FORUM Vaginisme et Vulvodynies Index du Forum

FORUM Vaginisme et Vulvodynies
Le vaginisme et les vulvodynies sont des maladies taboues qui touchent les femmes. Douleurs lors des rapports sexuels ou pénétration impossible ou douloureuse, venez nous rejoindre ! Soutien, exercices... Tout pour s'en sortir !

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 





 Bienvenue ! 
L'association Les Clés de Vénus propose des rencontres à divers endroits. Formulaire à remplir et affaire à suivre ici: http://forum-vaginisme.xooit.com/t3591-Les-rencontres-organisees-par-l-association.htm?start=20#p249964
Vaginisme primaire guérie

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    FORUM Vaginisme et Vulvodynies Index du Forum -> Les témoignages de guérison -> Guéries du vaginisme
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Ward75
Nouveau membre

Hors ligne

Inscrit le: 06 Fév 2016
Messages: 29

MessagePosté le: 06/10/2016 20:45:28    Sujet du message: Vaginisme primaire guérie Répondre en citant

Bonjour à toutes !

Cela fait longtemps que je ne suis pas revenue sur le forum mais je viens pour raconter une bonne nouvelle que je ne pensais jamais pouvoir dire un jour : je suis guérie !

Je vais peut-être raconter un peu ma vie avant d'entrer dans le "vif du sujet" mais je pense que c'est important pour comprendre comment j'en suis arrivée à pouvoir dire après 5 ans, je ne suis plus vierge et j'ai des relations sexuelles épanouie et épanouissante.

J'espère que mon témoignage pourra faire du bien à beaucoup d'entre vous, vous rassurer et vous aider à avancer.

D'abord, mon vaginisme primaire est du à la violence conjugale de mes parents. Mon père battait ma mère quand j'étais petite jusqu'à mes 8 ans et j'ai grandit avec cela. Mon vaginisme était donc psychologique et nécessitait une prise en charge avec un psychologue. Ce que je n'ai pas fait.

J'ai eu deux longues relations dans ma vie sans compter celle que je vis actuellement qui est fraîche. Le premier ne pouvait même pas m'approcher avec son sexe, je le repoussais automatiquement, sans même m'en rendre compte avec mes jambes, mes bras ou alors je me repoussais toute seule. Notre relation à durer deux ans avant de finir. Pendant ces deux ans j'ai évoluer et j'ai réussi à me calmer. J'arrêtais de faire des crises de nerf quand mon mec faisait un geste un peu brusque et j'ai appris à le laisser m'approcher même si j'ai continuer jusqu'à la fin à le repousser.

Ensuite, après neuf mois de célibat qui m'ont fait grandir je suis sortit avec un autre homme. Il n'arrivait pas à me pénétrer, j'étais comme bloquer. Il arrivait à entrer son gland mais c'était tout. Un homme formidable je tiens à insister là-dessus. D'une douceur et d'une tendresse absolu. Mais je n'étais pas amoureuse. Je le croyais. Jusqu'à ce que je rencontre l'homme avec qui je suis.

Quand j'étais petite, ma mère me disait toujours "un jour tu embrasseras un homme et tu sentiras le truc."

On s'est embrasser.

Et j'ai sentit le truc.

(Attention truc niais et guimauve en approche)

Quand il a arrêter de m'embrasser, j'avais le souffle court, l'impression d'avoir couru des kilomètres, le cœur dans la gorge qui battait à tout rompre, je tremblais... je mouillais. Ça ne m'étais jamais arriver. Et à chaque fois par la suite, à chaque fois qu'on s'embrassait, cette sensation, qui m'habite encore me saisit à la gorge. L'impression de perdre pied. De devenir folle. Littéralement. Et j'ai su qu'avec lui ça allait marcher.

La première fois qu'on a coucher ensemble, j'étais encore avec mon ex. Je ne lui avait pas dit. Idiotement, je me suis dit "S'il ne le sait pas, il viendra naturellement, tout se passera bien". Sauf que lui, qui ne me pensais pas une seule seconde vierge, s'inquiétait avant même de commencer de savoir si j'allais bien, si je n'avais pas mal. Et il n'arrivait pas à entrer. Et j'ai ri.
Ouais, vous avez bien lu, alors qu'avant j'aurai fondu en larme, que cette situation doit vous faire aussi pleurer, j'ai ri. Et je lui ait dit.

Il a été doux et tendre. On a pas réussi mais c'était chouette. Etais-ce du au fait que j'étais encore en couple, que psychologiquement ça ne voulait pas ?

Je ne sais pas, mais quand j'ai quitter mon mec quelque jours après et qu'on a remis le couvert, ça a marcher.

Ça a pris des heures. Non vraiment, on y a passer trois heures, dans mes souvenirs ? Il est rentrer à 3/4. Je n'ai pas eu mal. Il a été super tendre, doux, lent.

On a recommencer une deuxième fois. Et là c'était bon. Il est rentrer totalement, a fait des vas et viens très lent. Je n'ai eu aucune douleur. Je n'ai pas saigner alors qu'il était venu totalement.

Et dimanche dernier, il a réussi à rentrer presque "les doigts dans le nez" si je peux dire. Nous avons fait l'amour de manière presque normale, bien que souvent je lui disais de ralentir, ou d'aller plus doucement. Quand il s'est retirer, il y avait du sang sur le préservatif et je saignais. Il m'a limite gueuler dessus xD "QUOI ? mais tu as eu mal, tu aurais du me le dire ?!"

Si vous craignez d'avoir mal, je vais vous dire les choses franchement : je n'ai pas eu mal. Je n'ai eu aucune douleur. Aucune. La seule fois où j'ai eu "mal" c'est les deux premières fois où il est rentrer parce que mon sexe n'avait pas l'habitude d'être étirer et ça ne faisait pas mal, c'était désagréable. Comme quand tu as l'étiquette d'un jean qui te gratte les fesses (cette comparaison...). C'est chiant, irritant et désagréable mais ça passe. Là pareil.

J'ai saigner la troisième fois, il n'y avait pas deux gouttes de sang mais rien d'affolant non plus. Je me suis essuyer avec un mouchoir, il était plein, un deuxième presque plus rien et j'ai mis une serviette pour pas tacher les draps le temps que je me "vide". Mais le lendemain il y avait juste deux petites gouttes au fond de ma culotte. Franchement rien d'affolant.

Au final tout ce pavé pour vous dire ?

Vous dire que le sexe c'est aussi et avant tout une question de feeling avec l'autre, une question de maturité, une question de psychologie, une question de temps, de lenteur, de douceur... Vous dire quelque chose que j'aurai aimer entendre plus souvent quand je disais que j'étais vierge et qu'une copine hurlait alors "j'ai eu trop mal et j'ai pisser le sang !", quand on y va doucement, tendrement et en prenant son temps on a pas mal. Vraiment pas. J'ai pas eu mal une seule seconde et je tiens à insister là-dessus. Si vous êtes prêtes, si vous êtes avec "le bon" vous n'aurez pas mal. Même si vous saignez.

Et pour avoir connu la situation, si vous lisez ce message à trois heures du matin, en pleurant, désespérer vous disant que vous allez devenir nonne ce sera plus simple : on guérit du vaginisme. Ca peut être long mais on y arrive. Il faut juste trouver la clé.

Et ce n'est pas parce que j'arrive à avoir des relations sexuelles avec mon homme que je suis complètement guéri et que je vais tester toutes les positions du Kamasutra demain. Il faudra encore du temps (même si on progresse très vite, à notre grand étonnement à tous les deux), quelques essaies, peut-être quelques ratages, quelques séances de psychothérapie pour faire la paix avec moi même et surtout du temps et de l'amour.

En tout cas, Mesdames qui lisez ces lignes : gardez confiance en vous.

Je vous souhaite du bonheur, du progrès, des relations sexuelles épanouissantes et de connaître ce que je connais avec mon petit ami.

Soyez heureuse.
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: 06/10/2016 20:45:28    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
darmie
Confirmé(e)

Hors ligne

Inscrit le: 28 Nov 2015
Messages: 258

MessagePosté le: 08/10/2016 13:13:05    Sujet du message: Vaginisme primaire guérie Répondre en citant

Voilà un très beau témoignage....
Une meilleure connaissance de son corps, un homme tendre et aimant, l'acceptation de son vaginisme, les bonnes paroles réconfortantes et rassurantes...
Et voilà, la magie opère...

Bravo à toi, merci pour ton topic qui va donner de l'espoir aux filles.
Revenir en haut
Ward75
Nouveau membre

Hors ligne

Inscrit le: 06 Fév 2016
Messages: 29

MessagePosté le: 09/10/2016 15:26:38    Sujet du message: Vaginisme primaire guérie Répondre en citant

Merci à toi, j'espère que ça fera du bien à toutes les personnes qui le liront !
Revenir en haut
sandra88
Nouveau membre

Hors ligne

Inscrit le: 19 Oct 2016
Messages: 2

MessagePosté le: 19/10/2016 18:46:31    Sujet du message: Vaginisme primaire guérie Répondre en citant

Coucou j'aimerais beaucoup parler avec toi si c'est possible, contacte moi quand tu peux. Merci
Revenir en haut
Ward75
Nouveau membre

Hors ligne

Inscrit le: 06 Fév 2016
Messages: 29

MessagePosté le: 20/10/2016 08:22:46    Sujet du message: Vaginisme primaire guérie Répondre en citant

Bien sur. Je te contacte.
Revenir en haut
Petite Souris
Nouveau membre

Hors ligne

Inscrit le: 06 Aoû 2016
Messages: 12

MessagePosté le: 22/10/2016 22:17:52    Sujet du message: Vaginisme primaire guérie Répondre en citant

Merci pour ce témoignage ! Preuve que le vagi, c'est aussi une affaire d'environnement, de feeling...

Allez, j'espère bientôt écrire moi aussi dans cette rubrique !
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: 11/12/2016 10:56:57    Sujet du message: Vaginisme primaire guérie

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    FORUM Vaginisme et Vulvodynies Index du Forum -> Les témoignages de guérison -> Guéries du vaginisme Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 

 
Sauter vers:  

Portail | Index | Panneau d’administration | Créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com