffrance, juste de la douleur et beaucoup de plaisir.

J'imagine que tu différencies les différentes douleurs à laquelle tu es confrontée, et qu'on peut avoir du plaisir même quand il reste une certaine gêne, une certaine douleur. N'empêche, je trouve la phrase assez violente qui plus est pour parler de rapports que tu considères comme les plus sereins que tu as eu.

Donc pour les conseils, je comprends très bien le problème de ne pas avoir assez d'argent pour aller voir des psys. Comme je comprends assez bien le manque d'envie de pas tout de suite aller voir des inconnus en blouse blanche pour leur dire des choses intimes. Mais, je pense que tu peux travailler sur le "psychologique" aussi seule. Ecrire ici ce que tu as besoin de dire est déjà un bon exercice. Ecrire aussi un peu ton histoire, tes sentiments au jour le jour, et puis tes réflexions sur le début de ta vie sexuelle, que ce soit sur le forum ou sur un journal intime, ou même oser en parler à une amie. Mais déjà, mettre à plat ce que tu as vécu, puis prendre un peu de recul. L'introspection éternelle n'est pas le plus sûr chemin de guérison, mais juste poser les choses pour les remettre à leur juste place peut être une bonne idée.

Puis pour le côté physique, si les dilatateurs font trop peur; rien n'empêche de commencer par les doigts ou simplement par l'exercice du miroir.

En espérant avoir été d'une petite aide. Saches en tout cas que si les voies te semblent obscures aujourd'hui, le vaginisme est quelque chose qui se règle très bien. Le chemin apparait certes long, mais le chemin est possible.
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: 23/07/2018 16:48:38    Sujet du message: Vaginisme secondaire

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    FORUM Vaginisme et Vulvodynies Index du Forum -> Les témoignages de guérison -> Guéries du vaginisme Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | Créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com