FORUM Vaginisme et Vulvodynies Index du Forum

FORUM Vaginisme et Vulvodynies
Le vaginisme et les vulvodynies sont des maladies taboues qui touchent les femmes. Douleurs lors des rapports sexuels ou pénétration impossible ou douloureuse, venez nous rejoindre ! Soutien, exercices... Tout pour s'en sortir !

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 





 Bienvenue ! 
L'association Les Clés de Vénus propose des rencontres à divers endroits. Formulaire à remplir et affaire à suivre ici: http://forum-vaginisme.xooit.com/t3591-Les-rencontres-organisees-par-l-association.htm?start=20#p249964
guérie en 2003

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    FORUM Vaginisme et Vulvodynies Index du Forum -> Les témoignages de guérison -> Guéries du vaginisme
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Boudchou
Bestiole officielle du forum

Hors ligne

Inscrit le: 26 Mar 2006
Messages: 1 506
Localisation: Lyon

MessagePosté le: 27/03/2006 13:19:47    Sujet du message: guérie en 2003 Répondre en citant

J'ai 25 ans et j'ai souffert de vaginisme primaire pendant les 5 premières années de ma vie sexuelle (de 17 à 22 ans).

Je n'ai pas le souvenir de m'être touchée une seule fois, même pour me laver j'utilisais un gant de toilette. Je n'arrivais pas à mettre de tampon mais je refusais catégoriquement de m'explorer avec mes doigts pour voir comment j'était faite. J'étais extrêmement pudique et complexée.
Je pense que la méconnaissance de son corps et plus particulièrement de son sexe est une cause essentielle du vaginisme. Je savais même pas où était l'entrée...llol:!!

Bref c'est lors de ma première expérience sexuelle avec un garçon dont j'étais amoureuse que je me suis vite rendue compte que la pénétration était impossible car trop douloureuse. Mon petit ami était tout aussi inexpérimenté que moi ce qui n'a pas arrangé les choses lors des premiers essais (trop rapide, pas assez de douceur, je me suis sentie forcée voir pire..).

Deux ans plus tard j'en étais toujours au même point, les gynécos que j'avais vu ne m'avaient pas aidé en me disant que "ça s'arrangerait". Bref, je pense que je me suis installée là dedans, je ne connaissais pas la pénétration et finalement ça ne me manquait pas. Mon copain semblait lui ne pas trop souffrir de la situation Beuh!!!). Bref lui ne cherchait pas à me motiver pour changer et moi j'essayer de pas trop y penser. C'est exactement ce qu'il ne faut pas faire bien sur...

A côté de ça on avait malgré tout une vie sexuelle importante, beaucoup de préliminaires etc etc, bref on se donnait du plaisir. Je n'ai jamais eu de problème pour avoir du plaisir, comme quoi vaginisme n'est pas du tout synonyme de frigidité (au contraire parfois !).

Au tout début j'en ai parlé à des amies mais à part me dire que pour elles c'était "le pied" et ben ça m'a plutôt déprimé de me sentir anormale. Ma mère le savait mais j'ai jamais voulu en parler trop avec elle, je pense pas que les parents aient trop leur place dans la sexualité de leurs enfants.

Au bout de 2 ans de relation avec mon copain on a emménagé ensemble. Un mois avant il m'a avoué avoir eu envie de me tromper avec une autre. Catastrophe pour moi qui ne me sentais à la hauteur d'aucune femme. L'appart était déjà loué, j'étais dans une période où je n'étais pas bien (sans savoir pourquoi). Bref, je suis passé outre et on a commencé notre vie commune. Là j'ai commencé à faire des crises d'angoisse (j'en faisais énormément petite). C'était affreux, je croyais mourir. C'est là que je suis allée voir un psy parce que je sentais bien que c'était soit le psy soit la fenêtre.

J'ai commencé une psychothérapie. J'ai continué à avoir des crises d'angoisses de temps à autre (par période) mais j'ai commencé à comprendre des choses :
1. que je souffrais depuis longtemps
2. que mon enfance n'avait pas été si rose que ça
3. que si mes parents avaient vu un psy pour eux j'en serais pas arrivé là
4. que mes problèmes sexuels étaient entiérement liés à mes difficultés psy (angoisses etc) et que quand je résoudrais le psy la sexualité irait mieux.

Bref, je me rendais bien compte que mon copain avait un peu été le déclencheur de mes crises, j'avais des périodes de doutes où je ne savais plus si je l'aimais, mais il suffisait que je me dise "et si je ne l'aimais pas" pour provoquer une nouvelle crise d'angoisse qui me laissait incapable de décider quoi que ce soit et au fond du trou. J'ai continué pendant 3 ans à être très souvent mal dans ma peau, mais malgré tout je changeais et ma famille me voyait murir beaucoup. Sexuellement rien ne s'améliorait vraiment (possibilité de pénétration avec un doigt, un tampon mais rien de plus).

Mon copain m'a quitté du jour au lendemain, en 1/4 d'h, sans explication autre que "je ne t'aime plus". Deux jours avant j'avais eu droit au restau, incompréhensible donc. J'étais une "fille extraordinaire" mais visiblement il voulait vivre autre chose. Avec le recul je crois que je suis une passionée, très excessive parfois, dynamique, enthousiaste, un peu chiante aussi, lui était très calme, lent, n'avait jamais de grandes émotions. Je pense que je le fatiguais, qu'il voulait peut être une fille plus tranquille et plus normale (sexuellement par exemple même s'il a toujours nié que ce soit la cause). Je suis partie trois heures après et je ne l'ai pas revu pendant 1 an et demi.

Retrospectivement j'ai eu de la chance d'être larguée. Sur le coup ça a été affreux pour moi. Pendant un mois je n'ai pas pu manger, dormir, lire, regarder la télé, travailler. Un légume je ne pouvais que pleurer
Je pense que c'était plus la blessure narcissique qui me faisait souffrir, ma fierté. Je pensais ne jamais retrouver de copain, être nulle etc etc.
En fait une fois le choc passé j'ai réalisé que je l'aimais peu, que tous les doutes que j'avais eu signifiaient que mes sentiments pour lui n'étaient pas très forts. Je ne voulais pas me l'avouer, je voulais rester avec lui à tout prix (même au prix de mes crises d'angoisse). Peut être pour ne pas reproduire le couple de mes parents ajourd'hui divorcés. je ne sais pas mais je sentais bien que ce garçon n'était pas pour moi (trop différent, il ne me comprenait pas, moi je me heurtais à un mur d'indifférence) mais je refusait de le voir. J'étais chiante avec lui pour me faire remarquer mais ça ne marchait pas, j'aurais pu faire ce que je voulais il ne s'énervait jamais, je ne le touchais pas quoi que je fasse. C'est sur que j'étais pas un modèle de maturité affective mais il me renvoyait à mes problèmes.

J'ai mis très peu de temps à retrouver un autre copain (signe que le deuil avait été rapide vu mon manque d'amour pour mon ex). Il n'a pas voulu accepter mon vaginisme et m'a pour ainsi dire forcée à m'en sortir. Pour lui c'était clair que j'allais changer et que de toute façon si on voulait former un couple viable c'était nécessaire. Et ça a marché, j'ai commencé à faire l'amour avec lui, j'ai mis deux mois petit à petit (la moitié puis en entier). On n'a pas fait vraiment d'exercices, on a essayé comme on le sentait. Les premières fois j'avais un orgasme instantanément quand il me pénétrait (quand je disais que les filles vaginiques étaient des vraies folles de sexe...Embarassé). Le problème c'est qu'après l'orgasme je me contractais et la douleur revenait.
Peu à peu je réussissais de mieux en mieux "mécaniquement" la pénétration. Pour moi c'était un pas énorme, j'étais ravie. Pourtant le plaisir était de moins en moins là. Mon copain était incapable de faire des prélimionaires (malgré mes explications il avait pas envie de se fair "ch.." je pense). Bref je me sentais pas préparée et j'avais plus mal. En plus il se préocuppait peu de me faire mal ou pas. Comme quoi, il m'avait décoinçé mais pas pour autant comblée. Je ne pense pas que c'était un super amant mais bizarrement ça m'a suffit pour guérir du vaginisme "mécaniquement" parlant.
Je me suis séparée de lui au bout de 9 mois pour d'autres raisons (il avait peur de s'engager (attention je parle pas d'habiter ensemble mais juste de se voir plus que 2h le soir de temps en temps, de dormir ensemble, etc etc). En plus il me faisait souvent le coup de la migraine pour pas faire l'amour (soit disant que toutes ses copines se plaignaient de ça, il était comme ça, au bout de quelques mois il avait plus trop envie de faire l'amour). Bref il me disait que j'étais la copine la plus "chaude" qu'il avait connu Beuh on croit rêver non ! il parlait d'une nana qui était vaginique et je vous assure que j'étais pas non plus encore très libérée mais bon... ça empêche pas de désirer l'autre. Pour l'absence de préliminaires il expliquait ça en disant que j'étais "trop directe" Twisted Evil.... Franchement je vous assure que mon copain actuel ne dit pas la même chose, et je ne pense pas être directe vu mon appréhension pour la pénétration à l'époque.

Depuis j'ai eu d'autres expériences mais c'est avec mon copain actuel que je pense avoir résolu mon problème en grande partie. Je suis folle de lui, j'ai tout de suite compris que ce garçon n'était pas comme les autres au lit. Pas besoin de faire l'amour pour le comprendre. Dans sa façon de me toucher, de s'occuper de moi il était super altruiste et en plus il aimait ça, ce n'était pas mécanique du tout. Bref, il a fini par me donner très envie de me faire pénétrer par lui !
Le souci c'est que les premiers temps on n'y est pas arrivé... Et oui, j'étais impressionée donc un peu fermée (même si par expérience je savais que la pénétration pouvait fonctionner), lui le sentait et ça le bloquait (moi je croyais que le pb venait que de lui mais en fait j'ai compris par la suite que c'était aussi lié à moi, à ce qu'il avait senti). Bref j'étais frustrée mais je savais que le jour où on y arriverait ce serait bien, j'en étais certaine, j'avais le désir donc l'essentiel.
C'est quand on a arrêté de mettre des capotes qu'on a réussi à franchir le cap. Depuis c'est le bonheur, on fait l'amour et en plus j'aime ça. J'ai parfois des réminissences de douleurs mais c'est mélangé au plaisir. Par moment très rares je peux avoir mal mais dans ces cas là je dédramatise cette douleur et la fois d'après tout va bien. C'est vrai que dans mon cas le rôle du partenaire (et souvent des partenaires successifs) y est pour bcp, même s'il faut d'abord faire un chemin personnel pour être prête. Enfin ça fait un an et demi qu'on est ensemble et c'est mon number one de loin à tous les plans Rs

Des nuances malgré tout : je suis guérie du vaginisme dans le sens où je peux faire l'amour avec les garçons sans que l'autre s'aperçoive de mes anciens problèmes. Je peux faire la plupart des positions, j'ai du plaisir, des orgasmes. Mais, je ne me considère pas comme définitivement tirée d'affaire pour plusieurs raisons :
1.je suis encore inhibée (j'ai toujours un peu peur d'avoir mal)
2.je suis toujours très serrée (c'est pas mal pour lui et pour moi car on sens très fort les choses mais il me faut pas mal de péparation pour me détendre)
3. une fois la jouissance passée je ne peux pas continuer à faire l'amour, je me contracte et je crois que dans ma tête si je n'ai plus de désir je suis persuadée que je ne peux pas ne pas avoir mal donc je me bloque.
4. je ne connais pas encore parfaitement mon sexe (et oui mon psy me dit que j'ai des progrès à faire )
5.j'ai besoin d'être stimulée clitoridiennement pour me sentir rassurée lors de la pénétration (une façon de maîtriser les choses alors que j'ai du plaisir avec la pénétration en soi). J'ai donc encore un peu de mal à lacher prise totalement
6.je jouis trop vite quand il me pénètre (ben oui y a pas que les hommes...Embarassé) c'est à la fois super car rien que le fait de le sentir entrer me fait monter très haut mais en même temps après avoir jouis je m'affole et je me contracte à nouveau. J'arrive à me retenir de jouir tout de suite mais si je me retiens trop je m'affole aussi...Blague
Au final je ne peux pas vous dire si j'ai encore des douleurs ou pas vu que douleur et plaisir se mélangent tellement que ce qui me fait mal me donne du plaisir alors je ne fais plus la différence. Disons que le désir transcende la douleur ou la transforme en plaisir. Dur d'en parler clairement.
Bref y a encore des progrès à faire mais finalement je pense que plein de femmes sont comme moi, pas totalement libérées. Je compte bien évoluer et peu à peu c'est de mieux en mieux. En tout cas j'ai beaucoup de désir pour mon copain (je lubrifie par exemple beaucoup plus qu'avec mes autres copains). Et puis j'aime beaucoup faire l'amour avec lui malgré les nuances que j'ai apporté.

LES CAUSES POSSIBLES DE MON VAGINISME :
- des parents qui ont eu une attitude trop incestueuse avec moi : pas d'attouchement ni d'inceste ou de viol mais pas de séparation antre leur intimité et la mienne. Ils étaient très impudique contrairement à moi et je n'avais pas d'intimité. Leur attitude n'était pas claire.
- une enfance pas facile (crises d'angoisse, mal être pas pris en compte par mes parents, un père tyrannique, une maman en fusion avec moi)
- une première expérience traumatisante avec mon premier mec (sensation de viol)
- un refus de me toucher, de me masturber, une méconnaissance totale de moi même
- l'attitude de l'autruche (la mienne pendant des années)
- un premier mec qui n'a pas cherché à me bousculer

LES RAISONS DE MA GUERISON :
- le psy qui m'a beaucoup aidé à analyser les choses, à évoluer. je ne suis plus la même depuis, j'ai totalement changé (en bien javascript:emoticon('')Very Happy)
- changer de copain (et en trouver un qui ne me laisse pas le choix)
- rechanger de copain (et en trouver un qui sache me comprendre et me donner envie)
- apprendre à me toucher, à me regarder
- changer ma visison de la sexualité, de mon sexe, de celui de l'autre, de moi même (m'autoriser à accepeter ma part d'ombre, de fille facile etc javascript:emoticon('Laughing')Laughing)
- la volonté (personnellement j'ai beau être quelqu'un d'extrêmement volontaire dans la vie, je pense en avoir beaucoup manqué pour le vaginisme alors que c'est essentiel)

Voili voilou, n'hésitez pas à me poser des questions.
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: 27/03/2006 13:19:47    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
fleurine
Ange gardien

Hors ligne

Inscrit le: 06 Mai 2006
Messages: 19 785
Localisation: dans mes rêves les plus fous!!!

MessagePosté le: 18/06/2006 09:27:45    Sujet du message: guérie en 2003 Répondre en citant

En lisant ton post, boudchou, j'ai l'impression que malgré toutes ces ombres, tu as toujours voulu t'en sortir. Ta volonté a fait de toi, une femme à part entière et c'est super.

C'est vrai que la question du copain est aussi essentielle. De 20 à 25 ans, je vivais en couple (avec un garçon passif) et il ne m'aidait pas du tout. Il faisait l'autruche et me disait que cela me passerait. Les simples caresses lui suffisaient.

Toi tu as su vaincre tes relations amoureuses qui se sont soldées par des échecs (même si cela n'était pas vraiment des échecs dans le sens où tu commençais ta vie).

Aujourd'hui, tu as trouvé l'homme qu'il te fallait, l'homme que tu attendais pour te construire et je trouve cela très beau. L'amour est au rendez-vous, quoi de plus magique au fond

Je te souhaite tout le bonheur du monde boudchou et félicitations pour ta guérison
_________________
la patience est un art de vivre sans quoi l'amour ne peut pas exister.
21 Janvier 2007, le début d'une nouvelle vie....

La valeur d'un secret tient essentiellement dans la valeur de la personne qui le tient.
Revenir en haut
ciaociao
Fidèle

Hors ligne

Inscrit le: 16 Avr 2006
Messages: 6 196
Localisation: Italie

MessagePosté le: 18/06/2006 11:52:11    Sujet du message: guérie en 2003 Répondre en citant

Contente de lire ton post Boudchou, ça fait plaisir d'en savoir plus sur toi. Et en plus, je me reconnais sur de nombreux points... Comme toi mon premier mec sérieux ne m'a jamais vraiment "bougée", les caresses semblaient suffire. Comme toi, je suis guérie maintenant, mais j'aimerais ne plus avoir aucune appréhension ni douleur. J'ai toujours une légère peur avant la pénétration, et j'ai parfois des douleurs lors des 1ers rapports après les règles (j'ai des règles d'une semaine, je me sens détruite à l'intérieur du vagin après le carnage des règles!!!). Mais ça va!
Et comme toi, j'ai enfin trouvé LE mec qui me fallait, celui qui voulait la guérison sans etre agressif envers moi, celui qui me fait tourner la tete Tourne !!!!
C'est un beau parcours que le tien, parce que tu as appris beaucoup au fur et à mesure des expériences, et tu as pu développer une sexualité plutot épanouie je crois . Vive l'amooouuuuuurrr !!!!!!!
Confused
Revenir en haut
Boudchou
Bestiole officielle du forum

Hors ligne

Inscrit le: 26 Mar 2006
Messages: 1 506
Localisation: Lyon

MessagePosté le: 19/06/2006 08:33:07    Sujet du message: guérie en 2003 Répondre en citant

Merci les filles !
Je pense quand même avoir des progrès à faire parce que malgré tout j'ai toujours quelques vieilles appréhensions.. et du coup parfois je suis moins détendue. Enfin la douleur est jamais forte s'il y en a mais j'aimerai éliminer totalement mes peurs. Bref, je suis certaine qu'on est tout de même mieux dans sa sexualité en grandissant, et pour l'instant je suis encore un pitit boudchou donc y a encore de la route .
Enfin toi Fleurine tu touches bientôt au but alors accroches toi ! Et puis toi ciaociao finalement on en est un peu au même stade finalement, un jour on sera peut être totalement libérée de nos peurs souterraines
Revenir en haut
ciaociao
Fidèle

Hors ligne

Inscrit le: 16 Avr 2006
Messages: 6 196
Localisation: Italie

MessagePosté le: 19/06/2006 13:14:06    Sujet du message: guérie en 2003 Répondre en citant

Coucou!

Je me reconnais aussi pas mal dans ta pemière expérience... Moi, la 1è fois que je me suis retrouvée nue devant un garçon, j'avais 15 ans, je savais que je n'étais pas prete, je lui avais dit, mais il insistait lourdement. Je me souviens de la fois où il m'a laissée en plan dans sa chambre pour filer à la pharmacie acheter des capotes !! Je lui avais pourtant bien dit que je ne voulais pas !!!! Et je me souviens aussi d'une fois où au ciné il me touchait partout, ça me genait trop... et je lui avais dit "pourquoi les mecs sont toujours impatients?...". Sa réponse "pourquoi les filles sont toujours trop patientes?...". No comment!!! Laughing Quand j'y pense je me demande s'il m'a pas un peu "traumatisée", meme s'il n'a jamais forcé physiquement.

Sinon à part ça, je crois comme tu dis qu'on en est à peu près au meme niveau. Guéries mais on aimerait bien ne plus avoir peur du tout!
Revenir en haut
Boudchou
Bestiole officielle du forum

Hors ligne

Inscrit le: 26 Mar 2006
Messages: 1 506
Localisation: Lyon

MessagePosté le: 19/06/2006 13:24:30    Sujet du message: guérie en 2003 Répondre en citant

moi en tout cas j'ai décidé de me remettre très sérieusement à la masturbation éducative . Ben oui, avec mon diplome j'ai un peu délaissé ma sexualité, bien que ma libido soit au top (ben oui à force de pas le faire souvent avec mon homme et de jamais compenser toute seule...). Bref, je compte me repencher sérieusement sur moi pendant ces vacances. Je vais acheter un vibro je crois , ça me fera pas de mal et je me dis que vu que je l'ai jamais fait ben ça me permettra d'améliorer mes appréhensions. Finalement on a jamais fini d'apprendre....
Revenir en haut
fleurine
Ange gardien

Hors ligne

Inscrit le: 06 Mai 2006
Messages: 19 785
Localisation: dans mes rêves les plus fous!!!

MessagePosté le: 19/06/2006 18:00:42    Sujet du message: guérie en 2003 Répondre en citant

Tu vois boudchou, je trouve cela très bien de se remettre en "question" (si je peux dire ça comme ça). Tu sais ce n'est pas évident quand on bosse ou que l'on fasse des études, de se consacrer au sexe à 100% alors forcément il y a quelques "chutes" un peu brutales.

Mais bon, je vois que ta libido est toujours d'actualité alors c'est vrai que le vibro (quand on est seule surtout) ça peut être utile (mais là ça n'engage que moi dans le sens où grâce à lui je fais d'énormes progrès où je me libère peu à peu). Pour certaines, ce n'est pas évident l'approche de ce fameux vibro mais pour d'autres c'est un super moyen d'arriver à une jouissance énorme (sans parler qu'on est seule maître à bord).

Comme tu le dis si bien, on n'a jamais fini d'apprendre et tu es encore si jeune boudchou que tu as cette chance de t'épanouir totalement au fil du temps.

Je voulais te remercier pour tes encouragements, du fond du coeur

Et toi ciaociao, "construis toi" petit à petit et tu verras que la peur finira par s'estomper totalement.
Bisous
_________________
la patience est un art de vivre sans quoi l'amour ne peut pas exister.
21 Janvier 2007, le début d'une nouvelle vie....

La valeur d'un secret tient essentiellement dans la valeur de la personne qui le tient.
Revenir en haut
ciaociao
Fidèle

Hors ligne

Inscrit le: 16 Avr 2006
Messages: 6 196
Localisation: Italie

MessagePosté le: 19/06/2006 18:31:00    Sujet du message: guérie en 2003 Répondre en citant

Bien Bonne idée Boudchou, pour la "masturbation éducative" !!!!! J'ai bien rigolé avec ton expression !!
D'ailleurs, ça me fait penser que... en juillet, j'ai pas mon chéri avec moi... Rolling Eyes Je risque de m'ennuyer toute seule... Bah, je trouverai bien quelque chose à faire Razz Razz Razz
Revenir en haut
LILAS1519
Modo barj"attitude!

Hors ligne

Inscrit le: 26 Mar 2006
Messages: 8 019
Localisation: entre ici et ailleurs

MessagePosté le: 20/06/2006 06:20:26    Sujet du message: guérie en 2003 Répondre en citant

effectivement c'est génail comme expression, on voit bien que tu es diplomée toi!!!!!
"masturbation éducative"!!!!!!! Bien si j'emploi ce terme pe que je culpabiliserai moins!!!! Embarassé allez savoir....
bisous
lilas

_________________
avancer et ne plus se retourner...
"je me demande si les étoiles sont éclairées
afin que chacun puisse un jour retrouver la sienne"
Revenir en haut
fleurine
Ange gardien

Hors ligne

Inscrit le: 06 Mai 2006
Messages: 19 785
Localisation: dans mes rêves les plus fous!!!

MessagePosté le: 20/06/2006 17:20:51    Sujet du message: guérie en 2003 Répondre en citant

Et oui qui dit "éducative" dit forcément "apprentissage de la vie" non ? Bien
_________________
la patience est un art de vivre sans quoi l'amour ne peut pas exister.
21 Janvier 2007, le début d'une nouvelle vie....

La valeur d'un secret tient essentiellement dans la valeur de la personne qui le tient.
Revenir en haut
LILAS1519
Modo barj"attitude!

Hors ligne

Inscrit le: 26 Mar 2006
Messages: 8 019
Localisation: entre ici et ailleurs

MessagePosté le: 20/06/2006 17:37:44    Sujet du message: guérie en 2003 Répondre en citant

c'est tellement ça!
_________________
avancer et ne plus se retourner...
"je me demande si les étoiles sont éclairées
afin que chacun puisse un jour retrouver la sienne"
Revenir en haut
Boudchou
Bestiole officielle du forum

Hors ligne

Inscrit le: 26 Mar 2006
Messages: 1 506
Localisation: Lyon

MessagePosté le: 30/10/2006 22:51:15    Sujet du message: guérie en 2003 Répondre en citant

J'ai relu mon post et je me dis que y a des évolutions à apporter...
Depuis que j'ai écris ce post j'ai pas mal évoluée dans le bon sens ! youki !!

Désormais on peut dire que la douleur est presque plus du tout présente, j'ai de plus en plus de plaisir, y a une vraie différence en tout cas et même mon copain le dit. Comme quoi on met du temps mais à force ben on finit vraiment par changer.

Enfin je suis bien contente parce que depuis le mois de juin en particulier y a une vraie progression, j'ai plus autant d'appréhensions et je suis beaucoup plus ouverte (physiquement en bref ça rentre mieux... Embarassé ).

Bon comme quoi faut être patiente mais c'est possible de ne plus avoir mal !

bizoo les filles, je vous souhaite la même chose en mieux ! Confused Confused Confused

ps : le vibro je l'ai essayé en pensant que j'y arriverais pas mais en fait c'est encore plus facile qu'avec mon homme. En tout cas vu que c'est ergonomique c'est très bien pour s'entraîner, je recommande.
Revenir en haut
TitePuce
En route...

Hors ligne

Inscrit le: 25 Mar 2006
Messages: 6 809
Localisation: IDF

MessagePosté le: 30/10/2006 22:58:00    Sujet du message: guérie en 2003 Répondre en citant

Super Rs
_________________
2012 : Le changement, c'est maintenant, me voilà guérie !
2013 : Je profite de la vie !
2014 : L'année des mes 30 ans, on l'oublie !
2015 : J'essaye de croire à l'amour...

http://www.lesclesdevenus.org/
Revenir en haut
LILAS1519
Modo barj"attitude!

Hors ligne

Inscrit le: 26 Mar 2006
Messages: 8 019
Localisation: entre ici et ailleurs

MessagePosté le: 31/10/2006 08:04:21    Sujet du message: guérie en 2003 Répondre en citant

oui c'est vraiment génial ça boudchou....
bisous
lilas

_________________
avancer et ne plus se retourner...
"je me demande si les étoiles sont éclairées
afin que chacun puisse un jour retrouver la sienne"
Revenir en haut
laurence
Fidèle

Hors ligne

Inscrit le: 26 Mar 2006
Messages: 3 423
Localisation: Le Nord

MessagePosté le: 31/10/2006 12:32:29    Sujet du message: guérie en 2003 Répondre en citant

ah ! ben voilà qui réchauffe le coeur à nous toutes Boudchou !
bisous
lolo
Revenir en haut
fleurine
Ange gardien

Hors ligne

Inscrit le: 06 Mai 2006
Messages: 19 785
Localisation: dans mes rêves les plus fous!!!

MessagePosté le: 31/10/2006 18:27:00    Sujet du message: guérie en 2003 Répondre en citant

Merci vraiment Boudchou pour ce nouveau témoignage, comme quoi rien n'est jamais perdu et j'espère un jour (même très bientôt) venir écrire que je suis guérie. Cela encourage vraiment et le fait d'être bien dans sa tête et son corps est essentiel pour progresser....

Je suis très heureuse pour toi, pour vous.....

Bisous
Fleurine Confused
_________________
la patience est un art de vivre sans quoi l'amour ne peut pas exister.
21 Janvier 2007, le début d'une nouvelle vie....

La valeur d'un secret tient essentiellement dans la valeur de la personne qui le tient.
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: 06/12/2016 03:51:37    Sujet du message: guérie en 2003

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    FORUM Vaginisme et Vulvodynies Index du Forum -> Les témoignages de guérison -> Guéries du vaginisme Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 

 
Sauter vers:  

Portail | Index | Panneau d’administration | Créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com