FORUM Vaginisme et Vulvodynies Index du Forum

FORUM Vaginisme et Vulvodynies
Le vaginisme et les vulvodynies sont des maladies taboues qui touchent les femmes. Douleurs lors des rapports sexuels ou pénétration impossible ou douloureuse, venez nous rejoindre ! Soutien, exercices... Tout pour s'en sortir !

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 





 Bienvenue ! 
L'association Les Clés de Vénus propose des rencontres à divers endroits. Formulaire à remplir et affaire à suivre ici: http://forum-vaginisme.xooit.com/t3591-Les-rencontres-organisees-par-l-association.htm?start=20#p249964
Vaginisme et troubles de l'anxiété
Aller à la page: <  1, 2, 3, 4  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    FORUM Vaginisme et Vulvodynies Index du Forum -> Vaginisme -> Les causes de votre vaginisme.
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
ciaociao



Inscrit le: 16 Avr 2006
Messages: 6 196

MessagePosté le: 03/08/2010 21:05:15    Sujet du message: Vaginisme et troubles de l'anxiété Répondre en citant

Revue du message précédent :

sil81 a écrit:
principes de la philosophie stoïcienne et de sa célèbre prière: " Donne-moi le courage de changer ce que je peux changer, la force de supporter ce que je ne peux pas changer, et l'intelligence de faire la différence entre les deux. "


J'aime beaucoup beaucoup, ça. Je vais la rajouter à ma prière quotidienne...

sil81 a écrit:
Et voici surtout LA grande règle: il est impossible de faire reculer la peur dans descendre dans l'arène. Pour dominer ses peurs, il faut les affronter, très souvent et très régulièrement.


Ca aussi, ça me parle beaucoup. J'ai compris ça en lisant le bouquin dont je parle à tout bout de champ sur ce forum, "Tremblez mais osez" de Susan Jeffers. Descendre dans l'arène, certes, ça fait peur, mais sans cela on n'avance pas... La vie ne nous épargne pas, mais c'est tellement bon de sentir qu'on a fait un pas en avant, qu'on a réussi à dominer sa peur en l'affrontant et non pas en l'évitant (parce qu'en l'évitant, ça marche tout simplement PAS).

Pour le vaginisme, c'est la meme chose. Bien sur, c'est très difficile, et c'est irrégulier ("en dents de scie" comme le dit ton texte). Mais au final, ça avance, et on s'en sort. Et après, on se rend compte que tout n'est pas réglé, qu'on a encore des peurs, phobies, angoisses, mais qu'on a COMPRIS comment les affronter. Et on recommence le combat...
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: 03/08/2010 21:05:15    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
sil81
Expert(e)

Hors ligne

Inscrit le: 22 Juil 2010
Messages: 597

MessagePosté le: 03/08/2010 21:44:50    Sujet du message: Vaginisme et troubles de l'anxiété Répondre en citant

ciaociao a écrit:
La vie ne nous épargne pas, mais c'est tellement bon de sentir qu'on a fait un pas en avant, qu'on a réussi à dominer sa peur en l'affrontant et non pas en l'évitant (parce qu'en l'évitant, ça marche tout simplement PAS).


Tout à fait, c'est ce que j'ai lu quelque part dans le livre aussi, comme quoi au final, la satisfaction de faire un pas en avant remplace petit à petit la peur... C'est exactement ce que je ressens. Et c'est sûr qu'éviter ne résout pas le problème. Je pense que s'il y a un point vraiment important à retenir, c'est celui-là.

ciaociao a écrit:
Pour le vaginisme, c'est la meme chose. Bien sur, c'est très difficile, et c'est irrégulier ("en dents de scie" comme le dit ton texte). Mais au final, ça avance, et on s'en sort. Et après, on se rend compte que tout n'est pas réglé, qu'on a encore des peurs, phobies, angoisses, mais qu'on a COMPRIS comment les affronter. Et on recommence le combat...


Entièrement d'accord... le but c'est déjà de comprendre le mécanisme et d'apprendre à le maîtriser. Et c'est la clé nécessaire pour gagner le combat, pas juste une fois, mais à chaque fois, jusqu'à ce que notre cerveau fasse sa mise à jour complète
_________________
29 juillet 2011 : je suis guérie !
Revenir en haut
den-s
Fidèle

Hors ligne

Inscrit le: 09 Juin 2009
Messages: 3 839
Localisation: Région parisienne

MessagePosté le: 03/08/2010 22:02:51    Sujet du message: Vaginisme et troubles de l'anxiété Répondre en citant

très intéressant ces citations, ça "me parle" beaucoup! dominer sa peur en l'affrontant et non pas en l'évitant tout un programme! Bien
Revenir en haut
sil81
Expert(e)

Hors ligne

Inscrit le: 22 Juil 2010
Messages: 597

MessagePosté le: 04/08/2010 18:35:51    Sujet du message: Vaginisme et troubles de l'anxiété Répondre en citant

Le livre continue avec une série qui sont les "dix commandements" pour lutter contre ces peurs. Je cite et je résume un peu les idées:

1. Désobéissez à vos peurs

Citation:
Il faut considérer la phobie comme un hôte indésirable, dont on va tout faire pour qu'il n'ait pas envie de prolonger son séjour. Il faut rendre la vie impossible à la phobie; car sinon, c'est la phobie qui rendra votre vie impossible.


= il faut lutter contre elle, et ne pas se laisser impressionner. Il faut lui dire non, et la défier en s'y exposant le plus possible et le plus régulièrement possible.

Citation:
Si je reste dans la situation, que je respire calmement, ça finit par passer. Si je ne recule pas devant mon angoisse, c'est toujours elle qui finit par reculer.


2. Informez-vous vraiment sur ce qui vous fait peur

= rassembler des informations objectives sur les vrais risques que l'on encourt si on désobéit à notre peur. Y a-t-il un danger? Lequel? Est-il réel? Que craignons-nous? Cette crainte est-elle réaliste?

Inutile de dire que dans le cas du vaginisme, il n'y a pas vraiment de risque encouru... Du coup, c'est encore moins "justifié" dans ce sens que la phobie de prendre l'avion ou d'approcher un serpent, par exemple... Par contre, la conséquence directe, qui est la douleur, est bien réelle, ce qui rend le vaginisme un peu différent des autres phobies, je trouve. Dans notre cas, on trouve une justification à notre crainte. Sauf que cette douleur n'est là que parce qu'on la craint justement. C'est le fameux cercle vicieux...

3. N'ayez plus peur de la peur

= En s'exposant à l'objet de notre peur, nous pouvons combattre l'appréhension. De même il ne faut pas avoir honte d'avoir peur, car on n'est pas responsable de sa phobie plus que de n'importe quelle autre maladie. Il n'y a donc pas de jugement moral à porter dessus. Ce n'est rien de plus qu'un "problème à résoudre".

Citation:
La question importante n'est pas: "Pourquoi suis-je si faible, si peureux?", mais "Comment faire pour limiter peu à peu l'intensité de cette peur qui me dérange et que je désapprouve?".


De même, il ne faut plus être triste d'avoir peur.

Citation:
Il existe encore trop de croyances erronées à propos du changement psychologique. On le perçoit encore comme fonctionnant par "déclic": une fois que j'aurai compris pourquoi j'ai ce problème, ou que je l'aurai affronté, il sera réglé. Il s'agit évidemment d'une vision illusoire de la psychothérapie (...) Les vraies thérapies - hélas - ne fonctionnent pas de la sorte. Elles ressemblent davantage à des apprentissages, c'est-à-dire à ce qui se passe lorsque vous essayez d'arrêter de fumer ou d'apprendre à skier: on souffre, on essaie, ça marche, puis ça ne marche pas, puis ça remarche... Un peu décourageant, mais si on persévère, on y arrive toujours: un beau jour, à l'occasion d'une confrontation imprévue, on réalise que les anciens réflexes ont complètement disparu...


4. Modifiez votre vision du monde

Citation:
[Cette vision du monde] repose sur trois grandes familles de craintes phobiques:

- Le monde est dangereux, et j'ai peur de tout ce qui peut se passer (le danger règne à l'extérieur)
- Je ne suis pas fiable, et j'ai peur de mes propres réactions (le danger peut venir aussi de l'intérieur)
- Je ne suis pas capable de faire face, et je ne peux pas me faire confiance (je ne peux survivre que par la fuite ou l'évitement)


Là, encore, il faut s'exposer à l'objet de sa peur pour changer cette vision du monde.
Pour l'auteur, il est classique chez les phobiques d'avoir peur longtemps à l'avance lorsqu'ils savent qu'ils vont être confrontés à une épreuve. Mais il parle aussi de "rumination postconfrontation" et fait un tableau des "séquences chronologiques de la peur excessive". En gros ça donne:

Citation:
Avant la confrontation: J'anticipe tous les problèmes possibles (scénario catastrophe). Conséquences: augmentation de la peur anticipée (anxiété) et du sentiment de vulnérabilité.

Pendant la confrontation: Je me focalise sur les signaux de danger (internes ou externes) et je fais une lecture négative des éléments ambigus. Conséquences: augmentation de la peur, diminution des capacités adaptives à la situation.

Après la confrontation: Je me remémore les éléments angoissants ou dévalorisants de ce qui s'est passé. Conséquences: honte, maintien d'un sentiment de vulnérabilité pour les prochains affrontements.


Bon, voilà je m'arrête là pour ne pas faire des posts trop lourds à digérer, la suite au prochain épisode
_________________
29 juillet 2011 : je suis guérie !
Revenir en haut
Woman
Expert(e)

Hors ligne

Inscrit le: 21 Jan 2010
Messages: 549

MessagePosté le: 05/08/2010 16:00:44    Sujet du message: Vaginisme et troubles de l'anxiété Répondre en citant

Ce topic est particulièrement intéressant et il me permet de réfléchir à la question.

Je suis aussi très angoissée et comme vous, j'ai une idée de la raison Or, il y a de plus en plus de situations qui me font peur, l'angoisse se faufile presque dans tout. Je voyais mon vaginisme comme un problème à part mais qui avait un point commun avec ma plus grande angoisse : la peur d'avoir mal, de souffrir. De savoir qu'une douleur va arriver me terrorise. J'ai la même peur avant un sursaut (un film qu'on connait par cœur mais ça ne change rien, à tous les coups, boom on sursaute !). J'ai l'impression d'avoir peur dès que je vais avoir une émotion forte. Ne serait-ce pas une peur de perdre (ou simplement de ne pas avoir) le contrôle ?

Je n'y avais jamais pensé !

(Au sujet des anxiolytiques, je pense aussi que ce n'est pas adaptée à tout le monde et trop facilement prescrit. J'en ai eu mais avais demandé à mon médecin d'avoir beaucoup d'échanges, de beaucoup parler pendant le traitement. Les médicaments m'ont plombé. J'étais mal, toujours épuisée et le dosage était extrêmement faible pourtant ! Mon médecin n'était pas trop pour mais c'était une manière de m'enlever un poids pour m'aider à réfléchir calmement. Finalement, on a arrêté les anxiolytiques et poursuivie les conversations. Ça m'a bien plus aidé même si hélas, ça revient encore et toujours.)
_________________
Revenir en haut
sil81
Expert(e)

Hors ligne

Inscrit le: 22 Juil 2010
Messages: 597

MessagePosté le: 05/08/2010 19:11:31    Sujet du message: Vaginisme et troubles de l'anxiété Répondre en citant

Oh, je pense ne pas me tromper en disant qu'il y a sûrement une belle brochette d'angoissées parmi nous :W

Peur de la douleur, et même quand elle n'est pas là, peur de bah je sais pas quoi en fait, l'inconnu, la perte de contrôle, l'émotion trop forte, etc...
Etrange... Déçu
_________________
29 juillet 2011 : je suis guérie !
Revenir en haut
Bunny
Inoffensif herbivore

Hors ligne

Inscrit le: 25 Mai 2008
Messages: 2 975

MessagePosté le: 05/08/2010 19:23:04    Sujet du message: Vaginisme et troubles de l'anxiété Répondre en citant

Etrange ? Pas tant que ça je trouve: à mon avis c'est normal de ressentir une certaine crainte face à l'inconnu. Disons que quand on exagère pas, ça reste dans les limites de la prudence => on ne fonce pas tête baissée tout le temps.
Concernant le vaginisme en particulier, avec le recul je pense qu'une part de notre angoisse est liée à une surestimation de l'importance de la pénétration. Je veux dire par là qu'on s'éxagère l'impact que ça va avoir sur notre vie, notre personnalité. On a peur de devenir quelqu'un d'autre en devenant femme "pour de bon". C'est encore plus vrai à mon avis pour celles qui sont vaginiques depuis longtemps: on s'est construites avec ça, d'une certaine façon c'est rassurant car on sait qui on est. Pour guérir il faut donc se remettre en question, dans un sens, et ça peut faire très très peur.
Je suis passée par là, il m'arrive encore de stresser voir de frôler carrément la crise d'angoisse. Mais la psychothérapie et mes lectures à côté m'ont appris à maîtriser ça et à relativiser. Exactement ce que tu cites, sil81: il faut envisager rationnellement les conséquences et les possibilités, souvent ça suffit à faire revenir la situation sur les rails.
_________________
Co-admin de ce charmant forum... Guérie et maman.
Il n'y a pas de chemin vers le bonheur. Le bonheur est le chemin.
Revenir en haut
Le-bout-du-tunnel
Expert(e)

Hors ligne

Inscrit le: 03 Mai 2010
Messages: 760

MessagePosté le: 05/08/2010 19:43:01    Sujet du message: Vaginisme et troubles de l'anxiété Répondre en citant

je suis tout a fait d'accord avec toi bunny,

ça fait peur de changer, de grandir aussi peut etre, de devinr femme ...une autre personne un peu!!!
_________________
2010:1mot:vaginisme
depuis très peu de pénétration et câlins et aucune envie.
la vie est une histoire de rencontre
les rêves d'enfant sont loin
Revenir en haut
sil81
Expert(e)

Hors ligne

Inscrit le: 22 Juil 2010
Messages: 597

MessagePosté le: 05/08/2010 20:34:13    Sujet du message: Vaginisme et troubles de l'anxiété Répondre en citant

Pas faux...
A presque 30 ans, je n'arrive toujours pas à dire de moi que je suis une "femme". Même "jeune femme" ça marche pas Laughing

Faut dire que j'ai été surprotégée et j'étais la petite dernière. Je ne me sens pas du tout comme une ado, je me sens "adulte" (enfin avec des limites) mais pas "femme" Le terme ne me convient pas. Je me dis que je serai une femme "plus tard". Et pourtant, je suis quelqu'un de très responsable et de mûr dans ma tête. Je suis pas aidée non plus par le fait que tout le monde trouve que je fais moins que mon âge physiquement (genre 20 - 22 ans).

Bref, je pense qu'il n'y a pas toujours que des éléments traumatisants, mais aussi des contextes qui n'aident pas à grandir, au moins en partie... Comme si j'avais été "conditionnée", en quelque sorte... Déçu Pas simple tout ça...
_________________
29 juillet 2011 : je suis guérie !
Revenir en haut
ciaociao
Fidèle

Hors ligne

Inscrit le: 16 Avr 2006
Messages: 6 196
Localisation: Italie

MessagePosté le: 06/08/2010 09:32:32    Sujet du message: Vaginisme et troubles de l'anxiété Répondre en citant

Tout comme toi Sil81, j'ai eu beaucoup de mal à dire de moi que j'étais une femme. Comme toi, je fais beaucoup plus jeune que mes 27 ans. Cela dit, cette année enfin, j'arrive à me dire "une femme". Et bizarrement, ça coincide avec le moment où je commence enfin à me dire heureuse, à comprendre que le bonheur n'est pas "pour plus tard peut-etre" mais "pour maintenant car c'est un cheminement". Je pense que ce n'est pas un hasard... Et encore une coincidence, juste maintenant, les gens commencent à me dire madame au lieu de mademoiselle (ça c'est un peu moins rigolo ), ce qui signifie que je fais peut-etre un peu moins jeune qu'il y a un an ou deux (meme si je fais toujours jeune!! ).
Confused
_________________
"Puisqu'il faut vivre autant le faire avec le sourire
Se dire que le meilleur est à venir
Que le pire permet de construire ce vraiment à quoi on aspire
Se dire pendant la chute qu'il y a toujours espoir de bien atterrir" (Soprano)
Revenir en haut
Le-bout-du-tunnel
Expert(e)

Hors ligne

Inscrit le: 03 Mai 2010
Messages: 760

MessagePosté le: 06/08/2010 10:46:24    Sujet du message: Vaginisme et troubles de l'anxiété Répondre en citant

pareil...je fais plus jeune que mon age 18 19 ans...je vais en avoir 23!

et puis je ne me sens pas du tout femme mais encore etudiente ado... 

j'ai fini mes etude septembre dernier...

mais moi je me sens vraiment jeune et regret ces anne ou l'on sortai beacoup tard..; boite soiree et tout

et meme mes anniversaire ou l'on organise au sou sol avec  une 10aine de personne repas et danse!!!!il parait quo'n le fait plus apres, enfin maintenant a 23 ans!!!!!!!!!!!
_________________
2010:1mot:vaginisme
depuis très peu de pénétration et câlins et aucune envie.
la vie est une histoire de rencontre
les rêves d'enfant sont loin
Revenir en haut
Woman
Expert(e)

Hors ligne

Inscrit le: 21 Jan 2010
Messages: 549

MessagePosté le: 06/08/2010 11:24:29    Sujet du message: Vaginisme et troubles de l'anxiété Répondre en citant

C'est drôle parce que j'ai toujours fait plus que mon âge (à 14 on m'en donnait 19 alors que je ne faisais rien pour mais les hommes ne vont pas chercher bien loin d'être qu'on est grande en taille). A partir de 13 ans, je voulais absolument être une femme. Chaque année, le 1er janvier, c'était "cette année, je deviens une femme !" :W .
Et à côté, je peux avoir le comportement d'un bébé : petite voix et caprices (boudeuse en fait) avec mon chéri. Mais c'est tout. Pas de peluche ou autre. Je me dis du coup que ce n'est pas si grave et facile à calmer. De toutes façons, quand je boude, je me sens bête !
_________________
Revenir en haut
Le-bout-du-tunnel
Expert(e)

Hors ligne

Inscrit le: 03 Mai 2010
Messages: 760

MessagePosté le: 06/08/2010 11:29:22    Sujet du message: Vaginisme et troubles de l'anxiété Répondre en citant

et bien moi j'ai toujours ma chambre de petite fille pour la deco j'ai garder ce que j'aime mais sur un papier de lapin rose et bleu de toute facon... :W
_________________
2010:1mot:vaginisme
depuis très peu de pénétration et câlins et aucune envie.
la vie est une histoire de rencontre
les rêves d'enfant sont loin
Revenir en haut
ciaociao
Fidèle

Hors ligne

Inscrit le: 16 Avr 2006
Messages: 6 196
Localisation: Italie

MessagePosté le: 06/08/2010 11:42:21    Sujet du message: Vaginisme et troubles de l'anxiété Répondre en citant

Je crois qu'il est bon de prendre conscience de nos comportements "enfantins", mais aussi de se laisser le temps d'évoluer. Moi j'ai toujours quelques peluches chez moi. Et jusqu'à il y a peu, je n'imaginais meme pas m'en séparer. Or, dernièrement, j'ai joué un peu avec ma petite voisine qui a 4 ans, et à un moment, je me suis surprise à lui dire à propos d'une peluche que j'aime particulièrement : "tu veux la prendre ? je te la donne si tu veux!". Beuh Elle l'a pas prise, mais je sais que je suis prete à la lui donner si l'occasion se présente. Ca me parait dingue car avant, j'aurais jamais risqué une phrase comme ça à propos de ce ptit chien en peluche .

Quant au fait de regretter les teufs de jeunesse... J'ai jamais été une grosse fetarde, j'ai jamais été en boite, donc je regrette pas trop. Mais en général, je dirais que depuis 1 an ou 2 je ne regrette plus trop "mes 20 ans". Je crois tout simplement que je suis plus heureuse maintenant.
_________________
"Puisqu'il faut vivre autant le faire avec le sourire
Se dire que le meilleur est à venir
Que le pire permet de construire ce vraiment à quoi on aspire
Se dire pendant la chute qu'il y a toujours espoir de bien atterrir" (Soprano)
Revenir en haut
Le-bout-du-tunnel
Expert(e)

Hors ligne

Inscrit le: 03 Mai 2010
Messages: 760

MessagePosté le: 06/08/2010 12:02:28    Sujet du message: Vaginisme et troubles de l'anxiété Répondre en citant

c'est genial si tu peux dire ca maintenant si avant tu naurai pas pu!!!!

moi que ca soit les peluches ou le papaier paint ça fait un moment que je les aurai enlever!!!mais le papier je ne peu pa le faire seule et les peluche j'ia plu de place pour les ranger!!!!!


apres oui je pense que si on regrete c'est que soit on na pas assez profite avant soit qu'on n'est pas heureuse actuellement!!!!
_________________
2010:1mot:vaginisme
depuis très peu de pénétration et câlins et aucune envie.
la vie est une histoire de rencontre
les rêves d'enfant sont loin
Revenir en haut
sil81
Expert(e)

Hors ligne

Inscrit le: 22 Juil 2010
Messages: 597

MessagePosté le: 06/08/2010 13:32:39    Sujet du message: Vaginisme et troubles de l'anxiété Répondre en citant

La suite de mes notes concernant ma lecture en cours... Quelques citations et annotations...

5. Confrontez-vous selon les règles

Citation:
Aucun progrès ne peut se faire sans confrontation avec la peur: c'est ce qu'on appelle en thérapie comportementale les techniques d'exposition.


En fait il faut s'exposer à nos peurs pour apprendre à réguler le stress qu'elles nous inspirent et pour apprendre à se comporter différemment face à elles, en changeant d'attitude. C'est pour ça que la confrontation est nécessaire et primordiale.

Mais ces séances d'exposition doivent suivre quelques règles fondamentales pour être efficaces:

- L'exposition doit être longue: 45 min est le minimum. On note que la crainte diminue plus le temps s'écoule.
- L'exposition doit être complète: l'auteur parle de "petits trucages inconscients" mis en place et qui ressemblent à une forme d'évitement. Il faut travailler sans béquille.
- Les expositions doivent être répétées: la répétition a un réel impact biologique sur le cerveau au niveau de l'anxiété. Il faut "fatiguer la peur".
- L'exposition doit être progressive: si on va trop vite, on risque d'échouer et du coup l'exercice est contre-productif. Ne pas hésiter à se fixer une liste d'objectifs, par degré croissant de difficulté.

6. Respectez-vous et faites respecter vos peurs par les autres

Citation:
Vous n'êtes pas des phobiques, et surtout pas que des phobiques! Même si la souffrance tend à vous faire oublier tout le reste, comme dans les douleurs chroniques. Vous êtes simplement des personnes normales qui souffrent de phobie. Mais qui ont aussi tout un tas d'autres caractéristiques et d'autres capacités.


= Il faut se respecter soi-même, son corps et ses peurs.

Citation:
(...) Se stimuler sans se faire violence. Le mot d'ordre en matière de confrontation à ses peurs est d'aller toujours un peu au-delà de ce que l'on aurait fait spontanément, mais non de s'user dans des combats épuisants. Et de se souvenir que l'objectif n'est pas de devenir une personne sans peur, mais une personne qui ne se laisse ni diriger ni déborder par ses peurs.


Il ne faut pas non plus cacher sa peur aux autres, car c'est épuisant d'un point de vue émotionnel et il n'y a pas de honte ni de mal à avouer ses craintes.

Pour l'auteur, afin de ne pas "se positionner en grand malade ou en victime", le discours le plus adapté est le suivant:

Citation:
"Je sais que cela peut paraître un peu absurde ou étonnant, mais j'ai des peurs très fortes de telle et telle situation. Ces peurs sont vraiment difficiles à contrôler, à peu près autant qu'une crise d'asthme ou de migraine. J'essaie de les affronter peu à peu, car elles me gênent, mais, pour le moment, je n'en suis pas encore arrivé à un contrôle parfait. Vous pourriez m'aider en faisant ceci ou cela..."
Mais n'abusez pas de ce droit à faire respecter vos peurs, il ne s'agit pas d'en profiter pour ne rien entreprendre contre elles.


Bref, il faut se respecter soi-même et communiquer avec les autres, pour se faire également respecter.

7. Réfléchissez à votre peur, son histoire et sa fonction

Il faut essayer d'analyser son passé, mais ne surtout pas s'y perdre!

Il faut toujours réfléchir à l'histoire de sa peur. Trouver son origine si possible et essayer de comprendre pourquoi elle s'est installé et s'est maintenue, mais:

Citation:
Le combat contre ses peurs se gagne toujours au présent: ressasser son passé n'est jamais la solution pour se débarrasser de ses phobies. Ce qui ne veut pas dire qu'il faut complètement l'ignorer.


Il faut aussi garder en mémoire le fait que:

Citation:
l'histoire que nous nous racontons de notre propre phobie est toujours une reconstruction, incertaine et approximative. Elle n'est qu'un ensemble d'hypothèses explicatives.


C'est tout pour aujourd'hui
_________________
29 juillet 2011 : je suis guérie !
Revenir en haut
ciaociao
Fidèle

Hors ligne

Inscrit le: 16 Avr 2006
Messages: 6 196
Localisation: Italie

MessagePosté le: 06/08/2010 14:03:33    Sujet du message: Vaginisme et troubles de l'anxiété Répondre en citant

Bien Bien Très intéressant !
Mais est-ce que tout ceci est valable aussi pour une phobie commune, comme par exemple la phobie des araignées? J'ai cette phobie, mais elle s'est estompée au cours du temps, sans y faire grand chose consciemment à vrai dire (mais comme par hasard, depuis ma guérison du vagi, cette phobie s'est largement estompée). Par contre, j'ai toujours des restes de cette phobie, des réactions d'anxiété selon les araignées que je rencontre Razz . Mais je me vois pas faire des exercices de vision d'images d'araignées pendant 45 minutes, ça me parait énorme !!

_________________
"Puisqu'il faut vivre autant le faire avec le sourire
Se dire que le meilleur est à venir
Que le pire permet de construire ce vraiment à quoi on aspire
Se dire pendant la chute qu'il y a toujours espoir de bien atterrir" (Soprano)
Revenir en haut
sil81
Expert(e)

Hors ligne

Inscrit le: 22 Juil 2010
Messages: 597

MessagePosté le: 06/08/2010 14:14:18    Sujet du message: Vaginisme et troubles de l'anxiété Répondre en citant

Bah tu sais, le livre que je lis c'est sur les phobies et les peurs en général, pas sur le vaginisme en particulier (même s'il est évoqué rapidement). Donc tout ça c'est valable pour toutes les phobies, que ce soit la peur du vide, des araignées, de l'eau, les phobies sociales... etc. La liste est longue!

Tu fais des exercices de vision d'images d'araignées?
_________________
29 juillet 2011 : je suis guérie !
Revenir en haut
ciaociao
Fidèle

Hors ligne

Inscrit le: 16 Avr 2006
Messages: 6 196
Localisation: Italie

MessagePosté le: 06/08/2010 14:26:42    Sujet du message: Vaginisme et troubles de l'anxiété Répondre en citant

Non, pas du tout d'exercices. Quand j'en vois une, je me force à la regarder un peu, au lieu de tout de suite détourner le regard. J'ai appris aussi (bon c'est pas terrible hein Embarassé ...) à les tuer sans avoir trop peur, alors qu'avant je devais systématiquement appeler quelqu'un à la rescousse.
Mais je n'ai jamais commencé un truc que je souhaitais faite : regarder calmement des photos d'araignées, pour apprendre à vraiment ne plus rien ressentir en les voyant.
_________________
"Puisqu'il faut vivre autant le faire avec le sourire
Se dire que le meilleur est à venir
Que le pire permet de construire ce vraiment à quoi on aspire
Se dire pendant la chute qu'il y a toujours espoir de bien atterrir" (Soprano)
Revenir en haut
sil81
Expert(e)

Hors ligne

Inscrit le: 22 Juil 2010
Messages: 597

MessagePosté le: 06/08/2010 14:36:29    Sujet du message: Vaginisme et troubles de l'anxiété Répondre en citant

Moi aussi j'en ai une peur panique. Elles me tétanisent.

Par contre je les tue, désolée mais j'ai pas le choix, je me débrouille comme je peux

C'est sûrement un truc que je devrais faire aussi, ça, regarder les images... parce que déjà rien que ça, ça me répugne...
_________________
29 juillet 2011 : je suis guérie !
Revenir en haut
ciaociao
Fidèle

Hors ligne

Inscrit le: 16 Avr 2006
Messages: 6 196
Localisation: Italie

MessagePosté le: 06/08/2010 19:26:28    Sujet du message: Vaginisme et troubles de l'anxiété Répondre en citant

A propos des phobies, j'avais ouvert un topic il y a pas mal de temps : http://forum-vaginisme.xooit.com/t177-Les-phobies.htm
Si vous voulez lire...
On peut aussi continuer à parler des diverses phobies à proprement parler là-bas.
Confused
_________________
"Puisqu'il faut vivre autant le faire avec le sourire
Se dire que le meilleur est à venir
Que le pire permet de construire ce vraiment à quoi on aspire
Se dire pendant la chute qu'il y a toujours espoir de bien atterrir" (Soprano)
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: 03/12/2016 22:50:01    Sujet du message: Vaginisme et troubles de l'anxiété

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    FORUM Vaginisme et Vulvodynies Index du Forum -> Vaginisme -> Les causes de votre vaginisme. Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page: <  1, 2, 3, 4  >
Page 2 sur 4

 

 
Sauter vers:  

Portail | Index | Panneau d’administration | Créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com