FORUM Vaginisme et Vulvodynies Index du Forum

FORUM Vaginisme et Vulvodynies
Le vaginisme et les vulvodynies sont des maladies taboues qui touchent les femmes. Douleurs lors des rapports sexuels ou pénétration impossible ou douloureuse, venez nous rejoindre ! Soutien, exercices... Tout pour s'en sortir !

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 





 Bienvenue ! 
L'association Les Clés de Vénus propose des rencontres à divers endroits. Formulaire à remplir et affaire à suivre ici: http://forum-vaginisme.xooit.com/t3591-Les-rencontres-organisees-par-l-association.htm?start=20#p249964
Mon histoire et ma guérison

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    FORUM Vaginisme et Vulvodynies Index du Forum -> Les témoignages de guérison -> Guéries du vaginisme
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Litou
Nouveau membre

Hors ligne

Inscrit le: 19 Oct 2015
Messages: 4

MessagePosté le: 24/10/2015 17:34:40    Sujet du message: Mon histoire et ma guérison Répondre en citant

Bonjour tout le monde !

Je viens de m'inscrire sur ce forum pour partager avec vous mon histoire.
En faite, j'étais déjà passée sur le site il y a de nombreuses années, tellement longtemps que j'ai oublié mon compte ^^
J'ai aujourd'hui 26 ans et mon vaginisme a commencé à 15 ans. Cela fait un peu plus d'un an maintenant que j'ai pu résoudre ce problème.

Ce poste risque d'être un peu long, mais pour pouvoir rapporter au mieux mon expérience, je préfère tout écrire (du début à actuellement).
Mais avant d'oublier, merci à l'administratrice d'avoir envoyé son message il y a peu de temps. C'est vrai qu'on espère mettre vite derrière soi tout ce qui s'est passé, mais c'est aussi important d'en faire part et d'être au clair avec nous même.

Commençons avec le commencement :

Les raisons de mon vaginisme :
J'avais 15 ans lorsque j'ai perdu ma virginité. Mon petit ami de l'époque n'était pas un garçon très doux. La première fois s'est donc assez mal passé, et était un peu forcé. Ce garçon, avec qui j'ai été pendant 3 ans, était un pervers narcissique. C'est à dire qu'il prenait plaisir à me faire souffrir psychologiquement, à me manipuler, à m'humilier et à m'isoler. Ma mauvaise première fois a donc été le début de plusieurs mauvaises fois : forcé, sans lubrifiant, parfois sans préservatif (et sans pilule à cette époque). Dès la première fois, j'avais eu mal. Et j'avais toujours mal. Je considérais alors que c'était normal, et surtout que c'était ma faute. Je me considérais trop resserrée, pas assez excité. Puis, petit à petit, les souffrances psychologiques sont devenus physiques, souvent durant l'acte sexuel. Souvent il m'étranglait jusqu'à l'évanouissement pendant qu'il me pénétrait. Cela a durée pendant 3 ans. Je n'expliquerai pas ici en détail les raisons qui font que je suis restée avec lui. Je ne suis pas la seule femme a être resté avec un homme pervers narcissique.
J'ai donc vécu pendant 3 ans une sexualité violente, stressante, sans aucun plaisir et avec une douleur très forte, "comme si un couteau me pénétrait". Durant ces 3 ans, j'étais juste persuadée que cela venait de moi, et que c'était normal au fond. Je regardais parfois sur internet, j'entendais parler du vaginisme, mais je n'ai jamais osé regardé plus loin.

Première prise de conscience :
Cette relation s'est arrêté, et peu de temps après j'ai recommencé une nouvelle relation (je ne suis jamais restée célibataire bien longtemps...). J'avais alors 18 ans, il en avait 21 ans. Il s'attendait à avoir bien sûr une vie sexuelle avec moi. Je me suis bêtement dit que vu qu'il n'était pas comme l'homme d'avant, il ne devrait pas y avoir de problème. Je me disais alors à l'époque qu'en faite, ça ne venait pas de moi, mais juste de sa violence. Nous avons essayé plusieurs fois, sans succès bien sûr. J'ai alors décidé d'aller voir une gynécologue pour comprendre ce qu'il se passait.
Ma première gynécologue est le genre de médecin à éviter dans ce cas. Elle me dit que je suis trop chochotte, qu'elle ne voit rien de spécial, que ce n'est pas la peine de hurler quand elle me met juste un spéculum. Elle pense à une simple irritation, me donne une ordonnance pour une crème et me renvoie. Comme vous pouvez vous en douté, ça n'a servit à rien. J'ai donc décidé d'y retourner, et je lui ai exposé la possibilité d'un vaginisme, sans trop savoir ce que c'était. Elle m'a clairement ri au nez et m'a dit que c'était que dans ma tête, que ça n'existe pas. Cool, merci...
Nous avons continué notre relation sans pénétration. Puis j'ai retenté un autre gynécologue, sans espoir. Par chance, quand on tombe sur la bonne personne ça passe un peu mieux. Après m'avoir ausculté doucement, il a tout de suite conclu à un vaginisme. Comme quoi, un gynécologue homme est souvent mieux qu'une femme, contrairement à ma première idée. J'avais enfin une validation, un nom, et un minimum de connaissance sur mon problème. Mon pauvre gynécologue s'est lui retrouvé un peu perdu, il ne savait pas vraiment quoi faire pour m'aider, il m'a conseillé plusieurs choses en même temps : consulter un psychologue, ou un sexologue, testé des crèmes, des dilatateurs, etc...
Se rendre compte de ce que j'avais a été un grand pas pour moi, mais le chemin a été très long ensuite.

Première tentative sur les dilatateurs :
Il a fallu un peu de temps après pour que j'ose enfin combattre le problème. En effet, juste le savoir ne m'aidait pas beaucoup. De plus, ma relation de l'époque n'allait pas bien, alors pourquoi s'embêter pour avoir des relations avec un homme dont je ne voulais plus. Je n'imaginais pas régler ce problème pour moi-même. Mais j'ai eu un nouveau copain, avec qui 'javais toujours ce problème, et j'ai eu envie de le régler pour avoir enfin une vie sexuelle normale et éviter que mon couple en souffre. C'est à ce moment là que j'ai fait un petit passage sur ce forum, que j'ai découvert les dilatateurs Amielle. Je les ai commandé et j'ai commencé à tenter de résoudre mon problème. J'étais alors au niveau 15 mm. Je suis partie dans l'idée de résoudre rapidement le problème, en utilisant seule les dilatateurs. Ma technique n'a pas été la meilleure. En effet, je tenter de m'exciter comme je pouvait et après d'utiliser le dilatateur avec l'huile de jojoba. Après 3/4 réussites, que je pouvais faire en 4 jours, je passais au dilatateur supérieur. Souvent, ça ne passait pas toujours, alors je retentais 2/3 jours plus tard. Et souvent, lors de ma seconde tentative loupé, car trop peu de temps entre les différentes tentatives, j'abandonnais, je pleurais, je déprimais, et je laissais tomber. Puis je reprenais un ou deux mois après. J'ai passé beaucoup de temps comme ça. Durant cette période, mon couple a beaucoup subit. En effet, je mettais de coté mon copain sur le coup. Je pensais que c'était mon problème, donc pas à lui de s'en occuper. Et je voulais régler le problème vite, je lui ai donc dit que ça serait régler d'ici 1 mois. Il m'a cru, et notre relation restait platonique pendant un mois, pour éviter de me stresser encore plus. Puis, une fois que j'avais abandonné, il apprenait que j'avais tout loupé et qu'il faudrait attendre... encore un mois... deux mois... un an... Un an avant que je tente autre chose...

Passage chez les psy :
Je voyais bien que je n'arrivais pas seule à résoudre ce problème. J'ai donc décidé de consulter des psychologues.
Le premier était un homme. Je l'avais choisi par son site internet, qui indiquait qu'il travaillait aussi sur les couples et les problèmes de pervers narcissique. Comme le problème venait aussi un peu de là, j'ai testé ce psychologue. J'ai du avoir a peu près 7/8 séances pendant 2 mois. Ces séances ont été assez inutiles pour moi. Déjà, il était très cher (notons que je suis en région parisienne, et que je suis étudiante) et de mon point de vue n'était pas du tout ce qu'il me fallait. J'avais l'impression d'être juste une énième cliente dans son planning. Il est de ces psychologues qui aiment les longs silences et qui vous demande à quoi vous pensiez, et je ne pouvais penser à autre chose qu'aux euros dépensés par minute de silence... Je n'arrivais pas à me confier, et j'ai donc arrêter pour éviter de jeter mon argent par les fenêtres.
J'ai ensuite repris une période de quelques mois à tester seule les dilatateurs, encore en vain pour les mêmes raisons qu'avant. Ma relation avançait, et cela faisait presque 3 ans que j'étais avec mon copain, sans vie sexuelle. La peur de lui dire non me poussait à refuser toute vie sexuelle, même sans pénétration.
Puis j'ai décidé de tester une nouvelle psy, cette fois ci une psychologue spécialisé dans l'hypnose. J'avais dans l'idée de me faire hypnotiser, pour régler vite le problème.
J'ai fais deux séances chez cette psychologue avant de ne plus jamais la voir. Lors de ma première séance, elle a décidé de mettre en avant le fait que tout était ma faute, que je souhaitais souffrir dans la relation et que j'avais peut être pousser mon ex à être violent. Je suis sortie en larme, j'ai tout de même voulu retesté avant de ressortir en larme.
Ces séances m'ont bloqué pendant très longtemps. Je refusais que l'on me touche et je refusais de guérir.
Puis après quelques mois, j'ai retrouvé une nouvelle psychologue sur Paris, spécialisé dans les problèmes sexuelles. Après deux échecs, cette psychologue a vraiment été géniale avec moi. Elle était jeune, je me sentais donc plus à l'aise pour parler.Elle avait eu de nombreuses patiente vaginites, et elle avait commencé par me parler un peu des résultats qu'elle avait eu pour me donner espoir.
Je l'ai consulté pendant un an, a raison de 2 fois par mois environ.

Un an avec une psychologue :
Durant cette année, j'ai appris de nombreuses choses sur moi, sur ma maladie, sur comment la gérer.
Déjà, il était important que je réapprenne mon corps. J'ai alors environ 23 ans, je suis une femme, une scientifique, mais je ne connaissais pas mon corps. J'ai mit du temps à l'accepter, mais je ne savais rien de lui. Et surtout, rien de mon vagin. Il est alors important de réapprendre à savoir comment l'on fonctionne. Cette technique de se regarder sous tous les angles avec des miroirs pour voir notre vagin m'a parfois ouvert les yeux. Il n'était pas aussi petit que je pouvais l'imaginer, il semblait plus extensible que dans mon esprit. J'ai donc déjà réapprit à savoir ce que j'étais.
J'ai ensuite cherché avec elle ce qui m'empêcher de me soigner. La peur d'avoir de nouveaux des relations violentes bien sur, mais de nombreuses autres choses intervenaient aussi : la peur de tomber enceinte, la peur d'aimer ça (eh oui!), la peur d'aimer tellement ça que j'en deviendrait infidèle ou nymphomane. Je voyais dans la sexualité une sorte de folie. Et rien que de mettre des mots dessus m'a permis de me rendre compte de mes erreurs.
J'ai ensuite repris avec son aide les dilatateurs. Etre moins brutale avec mon corps, penser à me faire des préliminaires au moins (difficile quand on n'aime pas son corps et qu'on ne comprends pas l'utilité de se faire plaisir). Apprendre aussi à prendre son temps, et pas tester plusieurs fois par jour. J'ai donc suivit ces conseils, et en 4 mois, je suis passée du dilatateurs 15 mm au 25 mm, me permettant d'espérer et de remettre des tampax ^^.
C'était de très grand pas. J'ai aussi acheté pour la première fois un vrai sextoy, tout rose tout lisse et tout vibrant. Il était un peu moins large que le dernier dilatateur, mais visuellement plus agréable.
J'ai continuer de chercher à régler psychologiquement le problème.
Le hic a aussi été mon petit ami, qui après 4/5 ans de relation devenait de moins en moins patient. C'était aussi très difficile pour lui, je vivais ma rééducation de manière très personnelle, et je n'arrivais pas à le faire participer. J'ai tenté un jour de faire mes exercice avec lui, mais c'était tellement étrange qu'on a arrêter. Il n'imaginait pas me pénétrer avec un objet.
Notre relation a donc énormément souffert durant tout cela. Et en même temps, j'apprenais un peu plus sur moi.

De nouvelles rencontres :
Puis un jour, j'ai rencontré un autre garçon qui ne m'intéressait pas vraiment, mais j'étais physiquement attiré par lui. A ce moment là, ma relation n’avançait plus, mais ma rééducation oui. J'ai pris la décision qui ressemblait à de la folie à l'époque d'arrêter ma relation longue pour partir avec cet homme qui m'attirait. Cette relation fut clairement une erreur ^^ La relation n'était pas intéressante en elle même, et surtout elle ne m'a pas apporté grand chose sexuellement. En effet, nous nous attirions et au moment où j'ai tenté moi même de lancer une partie de jambe en l'air, toute confiante en moi d'arriver à mettre le 4eme dilatateur, monsieur a eu une jolie panne de panique. Bref, c'était une catastrophe et cette relation a été assez courte.
Je me suis après retrouvé seule pendant 2 mois. Mais avec de nouvelles idées en tête : je peux être excitée, j'arrive à avancé avec mes dilatateurs, je peux faire des choses pour me faire plaisir même si ce n'est pas toujours les meilleurs idées...
J'ai continué mes exercices avant de rencontrer encore un homme. J'ai été clair dès le début avec lui : je suis vaginisme, je n'ai aucune idée de quand je serais guérie et je ne sais pas si je suis un bon coup ^^.
Il a accepté et a voulu m'aider au maximum, il ne m'a pas laissé seule. Il a pris du temps pour s'occuper de moi sans pénétration, même si j'étais très gênée par l'idée et que je n'en voyais pas l'utilité. Oui en effet, mes ex n'était pas de grand fan de préliminaires. Donc je ne voyais pas l'utilité d'un cunnilingus vu que j'avais l'impression de rien ressentir.


Ma guérison :
Mais ça, ça a changé, et j'ai compris que oui, mon corps peut ressentir du plaisir même sans pénétration. Je pense que c'était la dernière clé qui me manquait. J'avais réussi à prendre du plaisir, avec cet homme. J'avais passé du temps avec une psychologue pour me retrouvé. J'avais pris du temps pour réhabitué mon corps à la pénétration. Et un soir, avec je dois avoué quelques verres pour me détendre et me motivé, j'ai pour la première fois eu une vraie relation sexuelle avec un peu de plaisir, cela après 10 ans de vaginisme.
Tout n'est pas parti d'un coup. Déjà, j'utilise depuis le début l'huile de jojoba ou un autre lubrifiant. C'est très important pour moi, car ce n'est pas toujours facile, et au moindre stress je peux me refermer facilement. De plus, mon copain apprécie énormément le lubrifiant. Je lui met moi même, pour apprendre aussi à voir, toucher et ressentir un penis. Car oui, j'ai passé du temps à apprendre ce qu'était un vagin, mais il faut aussi je pense bien appréhender ce qui va nous pénétrer. Et surtout, j'essaie de ne jamais me stresser et de voir la relation sexuelle comme un jeu intime. J'ai même participé à une réunion entre fille pour des crèmes coquines !

Et j'en suis là actuellement, avec une vie sexuelle épanouie même si je fais toujours attention à ne jamais me forcer et à bien lubrifier ^^

Pour finir, des conseils en vracs (qui ont marché pour moi) :
- Trouver les bons professionnels est important, et ne pas hésité à en changer vite
- Prendre son temps, ne pas se presser
- Faire aussi attention à son couple. Si vous avec un conjoint, je pense qu'il faut aussi qu'il réapprenne à vous faire plaisir sans vous forcer
- En parler avec son conjoint
- Imposer des règles à votre conjoint, comme tout arrêter si une douleur arrive, puis en parler avec lui.
- Toujours lubrifier !
- Désacraliser un peu la sexualité pour en retrouver du plaisir
- Ne pas oublier que c'est guérissable, que de nombreuses personnes ont le même problème
- Vous êtes unique, trouver votre voie aussi sans imaginer qu'il n'y a qu'un chemin
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: 24/10/2015 17:34:40    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Spika
Membre

Hors ligne

Inscrit le: 17 Oct 2015
Messages: 147

MessagePosté le: 24/10/2015 19:43:14    Sujet du message: Mon histoire et ma guérison Répondre en citant

Merci
Revenir en haut
Bunny
Inoffensif herbivore

Hors ligne

Inscrit le: 25 Mai 2008
Messages: 2 975

MessagePosté le: 26/10/2015 09:31:16    Sujet du message: Mon histoire et ma guérison Répondre en citant

Merci Litou d'avoir pris le temps de résumer aussi bien ton parcours. Et pour ta guérison !
_________________
Co-admin de ce charmant forum... Guérie et maman.
Il n'y a pas de chemin vers le bonheur. Le bonheur est le chemin.
Revenir en haut
ChAlK
Membre

Hors ligne

Inscrit le: 12 Aoû 2014
Messages: 76

MessagePosté le: 26/10/2015 17:47:40    Sujet du message: Mon histoire et ma guérison Répondre en citant

Merci pour ton témoignage ça fait toujours plaisir de lire des témoignages de guérison ! Bien

Pour les professionnels personnellement je n'ai pas eu l'occasion de rencontrer des professionnels "incompétents" car je me suis directement rapprochée de la liste des professionnels des Clés de Venus mais je comprends vraiment pas comment une gynécologue qui a fait des études de médecine et qui en plus de cela est une FEMME puisse dire simplement à sa patiente que c'est une chochotte !! et je ne parle même pas des psychologues profiteurs...

Quoi qu'il en soit tu as su tenir bon jusqu'ici ça donne du courage ! Bonne continuation à toi
_________________
Guerriiiie ! Vous pouvez le faire <3
Revenir en haut
Arty
Nouveau membre

Hors ligne

Inscrit le: 02 Nov 2015
Messages: 8

MessagePosté le: 07/11/2015 13:11:11    Sujet du message: Mon histoire et ma guérison Répondre en citant

Merci pour ton témoignage et tes bons conseils, ça fait plaisir à lire
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: 06/12/2016 03:50:11    Sujet du message: Mon histoire et ma guérison

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    FORUM Vaginisme et Vulvodynies Index du Forum -> Les témoignages de guérison -> Guéries du vaginisme Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 

 
Sauter vers:  

Portail | Index | Panneau d’administration | Créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com