FORUM Vaginisme et Vulvodynies Index du Forum

FORUM Vaginisme et Vulvodynies
Le vaginisme et les vulvodynies sont des maladies taboues qui touchent les femmes. Douleurs lors des rapports sexuels ou pénétration impossible ou douloureuse, venez nous rejoindre ! Soutien, exercices... Tout pour s'en sortir !

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 





 Bienvenue ! 
L'association Les Clés de Vénus propose des rencontres à divers endroits. Formulaire à remplir et affaire à suivre ici: http://forum-vaginisme.xooit.com/t3591-Les-rencontres-organisees-par-l-association.htm?start=20#p249964
J'ai vaincu

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    FORUM Vaginisme et Vulvodynies Index du Forum -> Les témoignages de guérison -> Guéries du vaginisme
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
June
Membre

Hors ligne

Inscrit le: 25 Juin 2014
Messages: 202

MessagePosté le: 05/11/2016 22:56:06    Sujet du message: J'ai vaincu Répondre en citant

Bonjour à tous et à toutes,

Allons droit au but: je crois que je suis guérie ou du moins en voie de guérison.
Ce poste est important pour moi, il a plusieurs valeurs: celle de me forcer à écrire mon cheminement pour prendre conscience de tout cela et celle de donner de l'espoir à toutes celles qui sont encore dans le doute à savoir si un jour elles guériront.

J'ai donc envie d'écrire un peu mon histoire, je n'ai jamais su d'où venait mon vaginisme.
J'ai été une enfant hyper timide, ayant une énorme joie de vivre, très sociable mais avec aucune confiance en soi. Je me faisais facilement descendre par les camarades de classe: harcelement scolaire en primaire et au collège. Bref, au delà de ça, j'ai une famille aimante et ouverte, ma mère est très mère poule. J'ai vécu mes 6 premières années collée à eux (mutation aux Etats-Unis), le reste de ma famille était des parfaits inconnus pour moi. Résultat un hyper attachement et une impossibilité de découcher de chez moi jusqu'à l'adolescence (je faisais des crises d'angoisses).
A l'adolescence, les garçons commencent à m'intéresser, trop timide pour draguer ou dire les choses à ceux qui me plaisaient, je reste dans ma bulle et je me prends quelques râteaux mémorables Embarassé .
Pendant ce temps, les autres sortent ensemble et moi, j'ai l'impression d'être encore une petite gamine de 10ans. Ajoutons à tout cela, le fait que je me trouvais moche, je n'aimais pas mon prénom, je n'aimais pas mon corps, je ne m'aimais pas, d'où une confiance en soi encore plus basse.

A 19 ans, j'ai mon premier copain. Il m'a couru après pendant 8mois avant que je me jette à l'eau (tiens tiens...), une relation rock'n'roll, avec des hauts et des bas. Aucun de nous n'a un chez soi, et nous vivons une relation de 4ans avec zéro intimité (toujours chez les parents de l'un ou l'autre), des tromperies (de sa part), des 'pauses' (de sa part) et évidemment la découverte flagrante de mon vaginisme.
Pendant ces 4ans la maladie prend le dessus sur moi, si bien que je pleurais rien que quand on décidait d'essayer ... Je refuse d'en parler à un spécialiste (trop honte).
Finalement, je me décide, je tombe sur une gynéco qui me fait un examen: mal de chien, torture morale, j'éclate en sanglots, elle a juste renforcé la peur de mon propre corps.
Quand je décide d'aller voir une sexologue, mon copain me quitte, j'enchaîne ensuite mon suivit auprès d'une kiné en or, je découvre le kit velvi et la possibilité d’accueillir quelque chose en moi (le D1 !).
Mon ex se repointe, je refuse de retourner avec lui, je vous passe les menaces, harcèlements, chantages et tentatives de suicide de sa part...

L'été de ma séparation, je fais un job saisonnier, là-bas je rencontre un garçon, qu'on nommera G. Je tombe rapidement dans ses bras, une sensation de sécurité, de renouveau, une impossibilité d'être pénétrée, mais une envie terrible de guérir avec lui, si bien qu'en deux mois de relation j'arrive jusqu'au D5. Malheureusement, il me quitte. S'en suit une rechute au D4 (que je n'ai jamais réussi à dépasser) mais surtout une relation hyper complexe avec G.
Il m'ignore, je l'ignore, on se retrouve mais qu'en tant que sexfriends, je m'améliore grandement avec lui, malgré une situation qui me rendait clairement malheureuse. Il me motive, il me donne encore cette envie de m'améliorer, ... je ne comprends pas d'où cela vient. Et puis, fin de l'été dernier je suis mutée, on ne se donnera plus de nouvelles pendant deux mois. Je me trouve un nouveau copain, doux, gentil, attentionné et très amoureux, mais avec qui les progrès ne seront pas flagrants ... en même temps quand on te dit "Mais moi si tu guéris pas, ça me va aussi, je peux vivre comme ça", cela ne me conviens pas.
Entre temps G. et moi avons une engueulade ultime, on coupe les ponts.
Concernant le kit velvi, je ne faisais presque jamais mes exercices, trop stressée professionnellement parlant, ... ma kiné n'était pas contente mais malgré cela je progressais.

Cet été, j'ai du prendre une décision, celle de quitter mon copain après 9mois de relation. Ce n'était pas simple mais nécessaire. A une soirée, je retrouve G., on renoue. Et avant de partir pour une nouvelle mutation, la pénétration se fait naturellement avec lui (avec douleurs). Mon métier fait que l'on peut se voir uniquement durant les vacances scolaires et depuis cet été chaque pénétration voulue et réalisée. De plus en plus facilement, avec de moins en moins de douleurs.

Alors, je peux dire que je suis guérie?
J'ai encore beaucoup de questions en tête: d'où venait ce vaginisme? Quel a été le déclic? Et si un jour je dois essayer avec un autre garçon est-ce que cela fonctionnera?

Je crois être persuadée de quelques points: j'ai appris à aimer mon corps, grâce à mes expériences sexuelles (sans pénétration) et relationnelles. Et je crois, que guérir peut se faire qu'avec certaines personnes. Pourquoi avec G. tout est si simple, alors que nous avons toujours eu une relation des plus complexes? Pourquoi avec mon ex qui était si doux et si aimant cela n'a pas fonctionné?

J'aimerais avoir une solution miracle à proposer, je peux juste dire que la kiné a été une aide des plus précieuses, ainsi que le désire sexuel et l'envie peu à peu naissante de ressentir vraiment cette envie d'être pénétrée.

Bref, je crois que June a vaincu son vaginisme.
_________________
Avril 2014: Je prends mon vaginisme par les cornes.
Juin 2014: Premier rdv chez la kiné.
Novembre 2014: Moitié du dilatateur 5.
Depuis régression au D4 et stagnation ...
Juillet 2016: Dois-je croire que je suis presque guérie?
Octobre 2016: Pénétrations possibles dès que je le souhaite. Guérison?
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: 05/11/2016 22:56:06    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
darmie
Confirmé(e)

Hors ligne

Inscrit le: 28 Nov 2015
Messages: 258

MessagePosté le: 07/11/2016 14:25:44    Sujet du message: J'ai vaincu Répondre en citant

Bien June!!!
Merci pour ton témoignage!!

Parfois c'est pas si grave si on a pas toutes les réponses à nos questions... Confused
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: 08/12/2016 08:49:11    Sujet du message: J'ai vaincu

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    FORUM Vaginisme et Vulvodynies Index du Forum -> Les témoignages de guérison -> Guéries du vaginisme Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 

 
Sauter vers:  

Portail | Index | Panneau d’administration | Créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com