FORUM Vaginisme et Vulvodynies Index du Forum

FORUM Vaginisme et Vulvodynies
Le vaginisme et les vulvodynies sont des maladies taboues qui touchent les femmes. Douleurs lors des rapports sexuels ou pénétration impossible ou douloureuse, venez nous rejoindre ! Soutien, exercices... Tout pour s'en sortir !

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 





 Bienvenue ! 
L'association Les Clés de Vénus propose des rencontres à divers endroits. Formulaire à remplir et affaire à suivre ici: http://forum-vaginisme.xooit.com/t3591-Les-rencontres-organisees-par-l-association.htm?start=20#p249964
Vision de la pénétration

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    FORUM Vaginisme et Vulvodynies Index du Forum -> Vaginisme -> Les causes de votre vaginisme.
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
helloitstoni
Nouveau membre

Hors ligne

Inscrit le: 17 Déc 2007
Messages: 7

MessagePosté le: 18/12/2007 00:30:25    Sujet du message: Vision de la pénétration Répondre en citant

Bon, je ne vous apprendrai rien, mais cette maladie est franchement pas commode... !

Non seulement on souffre le martyr, mais en plus, on ne sait pas pourquoi ni comment y rémédier.
Un peu comme un orphelin qui souffrirait car il ne connaitrait pas ses origines. Enfin c'est comme ça que je le vois.
Cette maladie m'a rendue dépressive, je suis désemparée face à la quantité d'efforts que je dois déployer pour la vaincre.
Je suis vraiment vraiment partagée sur les causes de mon vaginisme. En me torturant un peu l'esprit, j'en suis venue à la conclusion suivante.
J'espère que vous pourrez me dire si elle semble être la plus évidente parmis mes différentes "pistes", bien que finalement, je vous le concède, ce soit pas si simple que ça. Enfin bref, je vais vous raconter tout ça quand même.


Je suis issue d'une famille relativement aisée. Mes parents n'étaient pas bourgeois, mais bon, ils faisaient partie de ce que j'appelle une "classe moyenne avec un peu plus de moyens que le classe moyenne" (). Une famille pas religieuse du tout, mais je ressentais étant petite une sorte de gêne dans l'atmosphère lorsque le sexe était abordé (peut-être ma mère essayait-elle tout bonnement de protéger mes jeunes oreilles?).

A 7 ans, je suis kidnappée par un homme d'une quarantaine d'années. Je n'ai jamais su quelles étaient ses intentions, pédophiles ou non (j'ai pu m'échapper à temps). Il m'avait touché le dos, le bas du dos, mais pas les parties intimes. Je reste très très perturbée par cet événement. Cela a créé chez moi une méfiance à l'égard des hommes, ceci étant, les hommes ne sont pas devenus une phobie non plus.

Mes souvenirs d'enfant, puis de jeune ado, c'est que j'étais quelqu'un de profondément anxieux. Et le sexe m'obsédait. J'y pensais tout le temps. Je ne savais pas ce que c'était (pas de masturbation), mais, j'ai le souvenir d'avoir eu déjà de l'appréhension concernant ma première fois. J'avais l'impression que le sexe était le centre du monde. On en parlait partout ! Télé, école, livres ... Et a 10-12 ans, j'avais l'image de ma "première future pénétration" comme étant impossible à cause de la taille du sexe de l'homme. J'étais intimement persuadée que le zizi était trop gros pour mon petit "intérieur". Blague Laughing

A l'adolescence, je me retrouve attirée par les hommes... d'une quarantaine d'années. Un ami psychologue m'a dit que c'est éventuellement le même principe schématique que les violés devenant des violeurs à leur tour. Eventuellement. Face à mon agression, je reproduirais donc selon lui un schéma "pervers" de mon inconscient dicté par mon agresseur. Bon, OK, mais impossible d'être attirée par des hommes de mon âge. Premiere expérience sexuelle à 17 ans avec un homme de... 40 ans. Absolument désastreuse. Douleur incroyable. Pénétration impossible.

J'ai aujourd'hui bientot 19 ans. Je n'ai connue qu'une seule pénétration, que j'ai eu avec un partenaire différent du premier. Et c'était tout bonnement insoutenable, niveau douleur. Plus aucune pénétration n'a été possible par la suite.

Je note aussi que j'ai beaucoup de mal à "gérer" le désir des hommes. Je ne supporte absolument pas d'être abordée dans la rue, d'être draguée, d'être regardée d'une manière "sexuelle" dans le métro par exemple.


Ma théorie, ce serait que je me sois imaginée étant ado des montagnes concernant "l'impossibilité de la pénétration". Je pense que c'est ça qui a empêché mon premier rapport de se dérouler normalement, et que mon vaginisme est dû, quant à lui, à la douleur extrême que j'ai ressentie lors de ma seule et unique pénétration. En fait je n'en sais rien... Rolling Eyes ??? :non:

Plein de bises à toutes.
Je suis très, très contente d'avoir découvert ce forum. Je suis un peu plus libérée.
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: 18/12/2007 00:30:25    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
ciaociao
Fidèle

Hors ligne

Inscrit le: 16 Avr 2006
Messages: 6 196
Localisation: Italie

MessagePosté le: 18/12/2007 10:23:38    Sujet du message: Vision de la pénétration Répondre en citant

Coucou!
Je viens de te souhaiter la bienvenue sur ton topic dans la partie "présentations". Je vois que tu as déjà commencé à analyser les causes de ton vaginisme. Certainement, l'épisode du mec de 40 ans qui t'a kidnapée ne t'a pas aidée à voir les hommes d'un bon oeil Déçu ... Et c'est clair que la peur est restée en toi jusqu'à l'essai désastreux de pénétration...
Moi aussi j'ai le sentiment que j'avais au fond de moi le vaginisme déjà avant d'essayer la pénétration. Je me demandais déjà avant l'adolescence comment la pénétration serait un jour possible... Le fait de découvrir que j'étais vaginique a été pour moi "normal", je m'y attendais quoi...! C'est clair que l'inconscient forme des images erronées et ensuite, va t'en débarrasser, c'est impossible!!! Déjà, le fait d'avoir conscience de ça aide à évoluer! Nous reparlerons plus amplement de tout ce que tu ressens dans ton topic que tu as créé dans "présentations", et qui te suivra tant que tu voudras!
Bon courage et merci pour cette théorie...
Confused
_________________
"Puisqu'il faut vivre autant le faire avec le sourire
Se dire que le meilleur est à venir
Que le pire permet de construire ce vraiment à quoi on aspire
Se dire pendant la chute qu'il y a toujours espoir de bien atterrir" (Soprano)
Revenir en haut
eryne
Traqueuse de cigogne

Hors ligne

Inscrit le: 14 Oct 2007
Messages: 3 548
Localisation: Bretagne

MessagePosté le: 18/12/2007 17:56:38    Sujet du message: Vision de la pénétration Répondre en citant

Je vois ce message en premier, mais je m'en vais de ce pas te souhaiter la bienvenue sur ton post de présentation!
POur ce qui est du fait d'avoir toujours su que la pénétration serait un problème, c'est pareil pour moi.
Je connaissais vaguement les plaisirs du sexe (en solo), et je trouvais ca plutôt bien, mais au fond de moi j'ai toujours été convaincue qu'il y aurait un problème pour ma première fois. Je pense que toutes les filles appréhendent beaucou ppour cette première, mais certaines comme nous ont connu un évènement (conscient ou inconscient) qui doit faire que l'on se monte un peu plus la tete : pour ma part, c'est le fait d'avoir eu les petites lèvres collées quand j'étais gamine. On me les a décollées quand j'avais 5 ans, mais ca m'a traumatisée et j'ai toujours eu peur que mon vagin soit fermé, voire inexistant... Bref quand on a ce genre de truc dans la tete, ca ne peut pas bien se passer je crois...
Et pour toi qui a connu une expérience sacrément traumatisante, j'imagine que ca doit surement etre lié...
Maintenant, que faire pour surmonter ca? Dans un premier temps, il faut je crois faire beaucoup d'exos pour démystifier l'acte...
Tu trouveras tout ca sur le forum, qui est vraiment un super dopant pour la guérison, j'en suis convaincue!
_________________
En essayant continuellement, on finit par réussir.
Donc : plus ça rate, plus on a de chances que ça marche! (les shadocks)
http://groupedefemmes.weebly.com/les-copainscopines.html
Revenir en haut
Cléo57
Nouveau membre

Hors ligne

Inscrit le: 07 Fév 2008
Messages: 9

MessagePosté le: 14/02/2008 16:50:04    Sujet du message: La Pénétration Répondre en citant

Voici une discussion qui a commencé en MP mais que j'ai jugée digne d'intérêt pour sûrement pas mal d'entre-vous


Oui, ça va bien kiwi, merci! J'espère que toi aussi!

J'ai un peu du mal à savoir ce que représente pour moi la pénétration... Parce que je n'éprouve pas une réaction immédiate de rejet lorsque j'y pense, ce n'est pas une idée qui me choque. Pourtant, en y réfléchissant, c'est vrai que je vois ça comme une chose qui est imposée à la femme et que celle-ci est "obligée" d'accepter. Obligée pour qu'il y ait procréation. Ca m'évoque aussi l'idée de domination, et quelque part je trouve qu'il y a une certaine violence à entrer dans le corps de quelqu'un. Mais si j'imagine la pénétration dans ma tête, je ne me représente pas ça comme quelque chose de violent, de dur et d'inacceptable, au contraire! Je sais que ça peut, que ça doit et que c'est la plupart du temps (encore heureux!) quelque chose de magnifique. C'est juste que j'aurais effectivement plus tendance à l'associer avec ces idées d'obligation, de domination et de "d'indiscrétion" (j'ai du mal à trouver un terme), de quelque chose qui ne respecte pas l'intégrité de la femme. Même si j'ai envie de perdre ma virginité pour me sentir "normale", j'ai un peu l'impression qu'alors je n'aurai plus rien qui m'appartienne vraiment! Et avoir cette liberté, ce choix, pouvoir dire "non, je n'ai pas envie qu'un homme pénetre mon corps", c'est quelque chose auquel je tiens assez, je m'en rends compte maintenant.

Et je ne sais pas bien comment faire pour vaincre cette idée, car plus j'y pense et plus je prends conscience que je suis intimement convaincue de ça, qu'en gros la pénétration est une perte de liberté. J'ai bien peur que les exercices ne suffisent pas à régler le problème... :/
Revenir en haut
laurence
Fidèle

Hors ligne

Inscrit le: 26 Mar 2006
Messages: 3 423
Localisation: Le Nord

MessagePosté le: 14/02/2008 19:46:59    Sujet du message: Vision de la pénétration Répondre en citant

je pense que toute la difficulté du vaginisme c'est justement ça : il n'y a pas rejet de la pénétration dans l'idée qu'elle représente.
ça ne correspond pas forcément à quelque chose de violent, je suis assez d'accord aussi là dessus.
je pense aussi que pour bcp d'entre nous, enfin, pour moi, la pénétration est quelque chose de magnifique si elle correspond à une sorte de fusion mentale (pour moi) entre l'homme et la femme.
je crois que la difficulté c'est le lâcher prise. c'est d'accepter de moins intellectualiser cette affaire et de laisser le corps parler. en effet, tu parles de liberté de choisir, du pouvoir de dire non. donc c'est encore une manière d'intellectualiser la pénétration.
parce qu'en fait, quand on a envie de l'autre, on ne se pose pas la question de savoir si on perd ou pas sa liberté. on se donne parce qu'on le veut de toutes ses forces. on le recherche cet abandon.

je ne sais pas si je suis très claire là ?
Revenir en haut
Suni
Fidèle

Hors ligne

Inscrit le: 12 Sep 2007
Messages: 1 252
Localisation: Sortie...

MessagePosté le: 14/02/2008 23:44:30    Sujet du message: Vision de la pénétration Répondre en citant

Je suis d'accord avec l'interprétation de Laurence, et vu que j'ai rien de plus à dire là-dessus, je propose un autre point de vue, peut-être complètement à côté de la plaque, qui ne règle en rien d'ailleurs la question soulevée :
Est-ce que cette idée ne pourrait pas venir en partie du fait que, en te rendant compte que tu étais vaginique (et on peut se rendre compte qu'il y a un problème bien avant le premier rapport sexuel), tu as justifié cela a posteriori par l'idée que tu refusais la pénétration parce que tu voulais conserver ta part de liberté? Un peu comme quelqu'un d'allergique au chocolat s'auto-persuade qu'il n'aime pas le chocolat pour souffrir moins.

Plus simplement dit, tu avais déjà du mal avec l'idée de t'abandonner à quelqu'un, et trouvant dans le vaginisme l'allié idéal pour te conforter là-dedans, tu t'es encore plus ancrée l'idée dans la tête.
_________________
La peur n'apporte que des regrets.
Revenir en haut
Cléo57
Nouveau membre

Hors ligne

Inscrit le: 07 Fév 2008
Messages: 9

MessagePosté le: 15/02/2008 12:01:51    Sujet du message: Vision de la pénétration Répondre en citant

Merci pour vos interprétations les filles

Si si Laurence, tu es très claire. J'espère vraiment qu'un jour je pourrai envisager les choses sous cet angle-là! Je sais que de manière générale j'ai tendance à trop intellectualiser, à trop me prendre la tête. Mais... c'est ma manière d'apréhender le monde, j'ai du mal à faire autrement... Déçu

Pour te répondre Sunni: ce n'est que depuis quelques jours que j'ai pu mettre un nom sur mon problème, mais pourtant j'ai l'impression que j'envisageais déjà la pénétration comme une perte de liberté bien avant. Dés le début en fait, dés que la question s'est posée... Je me souviens, lorsque j'avais 17 ans, il était prévu que j'aille dormir pour la première fois chez mon copain d'alors (pas le même qu'aujourd'hui... encore heureux!). J'étais sûre de ce qu'il allait se passer, et j'étais résignée à perdre ma virginité. "Résignée", vraiment. Et avant d'y aller, je me souviens avoir fait tout un rituel bain-épilation-gommage-crème hydratante-coupage des ongles et tout le tralala, non pas dans l'idée de me faire toute belle mais dans l'idée que si ce mec allait posséder un corps ce soir-là eh bien ce ne serait pas vraiment le mien, ce serait un corps tout lisse et sans défauts mais pas mon corps de tous les jours, pas la "vraie moi", quoi. Je ne sais pas si je suis très claire... Et je ne sais pas vraiment où ça m mène de raconter tout ça! Mais est-ce que vous pensez que par les exercices seulement on peut arriver à moins intellectualiser, comme tu dis laurence?

Merci pour vos messages en tout cas Confused
Revenir en haut
laurence
Fidèle

Hors ligne

Inscrit le: 26 Mar 2006
Messages: 3 423
Localisation: Le Nord

MessagePosté le: 15/02/2008 12:08:21    Sujet du message: Vision de la pénétration Répondre en citant

oui, c'est également une piste à considérer.
je suis quelqu'un d'extrêmement indépendant. c'est terrifiant parfois quand j'y pense objectivement, je ne compte que sur moi, déjà, en général. ma liberté est primordiale, j'ai été jusqu'au bout du processus, professionnellement parlant, puisque je suis free lance. je ne veux plus aucun contrôle des autres sur moi.
j'ai bcp de mal, dans la vie, à m'en remettre à quelqu'un, enfin, à me remettre entre les mains de quelqu'un. il y a deux exceptions : ma mère et mon frère. encore que mon frère, parfois, je doute, mais je pense au fond que je ne devrais pas douter.
j'ai été élevée par ma mère dans l'idée qu'une femme doit absolument garder sa liberté, son libre arbitre, ne jamais remettre son destin entre les mains d'un homme (genre, tout lâcher, lieu de vie, boulot, connaissances etc... en suivant son mari par exemple, ou son compagnon).
Ma mère l'a fait, elle, pour mon père : tout lâcher pour lui. son histoire serait trop longue à raconter ici.
mais elle a bravé les interdits à l'époque (dans les années 60, où les français étaient encore très puritains !) pour épouser un homme divorcé avec un enfant à charge : mon père !
et a laissé tomber son job qu'elle adorait (et elle gagnait à l'époque très bien sa vie, avait une meilleure situation que mon père !) pour nous élever mon frère et moi. financièrement, elle était complètement pieds et poings liés entre les mains de mon père. mon père était un homme aimant, mais macho, et un peu faible aussi, paradoxalement, comme tous les machos. On a tjs entendu dire à la maison qu'il trimait pour rapporter la paye du ménage. tout le monde en a souffert : ma mère, mon frère et moi.

on en parle encore aujourd'hui à deux, ma mère a 71 ans, et je crois que, même si elle a vécu ça, elle ne l'a jamais accepté au fond d'elle même, c'est une vraie blessure pour elle, même si elle est fière de nous avoir élevés, mon frère et moi, comme elle l'entendait.

j'ai baigné là dedans Suni.
comment pouvais-je voir les choses autrement que celles qui consistent à chérir ma liberté ?
impossible...
Revenir en haut
laurence
Fidèle

Hors ligne

Inscrit le: 26 Mar 2006
Messages: 3 423
Localisation: Le Nord

MessagePosté le: 15/02/2008 12:11:23    Sujet du message: Vision de la pénétration Répondre en citant

bon, je répondais, juste plus haut, à Suni les filles, vous aurez compris...
Revenir en haut
laurence
Fidèle

Hors ligne

Inscrit le: 26 Mar 2006
Messages: 3 423
Localisation: Le Nord

MessagePosté le: 15/02/2008 12:17:50    Sujet du message: Vision de la pénétration Répondre en citant

Cléo57 a écrit:
Merci pour vos interprétations les filles

Si si Laurence, tu es très claire. J'espère vraiment qu'un jour je pourrai envisager les choses sous cet angle-là! Je sais que de manière générale j'ai tendance à trop intellectualiser, à trop me prendre la tête. Mais... c'est ma manière d'apréhender le monde, j'ai du mal à faire autrement... Déçu

Pour te répondre Sunni: ce n'est que depuis quelques jours que j'ai pu mettre un nom sur mon problème, mais pourtant j'ai l'impression que j'envisageais déjà la pénétration comme une perte de liberté bien avant. Dés le début en fait, dés que la question s'est posée... Je me souviens, lorsque j'avais 17 ans, il était prévu que j'aille dormir pour la première fois chez mon copain d'alors (pas le même qu'aujourd'hui... encore heureux!). J'étais sûre de ce qu'il allait se passer, et j'étais résignée à perdre ma virginité. "Résignée", vraiment. Et avant d'y aller, je me souviens avoir fait tout un rituel bain-épilation-gommage-crème hydratante-coupage des ongles et tout le tralala, non pas dans l'idée de me faire toute belle mais dans l'idée que si ce mec allait posséder un corps ce soir-là eh bien ce ne serait pas vraiment le mien, ce serait un corps tout lisse et sans défauts mais pas mon corps de tous les jours, pas la "vraie moi", quoi. Je ne sais pas si je suis très claire... Et je ne sais pas vraiment où ça m mène de raconter tout ça! Mais est-ce que vous pensez que par les exercices seulement on peut arriver à moins intellectualiser, comme tu dis laurence?

Merci pour vos messages en tout cas Confused

je ne sais pas si les exos permettent de moins intellectualiser, Cléo, je pense surtout qu'ils permettent de prendre conscience de son intimité, de son corps, de ce qui se passe dans le vagin. de vérifier que tout ça, c'est assez concret tout compte fait.
pour tout te dire, je me suis souvent fait cette réflexion, une fois la pénétration possible avec mon ex ami : "en fait, c'est seulement ça la pénétration ? ça parait tellement simple..."
c'était un état que j'ai connu pendant quelques mois avec mon ex, et qui était rassurant en fait, détendant moralement.
malheureusement, pour plein d'autres raisons aujourd'hui, je me repose des questions, notamment parce que la rupture avec cet ex ami ne s'est pas bien passée. donc j'ai encore du chemin à faire. mais je peux me dire au moins une chose : j'ai connu cet état, je le connaîtrais certainement encore un jour.
Revenir en haut
Cléo57
Nouveau membre

Hors ligne

Inscrit le: 07 Fév 2008
Messages: 9

MessagePosté le: 15/02/2008 12:26:51    Sujet du message: Vision de la pénétration Répondre en citant

Mais oui, bien sûr Enfin je ne connais pas exactement ta situation, mais de manière générale je pense que ce qui est acquis n'est jamais perdu!

Je partage un peu ta façon d'envisager la liberté, peut-être de manière moins forte et moins ancrée dans mon histoire, mais ce que tu écris me parle beaucoup. Est-ce que tu as eu l'impression que cette vision-là a joué dans ta façon de considérer la pénétration? Est-ce qu'au début tu voyais un peu les choses comme moi, ou pas du tout?
Revenir en haut
laurence
Fidèle

Hors ligne

Inscrit le: 26 Mar 2006
Messages: 3 423
Localisation: Le Nord

MessagePosté le: 15/02/2008 12:52:54    Sujet du message: Vision de la pénétration Répondre en citant

j'ai surtout idéalisé complètement l'acte sexuel Cléo !
j'ai su très jeune que j'étais vaginique, comme une évidence, à 13/14 ans, quand j'ai eu mes premières règles, je ne sais pas pourquoi, je me disais : "pour moi, ce sera plus compliqué que pour mes copines la sexualité."
pourtant, ma mère est une femme très ouverte sur tout ça, j'ai bcp parlé avec elle, de tout dans la sexualité ! je crois qu'on ne peut pas rêver mieux comme maman de ce point de vue.
par contre, j'ai eu un message récurrent d'elle sur le sexe : "il faut se donner à quelqu'un qu'on aime passionnément." c'était quand même un blocage psychologique. je ne pouvais pas me dire : tiens, je vais essayer avec lui. il y avait la notion d'interdit !

je recherchais la passion en amour. et je me disais que l'acte sexuel devait être magnifique si on était passionnément amoureux.
j'ai été passionnément amoureuse dans ma vie. trop d'ailleurs.
à 15 ans, j'ai connu mon premier grand amour, premier petit copain, ça a duré très longtemps, presque 7 ans, cet amour pour ce garçon.
ça a été une histoire terrible pour moi, avec le recul : je n'ai jamais fait l'amour avec lui, alors que je l'ai désiré comme une dingue ! je suis sortie seulement un an et demi avec lui sur les 7 ans. il restait dans mon coeur, je continuais de l'aimer quand lui vivait sa vie avec une kyrielle de gonzesses à son palmarès ! c'était un séducteur.
c'était il y a 25 ans maintenant !!! puisque j'ai 42 ans !!!!
mon frère l'a retrouvé sur copaindavant, cet été ! j'ai lu sa fiche en ligne sur Internet, ça m'a fait rire aux éclats , je me suis demandé comment j'avais pu être amoureuse raide dingue de ce type !

j'ai eu bcp de mal avec l'amour physique Cléo. j'étais systématiquement dans la relation amitié-amoureuse avec les hommes qui me plaisaient. je n'assumais pas du tout mon vaginisme, je souffrais, donc je transformais l'attirance pour quelqu'un en amitié-amoureuse. j'étais constamment dans un jeu de séduction qui me faisait bcp de mal, mais peu à la personne d'en face.

maintenant, depuis 2003, tout ça c'est terminé.
je fais bien la différence entre amitié et amour.
plus rien ne se chevauche dans ma tête.
il a fallu pour ça que je sois tombée amoureuse deux fois en suivant de deux hommes, entre 2003 et 2005, et que je vive une expérience sexuelle avec eux pour franchir le pas.

voilà ma belle !
si tu as d'autres questions, n'hésite pas !
Revenir en haut
Cléo57
Nouveau membre

Hors ligne

Inscrit le: 07 Fév 2008
Messages: 9

MessagePosté le: 15/02/2008 13:00:21    Sujet du message: Vision de la pénétration Répondre en citant

Merci pour ta belle et longue réponse Laurence

Réfléchir à tout ça me demande pas mal d'énergie, alors je vais faire un tour pour me changer les idées. Je reviendrai sûrement bientôt
Revenir en haut
Suni
Fidèle

Hors ligne

Inscrit le: 12 Sep 2007
Messages: 1 252
Localisation: Sortie...

MessagePosté le: 16/02/2008 01:22:07    Sujet du message: Vision de la pénétration Répondre en citant

Tiens c'est marrant, j'ai aussi été élevée dans l'idée qu'une femme devait garder son indépendance, ne rien sacrifier à un homme, et tutti quanti, parce que elle-même avait tout arrêté à son mariage pour s'occuper des gosses. Elle en pleurait d'avoir fait ça, et elle en pleure sûrement encore.

Alors forcément, cette conception, moi aussi je l'ai défendue bec et ongles durant des années. Ca m'a pas empêché de me barrer à 1000 km de famille et amis, dans ton coin où le soleil, vous savez même pas ce que c'est et où les températures avoisinent celles du Pôle Nord, pour un gars que j'avais vu 3 fois dans ma vie, et que notre relation vacillait parce qu'on arrivait pas à faire l'amour^^
Cette liberté qu'on m'a apprise à aduler, je la lui ai donné.
Non sans mal, non sans me dire qu'un jour je vais souffrir et le regretter, et pour le motif parfaitement stupide, insensé et inconstant que l'amour.

Amusant de voir comment deux éducations aussi semblables ont abouti à deux choix de vie aussi différents.


'Fin bref. Je crois pas que les exos te feront moins intellectualiser la pénétration. Mais ça lui ôtera un peu de son importance symbolique.
Pour être récemment guérie, je t'avoue que j'ai pas eu le sentiment d'être "possédé". Le problème, pour moi, c'est plutôt la perte de contrôle...
Et je n'ai perdu le contrôle de la situation que quand j'ai perdu le contrôle de moi-même Embarassé
Donc comme dit Laurence, on se fait peut-être une montagne de pas grand chose au final.
_________________
La peur n'apporte que des regrets.
Revenir en haut
laurence
Fidèle

Hors ligne

Inscrit le: 26 Mar 2006
Messages: 3 423
Localisation: Le Nord

MessagePosté le: 16/02/2008 12:28:04    Sujet du message: Vision de la pénétration Répondre en citant

oui Suni, c'est amusant cette comparaison.
en fait, je ne me suis jamais remise entre les mains d'un homme, jamais et je n'ai jamais imaginé même, partir et tout laisser derrière moi pour suivre un homme.
Les deux seules fois où dans ma vie, j'ai fait confiance, simplement confiance à un homme, (donc deux hommes différents), ils m'ont trahie, tous les deux, à chaque fois une vraie trahison.
donc ça ne me prédispose pas aujourd'hui à quitter mes sacro-saints principes, hélas...
Revenir en haut
0sofia0
Nouveau membre

Hors ligne

Inscrit le: 07 Sep 2008
Messages: 4

MessagePosté le: 08/09/2008 12:57:47    Sujet du message: Vision de la pénétration Répondre en citant

La pénétration c'est toute une histoire! Pour moi les choses sont tres complexes. Ca fait 1 mois que tous les soirs je m'astreint a 1 doigt puis 2 puis 3. Je me suis hyper entrainée. J'ai réessaye avec mon ami pleine d'espoir mais rien a faire j'etais tres tres fermée et en moi j'entendais un refus complet de la penetration. J'étais pourtant si entrainée! Quand j'ai vu la foto du vibro mauve j'etais traumatisée. J'ai l'impression que le vaginisme vient d'un refus complet de l'exterieur en soi. Une protection surdeveloppée. Qu'en pensez vous?
Revenir en haut
eryne
Traqueuse de cigogne

Hors ligne

Inscrit le: 14 Oct 2007
Messages: 3 548
Localisation: Bretagne

MessagePosté le: 08/09/2008 20:55:55    Sujet du message: Vision de la pénétration Répondre en citant

C'est marrant, j'ai longtemps pensé ça... Je n'acceptais pas le sexe de mon homme de la même manière que je n'acceptais pas de mettre des lentilles, des suppositoires, des boules quiès, que sais-je encore...
Alors je n'ai toujours pas réglé la question des lentilles et boules quiès, mais pour ce qui est du vagi, finalement à force d'exos le blocage a fini par s'estomper... Et pour tout dire, je crois que l'étape déterminante a été d'accepter que mon mari essaie d'introduire un doigt dans mon vagin... A partir de ce jour là, tout s'est accéléré jusqu'à la guérison!
Donc je te promets que c'est possible, et la prochaine étape pour toi est sans doute soit le vibro, soit le doigt de ton homme!
Courage, ça en vaut la chandelle!! Et tu as déjà parcouru bcp de chemin!

Gros bisous
_________________
En essayant continuellement, on finit par réussir.
Donc : plus ça rate, plus on a de chances que ça marche! (les shadocks)
http://groupedefemmes.weebly.com/les-copainscopines.html
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: 06/12/2016 03:49:13    Sujet du message: Vision de la pénétration

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    FORUM Vaginisme et Vulvodynies Index du Forum -> Vaginisme -> Les causes de votre vaginisme. Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 

 
Sauter vers:  

Portail | Index | Panneau d’administration | Créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com