FORUM Vaginisme et Vulvodynies Index du Forum

FORUM Vaginisme et Vulvodynies
Le vaginisme et les vulvodynies sont des maladies taboues qui touchent les femmes. Douleurs lors des rapports sexuels ou pénétration impossible ou douloureuse, venez nous rejoindre ! Soutien, exercices... Tout pour s'en sortir !

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 





 Bienvenue ! 
L'association Les Clés de Vénus propose des rencontres à divers endroits. Formulaire à remplir et affaire à suivre ici: http://forum-vaginisme.xooit.com/t3591-Les-rencontres-organisees-par-l-association.htm?start=20#p249964
Déconsidération de l'image de la femme
Aller à la page: 1, 2, 3  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    FORUM Vaginisme et Vulvodynies Index du Forum -> Vaginisme -> Les causes de votre vaginisme.
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
nonie
Confirmé(e)

Hors ligne

Inscrit le: 10 Nov 2007
Messages: 295
Localisation: Paris

MessagePosté le: 13/11/2007 00:20:05    Sujet du message: Déconsidération de l'image de la femme Répondre en citant

Pour ma part, car je n'ai pas subi de faits de violences sexuelles ou autres, je pense que mon vaginisme est né dans un contexte familial qui m'a amené à déconsidérer et à refuser finalement ma position de femme.
L'image qu'on a de l'amour d'un couple, lorsqu'on est enfant, est donné par les parents avant toute chose. On peut entendre de belles histoires, des contes de fées, voir des films romantiques, cela fait rêver, mais ensuite, la vie de couple réelle on l'a sous nos yeux, tout le temps, à la maison, et c'est ça qui forme l'esprit.
Du plus loin que je me souvienne, je n'ai jamais vu une démonstration de tendresse entre mon père et ma mère, et j'ai fini par comprendre que l'origine de ce problème venait de mon père. Mon père n'adressait jamais la parole à ma mère, et parlait à son fils et sa fille (moi), que lorsque ma mère avait quitté la pièce. ça parait dingue de dire cela, mais ce n'est que la pure vérité. Et quand, on le vit, on met d'abord un certain temps avant de réaliser que c'est bizarre, puis que que cela ne se passe pas du tout pareil chez les parents de copines. A un certain âge, ça devient oppressant, rendant l'atmosphère dans le foyer familial insupportable. Mes parents ont fini par divorcer lorsque j'avais 23 ans (c'est-à-dire beaucoup trop tard). Je suis fâcher avec mon père et je ne le vois plus aujourd'hui. Je ne sais pas si je lui pardonnerais un jour pour le mal qu'il a fait à ma mère, et aussi, par ricochet, à moi-même. Car il n'a pas su au moment opportun, me montrer qu'il aimait sa femme (et pour cause: il ne l'aimait pas).
Petite, j'étais révoltée par la place faite aux femmes: reléguées aux tâches ménagères, systématiquement, sans discussion, comme si c'était "naturel".
Je pense que cette ambiance malsaine a nourri mon refus d'assumer mon sexe de femme, et que le vaginisme a découlé de là, ou au moins, a été favorisé par ce contexte. Cyp Cyp
_________________
Je me croyais incurable.. Guérie grâce au forum le 21 mars 2008!
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: 13/11/2007 00:20:05    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
bée2
Fidèle

Hors ligne

Inscrit le: 02 Avr 2006
Messages: 3 917
Localisation: Arrivée à bon port

MessagePosté le: 13/11/2007 09:16:45    Sujet du message: Déconsidération de l'image de la femme Répondre en citant

Salut, contente que tu aies crée ce topic,
Si tu ne l'avais pas fait je l'aurais fait.
Pour moi aussi la question se pose de plus en plus sur cette idée de l'image que l'on se fait de la femme.
J'ai perdu mon père très tôt et ma mère n'a jamais pu vraiment le remplacer. Tous les hommes qu'elle a rencontré ne l'ont finalement pas respectée.

Le plus ancien dont je me souviens, était divorcé mais il n'a jamais pu vraiment quitter sa femme. Il venait de temps en temps. Personnellement je l'aimais bien, car il s'occupait bien de moi. J'avais même commencé à l'appeler papa, mais j'ai pas continué parce que j'ai senti qu'il y avait un malaise à ce que je le fasse. Je me souviens de disputes très houleuses entre eux. Je me rappelle d'une fois où j'étais devant la pièce où ils se disputaient. Ils cassaient tout et c'était vraiment violent . Je me rappelle qu'elle était aller porter plainte au commissariat. Leur séparation a été plutôt difficile, avec quelques allers retours.

Le deuxième avec qui elle a vécu longtemps, faisait partie des manipulateurs pervers. Elle a commencé sa relation, quand j'entrais dans l'adolescence. Ca a été difficile pour moi, parce qu'il a commencé à vouloir s'occuper de mon éducation. Le hic, c'est que ma mère me laissait très libre, je connaissais les limites c'est tout. Malgrès cette apparence de grande liberté, je pense avoir été beaucoup plus sage que mes cops. Et lui il a voulu me dire ce qu'il ne fallait pas que je fasse. Finalement il était tout le temps après moi. Ce qui me choquait c'est qu'il ne participait à aucune tache ménagère et me commandait là dessus. Ma mère disait que c'était parce qu'il travaillait beaucoup. Finalement pour ma mère ça s'est dégradé quand je suis partie à la fac. Je pense que c'est parce que je n'étais plus là pour faire le tampon. Il était au chômage mais ce n'était pas pour ça qu'il faisait plus de choses à la maison. Et ses remarques désobligeantes, il les faisait à ma mère. Il profitait d'elle et de ses sous, en flambant devant tout le monde en disant "ma maison" (alors que c'est ma mère qui avait tout payé dans la maison), "mes chevaux" (il n'y en avais qu'un à lui). Il l'a éloignée de ses amis (son petit jeu de flambeur ne dupait personne et du coup on ne l'appréciait pas trop). Et elle a perdu confiance en elle. Malgrès tout ça elle a eu un mal fou à le quitter. Elle était sous son emprise. Il a fallut qu'elle rencontre un autre homme pour ça. (qui allait se révéler pas mieux au final). Elle a été obligée de revendre sa maison et de partir tellement elle en avait peur. Et de toutes façon, il risquait bien de lui pourrir la vie après. J'ai apris plus tard qu'il avait eu des accès de violence avec elle. Maintenant elle est en procès avec lui depuis deux ans. Et je peux vous dire que la justice pour des histoires pareilles, c'est une vraie merde.
Pour le suivant et bien le même schéma se répète. Un homme qui en glande pas une (si il fait quand même la cuisine en laissant ses casseroles pleines de gras derrière), qui lui pompe son fric (non je vous rassure ce n'est pas crésus ma mère, elle est prof) et qui la dévalorise. Il s'engueule avec toute ma famille et donc commence à la couper petit à petit du monde extérieur. Elle a essayé de le quitter. La dernière fois on a bien cru que c'était la bonne mais à la surprise générale, elle est retourné vers lui. Elle ne l'aime pas, mais elle a une peur incroyable de la solitude.
Voilà pour l'image masculine que j'ai. Et c'est vrai que je pense que ça ne m'aide pas. Comment faire confiance à un homme après ça? Des fois je me dis que si ça se terminait avec mon copain, et bien je ne sais pas si je pourrais retourner avec quelqu'un.
C'est vrai que j'ai du mal à accepter d'être une femme : je trouve qu'elles sont trop souvent exploitées et maltraitées. Dans notre société ça va encore mais quand tu penses à tout ce qu'il se passe dans le monde. Le cloitrement à la maison, l'infantilisation (parce qu'elles ne sont pas capables de prendre des décisions toutes seules, ça sera un père un frère un mari qui les prendra), les violences,etc. Alors on nous dit oui mais vous avez la chance de pouvoir porter un enfant. Oui mais en échange, il faut qu'on souffre pour accoucher, qu'on souffre pendant nos règles.

Bon ceci dit, il y a quand même des hommes merveilleux comme mon chéri et ceux présents sur le forum.

Je pense que c'est un peu à cause de ça que j'ai été un vrai garçon manqué pendant mon enfance, et que je ne suis peut être pas encore assez féminine dans ma vie de tous les jours.
Revenir en haut
nonie
Confirmé(e)

Hors ligne

Inscrit le: 10 Nov 2007
Messages: 295
Localisation: Paris

MessagePosté le: 13/11/2007 22:28:09    Sujet du message: Déconsidération de l'image de la femme Répondre en citant

Je suis contente de te lire et de trouver un même angle de vue. Oui, je pense vraiment que pour moi, et pour un certain nombre d'entre nous (je ne me permets pas de parler pour tous les cas, car je n'en sais rien, ...déjà rféléchir sur son propre cas, souvent n'est pas chose aisée), le vaginisme est lié à un refus inconscient, mais qui apparait à travers des frustrations tout à fait conscientes, d'accepter d'être une femme. Pour ma part, j'ai ressenti de la rancoeur contre la façon dont les choses se passaient autour de moi et contre mes proches qui l'acceptaient. Mais comme je ne pouvais pas fuir cette situation, eh bien je l'ai encaissée dans le silence et sa manifestation est le vaginisme. C'est une hypothèse, mais ce qui ne l'est pas, c'est le malaise et cette rancoeur.
_________________
Je me croyais incurable.. Guérie grâce au forum le 21 mars 2008!
Revenir en haut
Suni
Fidèle

Hors ligne

Inscrit le: 12 Sep 2007
Messages: 1 252
Localisation: Sortie...

MessagePosté le: 15/11/2007 16:17:42    Sujet du message: Déconsidération de l'image de la femme Répondre en citant

C'est marrant, ça m'a rappelé que petite, je voulais être un garçon. C'est vrai quoi, eux au moins ils étaient pas obligés de porter des robes toutes moche, d'avoir les cheveux tirés avec un affreux gros noeuds, et ils avaient des baskets.
Et puis papa rentrait que le soir pour dormir pendant que maman râlait après lui parce qu'elle était la bonne à tout faire dans la maison. Accessoirement, mon père collectionnait les maîtresses^^
_________________
La peur n'apporte que des regrets.
Revenir en haut
ginny
Fizz

Hors ligne

Inscrit le: 30 Oct 2007
Messages: 4 770

MessagePosté le: 16/11/2007 21:58:43    Sujet du message: Déconsidération de l'image de la femme Répondre en citant

Mon père a eu plein de maîtresses aussi et ça m'a toujours dégouté. j'ai toujours ressenti qu'il considérait les femmes comme de la chair fraîche (toujours plein de blagues cochonnes devant moi étant enfant). chose oh combien intolérable pour moi. j'ai dû encaissé ça à ma façon en refusant de n'être que de la chair...et en me 'fermant'. je me dis aussi que j'ai dû comprendre le plaisir comme quelque chose de mauvais pour le couple puisque mon père en prenait ailleurs et que ça détériorait sa relation aves ma mère.
Merci papa... et maman aussi d'avoir tout accepté...
Comme toi Bée 2 j'ai été libre voire trop libre de mes mouvements à l'adolescence; ça m'a sûrement fait peur et j'étais très, trop, rangée. je me suis cadrée moi même. peut être trop pour me protéger.
_________________
Ginny
Revenir en haut
nonie
Confirmé(e)

Hors ligne

Inscrit le: 10 Nov 2007
Messages: 295
Localisation: Paris

MessagePosté le: 17/11/2007 22:12:11    Sujet du message: Déconsidération de l'image de la femme Répondre en citant

Eh oui, malheureusement les filles, malgré tous nos efforts, malgré notre volonté de nous forger une vie nous-mêmes, nous sommes toujours tributaires de vieilles mentalités qui se sont incrustées dans notre esprit depuis longtemps et qui nous rongent. Je reste persuadée que le vaginisme trouve là un terreau propice.
Vos témoignages me le confirment.
_________________
Je me croyais incurable.. Guérie grâce au forum le 21 mars 2008!
Revenir en haut
Maellys
Membre

Hors ligne

Inscrit le: 18 Nov 2007
Messages: 74

MessagePosté le: 19/11/2007 02:20:54    Sujet du message: Déconsidération de l'image de la femme Répondre en citant

Et bien je vois que nos histoires se ressemblent Déçu Ma mère a toujours accusé mon père d'avoir des maitresses, ce qui était exact. Je pense que ma vision de la sexualité a été altérée. Tard le soir j'entendais mes parents faire l'amour. Petite fille, je ne savais pas ce qu'ils faisaient (naïve Razz ) et persuadée que ma mère souffrait.
Depuis, parents divorcés, je n'ai plus aucun contact avec ma mère, par contre mon père a toujours été très présent pour moi.
Mais ma vision de la sexualité plaçait la femme en tant qu'objet qu'on prend puis qu'on jette, même si mon homme n'est pas du tout comme ça et que moi non plus je ne vois pas les choses comme ça.

Ah lala, Nonie comme tu le dis nous sommes imprégnées par des mentalités qui ne sont même pas les nôtres, finalement...
_________________
Juillet 2009 : examen gyéco réussi !
10 août 2009 : dilatateur n°1
17 août 2009 : la moitié du dilatateur n°2
15 novembre 2009 : dilatateur °2
27 novembre 2009 : dilatateur n°3 !
29 novembre 2009 : je suis GUERIE !!!
Revenir en haut
ciaociao
Fidèle

Hors ligne

Inscrit le: 16 Avr 2006
Messages: 6 196
Localisation: Italie

MessagePosté le: 19/11/2007 20:27:18    Sujet du message: Déconsidération de l'image de la femme Répondre en citant

Suni a écrit:
C'est marrant, ça m'a rappelé que petite, je voulais être un garçon. C'est vrai quoi, eux au moins ils étaient pas obligés de porter des robes toutes moche, d'avoir les cheveux tirés avec un affreux gros noeuds, et ils avaient des baskets.


Moi aussi... Aveu honteux Cyp : j'ai meme essayé de pisser comme un garçon quand j'étais petite, face au WC, psssssssssss... Imaginez le désastre !!!!!!!!
_________________
"Puisqu'il faut vivre autant le faire avec le sourire
Se dire que le meilleur est à venir
Que le pire permet de construire ce vraiment à quoi on aspire
Se dire pendant la chute qu'il y a toujours espoir de bien atterrir" (Soprano)
Revenir en haut
laurence
Fidèle

Hors ligne

Inscrit le: 26 Mar 2006
Messages: 3 423
Localisation: Le Nord

MessagePosté le: 15/12/2007 20:26:00    Sujet du message: Déconsidération de l'image de la femme Répondre en citant

de toute façon nous sommes d'abord, enfants, spectateurs du couple de nos parents qui représentent un modèle (même s'il est imparfait selon les règles de la société communément admise) que nous aurons tendance à reproduire plus tard.
c'est seulement avec l'expérience de la vie, la nôtre, et avec notre intelligence, que nous arriverons avec le temps, à faire le tri et à trouver notre équilibre, si on le trouve.

avoir eu sous les yeux un couple de parents déstructuré, c'est à dire où régnait l'absence de tendresse, d'égalité, de dialogue, ne nous renvoit pas une image positive du couple. De même avoir vécu avec une mère divorcée ou célibataire qui collectionnait les aventures, ou pas d'ailleurs, ou qui cherchait un équilibre affectif hors du lien avec l'enfant, nous déstabilise sur l'idée que nous avons du couple.

de là à penser qu'il y a là un terrain propice au vaginisme, je ne sais pas....

toutes les vaginiques se demandent pourquoi elles se referment sur elles mêmes et ne s'ouvrent pas à l'amour physique.
ce reflexe d'auto défense est plutôt ancestral, et assez bien expliqué par les spécialistes de l'histoire de l'évolution de l'humanité.
mais nous avons forcément chacune notre interprétation et notre vérité.
Revenir en haut
Line
Fidèle

Hors ligne

Inscrit le: 05 Déc 2006
Messages: 3 999

MessagePosté le: 27/05/2010 19:37:01    Sujet du message: Déconsidération de l'image de la femme Répondre en citant

Purée j'avais jamais vu ce message Beuh

Après avoir passé des semaines à me questionner au sujet de la maternité (pour conclure que finalement, ce n'est pas le fait d'être mère que je rejette mais le fait d'être comme le modèle de mère qu'on m'a toujours présenté), voilà que mes différentes thérapies me poussent à me questionner sur la volonté (ou non...) d'être femme, au delà d'être mère.

Ces derniers jours, j'ai réalisé que je refusais d'appartenir à ce groupe de personnes faibles, soumises, incapables d'avoir du cran, des idées Evil or Very Mad J'ai réalisé que j'ai toujours préféré la présence des hommes où je me sens plus à ma place, plus rassurée, moins jugée. Je suis en colère non pas contre les hommes mais comme les femmes d'être des victimes, de s'en contenter, de se complaire dans ce statut sans se révolter.

Toutes les femmes de mon entourage, de 20 à 60 ans, sont des faibles. Je ne me sens pas comme elles, je refuse d'être une victime, une personne faible, une personne qu'on regarde avec condescendance.

J'ai lu plus haut que certaines ne voyaient pas le rapport entre ça et le vaginisme. Ca me frappe pourtant comme une évidence... Je refuse d'être une femme. Comment pourrais-je montrer de façon plus concrète et plus évidente mon refus de l'être qu'en refusant l'accès à LA zone intime féminine?
Ouvrir mon vagin serait devenir comme toutes ces autres, ces malheureuses femmes faibles... c'est un peu mon dernier rempart...

J'ai commencé à travailler sur cette agressivité, cette froideur que j'adopte dès que je suis en présence d'une femme... le travail va être long je pense.

"j'ai été libre voire trop libre de mes mouvements à l'adolescence; ça m'a sûrement fait peur et j'étais très, trop, rangée. je me suis cadrée moi même. peut être trop pour me protéger."


Je n'avais jamais vu comme ça... Ca me frappe aussi pourtant comme une évidence.

Je pense que mon vaginisme est né dans un contexte familial qui m'a amené à déconsidérer et à refuser finalement ma position de femme. L'image qu'on a de l'amour d'un couple, lorsqu'on est enfant, est donné par les parents avant toute chose. On peut entendre de belles histoires, des contes de fées, voir des films romantiques, cela fait rêver, mais ensuite, la vie de couple réelle on l'a sous nos yeux, tout le temps, à la maison, et c'est ça qui forme l'esprit.
Du plus loin que je me souvienne, je n'ai jamais vu une démonstration de tendresse entre mon père et ma mère.
Mes parents ont fini par divorcer lorsque j'avais 23 ans (c'est-à-dire beaucoup trop tard).


Je copie-colle... ce serait idiot de réécrire des mots écrits juste au dessus alors que ce pourrait être les miens.

Quel gâchis...
_________________
Adhérer à l'association Les Clés de Vénus...

... un bon moyen de SORTIR DE L'ISOLEMENT, d'être INFORMEE et d'AIDER !

Soyons SOLIDAIRES pour faire bouger les choses !!
Une seule adresse : www.lesclesdevenus.org


Toutes les news sur la page Facebook
Revenir en haut
bée2
Fidèle

Hors ligne

Inscrit le: 02 Avr 2006
Messages: 3 917
Localisation: Arrivée à bon port

MessagePosté le: 27/05/2010 19:50:51    Sujet du message: Déconsidération de l'image de la femme Répondre en citant

Line a écrit:
Purée j'avais jamais vu ce message Beuh .


Blague Ben moi je ne m'en rappelais plus. Est-c'est amusant de voir que des questions reviennent. Ce sujet remonte aussi à la surface pour moi. Non, en fait je ne trouve ça pas drôle, ça me montre que je tourne en rond.

ciaociao a écrit:
Suni a écrit:
C'est marrant, ça m'a rappelé que petite, je voulais être un garçon. C'est vrai quoi, eux au moins ils étaient pas obligés de porter des robes toutes moche, d'avoir les cheveux tirés avec un affreux gros noeuds, et ils avaient des baskets.


Moi aussi... Aveu honteux Cyp : j'ai meme essayé de pisser comme un garçon quand j'étais petite, face au WC, psssssssssss... Imaginez le désastre !!!!!!!!

J'ai pas eu cette joie du noeud dans les cheveux. Coupe au bol, on me prenait pour un garçon. Et effectivement je préfère la compagnie masculine.

Ciao, je pense que c'est normal. On a souvent envie de savoir ce que c'est que l'autre sexe et donc envie de l'imiter. Moi c'était dans l'herbe. Moins risqué! Razz
Revenir en haut
carlinelamarmotte
Fidèle

Hors ligne

Inscrit le: 08 Jan 2009
Messages: 1 395
Localisation: Bretagne

MessagePosté le: 27/05/2010 20:20:08    Sujet du message: Déconsidération de l'image de la femme Répondre en citant

Merci Line d'avoir fait remonter le topic !

Depuis plusieurs mois, je me rend compte que je ne souhaite pas être une femme. Cela m'a aidé à comprendre une partie de mon vaginisme et surtout le blocage qui me reste !

Enfant (enfin voilà un an je pensais encore la même chose), je reprochais à mon père son comportement vis à vis de ma mère (et donc les conséquences sur moi). Depuis quelques temps, je suis énervée de voir ma mère se laissée faire et finalement essayer d'arrondir les angles pour finalement ne pas tout dire ... cercle viscieux.
Je ne veux pas être comme ça.
J'ai tellement vu un couple banquale depuis toujours que j'ai du mal à me dire que c'est nous (mon chéri et moi) qui correspondont à "un couple qui s'aime".

Enfant, j'ai eu la coupe au bol (je vous raconte pas la tête que j'ai fait quand un jour on m'a dit "vas-y passe mon petit garçon !!! Evil or Very Mad Evil or Very Mad Evil or Very Mad )
Après ça ma mère avait compris que je voulais ressemebler à une fille ! Le problème c'est qu'elle a plus réussi à me déguiser qu'à me rendre "jolie".  Pour moi devenir femme, ça me fait penser à mon adolescence ou j'ai été tout sauf une jeune fille, je me sentais ridicule ! Cela me fait faire le lien avec le fait de me sentir ridicule si je me mets en femme et si je propose un câlin.
Line a écrit:
 Quel gâchis...


Tout à fait, je me le dit souvent en ce moment ...
_________________
15/02/09 : une phalange
19/02/09 : 2 doigts (en étant dans mon bain)
27/02/09 : 2 doigts avec lubrifiant
02/09/09 : utilisation du miroir

20/08/09 : Début des essais gynéco
17/09/09 et 08/07/10 : Examen réussi !
Revenir en haut
depm
Membre

Hors ligne

Inscrit le: 12 Avr 2010
Messages: 182

MessagePosté le: 27/05/2010 20:57:15    Sujet du message: Déconsidération de l'image de la femme Répondre en citant

Excusez moi de poser une question con, mais pourquoi voulez (ou vouliez) vous être un homme ? Je veux dire, dans notre société, en quoi le fait d'être une femme empêche de faire ce que l'on veut ?
En fait, je ne comprends pas pourquoi à une ambiance familiale peut-être un peu bancale la réponse serait d'être de l'autre sexe ? A vous lire, vous semblez considérer qu'être une femme implique d'être faible (et inversement qu'être un homme implique d'être fort j'imagine ?) ?
Désolé de rien comprendre à ce topic Embarassé
Revenir en haut
rustine
Modérateurs

Hors ligne

Inscrit le: 18 Nov 2008
Messages: 5 579

MessagePosté le: 28/05/2010 08:40:17    Sujet du message: Déconsidération de l'image de la femme Répondre en citant

en quoi le fait d'êtr eune femme fait qu'on ne peut pas faire ce qu'on veut?
ça, il faut presque être une femme pour le comprendre mais j epeux essayer de te donne run aperçu:

on ne peut pas porter ce qu'on veut.

on ne peut pas dire ce qu'on veut.

on assume 90% de l'éducation des enfants.

on gagne moins d'argent.

on assume la grande majorité des tâches ménagères.

on nous transmet de manière inconsciente dés notre naissance l'idée que l'on est inférieure et une part inconsciente de nous-même l'intégre comme une vérité et cela nous bloque et ,pire, nous pousse à transmettre à nos enfants ces concepts éronés. c'est un processus parfaitement inconscient et contre lequel il est très difficile de lutter contre. c'est une sorte de réaction collective à la peur du féminin, il faut étouffer cette puissance qu eles femmes ont dans leur ventre...même les psys sans s'en aperçevoir véhicule de genre de clichés .

et ça ce n'est qu'un aperçu...
en bref, on a intégré l'idée qu'on est inférieures aux hommes et cela nos empêche de progresser...en plus on est dépendante financièrement.
l'image de la femme contemporaine indépendnate et libérée est encore un mythe, un autre moyen de nosu dire de nous taire puisqu'on est censée ne plus avoir rien à réclamer...
et ce que je te dis là , ce ne sont pas des vociférations de féministe hystérique, j'en fais l'expérience tous les jours...après une séparation, je me retrouve quasi seule pour assumer mon fils, je suis plus que pauvre, surendettée ...alors que mon ex s'en sort très bien! j'ai même plusieurs foi sfailli retourner avec lui pour des question sde conforts matériels. de toute façon parmi le splus pauvre, on trouve une majorité de mères célibataires!

moi perso , je m'en fiche, je m'habille et j eparle comme je veux, je marche toujours la tête haute! mais c'est très lourd à assumer parce que j'ai parfois l'impression d'être la seule à le faire, resultat: c'est moi qui me prend les insultes dan sla rue et les propositions les plus louches...
des fois j'en veux aux femmes ne de pas assumer plus leur féminité.
en tous cas j'ai jamais voulu être un homme!
_________________
Memento mori.
Revenir en haut
depm
Membre

Hors ligne

Inscrit le: 12 Avr 2010
Messages: 182

MessagePosté le: 28/05/2010 10:48:26    Sujet du message: Déconsidération de l'image de la femme Répondre en citant

Il y a des points dans ce que tu soulèves que je n'imaginais pas, et que je découvre.

Par contre, il y a aussi des points avec lesquels je ne suis tout simplement pas d'accord. Il y en a 3 principaux :

1) la question de la rémunération

dans mon service la discussion est venue un jour au restaurant, avec certaines collègues (femmes) proclamant qu'elles gagnaient en moyenne de 25 à 30% moins que nous, ce qui était une honte blah blah blah
J'ai proposé qu'on joue tous le jeux et qu'on annonce chacun notre salaire afin de voir si effectivement il y avait une telle injustice. On a tous accepté. Evidemment, l'échantillon (10 personnes, 6 hommes 4 femmes, tous de moins de 40 ans) est trop faible pour être statistiquement significatif.
Il s'est avéré que les salaires étaient très disparates (du simple au double), ne dépendaient ni de l'âge, ni du diplôme, ni du sexe, mais du parcours, de la chance, et de l'année d'entrée dans la vie active. Au final, la moyenne de salaires des hommes était grosso modo identique à celle des femmes.
Conclusion de deux participantes : oui mais ailleurs c'est pas pareil. Ce qui est peut-être vrai, mais qui montre tout de même un sentiment d'être une victime très puissant.

2) les tâches ménagères

je vais dire quelque chose d'un peu brutal : si une femme assure 90% des tâches ménagères, c'est de sa faute. Au sein d'un couple, une telle disparité est malsaine et montre essentiellement que dans un tel cas la femme n'est pas capable de ne pas se laisser marcher sur les pieds. Et ça, c'est pas un problème de la condition des femmes, c'est un problème personnel. Avant que je ne parte en vacances, nous avons eu une grande discussions entre collègues hommes sur les machines à laver

3) élever les enfants

J'ai l'impression que le monde a changé et que nous sommes très loin de l'époque où les hommes n'élevaient pas ou peu leur progéniture. J'ai l'impression que les hommes s'impliquent maintenant énormément dans l'éducation de leurs enfants. C'est même vrai dans les familles recomposées où les hommes vont s'impliquer dans l'éducation des enfants d'un autre. Je vois autour de moi des pères s'absentant pour garder les enfants malades, s'occuper de rencontrer les enseignants, organiser leur emploi du temps en fonction des horaires de crèche etc ... Il est vrai que j'évolue dans un milieu de CSP+ qui n'est peut-être pas représentatif de la moyenne.

Enfin, je pense que vous schématisez et idéalisez la condition masculine. Elle a certes ses avantages (comme la condition féminine d'ailleurs), mais nous ne sommes pas les rois du monde pour autant. Un homme ne peut pas forcément s'habiller ou dire ce qu'il veut non plus, il n'y a qu'à voir le nombre d'homosexuels qui se cachent derrière un masque d'apparence. Il est vrai que cela touche peut-être moins les hommes hétérosexuels, mais, même pour nous, il y a des codes sociaux qui conditionnent certaines réactions publiques.

J'ai peut-être une vision à part de la chose, ma mère étant une ultra-féministe, les choses à la maison lorsque j'étais enfant étaient peut-être différentes de la majorité, mais ce qui m'étonne le plus, c'est que nous (les hommes) ne comparons pas autant notre condition à la votre (les femmes), je n'ai pas l'impression que nous nous reconnaissions dans une condition masculine générale, mais plutôt que nous menons chacun notre chemin. Mais peut-être est-ce là un biais de ma part, et je trouve très intéressant de lire vos points de vue dans ce topic, vraiment.

Je n'imaginais pas tout ce que vous rapportez ici, ni la violence de ce sentiment d'injustice.
Revenir en haut
ciaociao
Fidèle

Hors ligne

Inscrit le: 16 Avr 2006
Messages: 6 196
Localisation: Italie

MessagePosté le: 28/05/2010 10:54:02    Sujet du message: Déconsidération de l'image de la femme Répondre en citant

Je pense que comme dit Rustine, on intègre en nous ces préjugés vieux comme le monde sans meme s'en apercevoir, et on les transmet. Qui n'a jamais entendu un petit garçon dire à un autre "tu es une fillette", ou des choses de ce genre, pour le rabaisser? Bon, il y a là aussi la découverte de la différence entre garçon et fille, d'accord, mais c'est quand meme une preuve que ceci fait vraiment partie de notre société.
Et que dire du classique : un homme qui fait plein de conquetes est un Don Juan, une femme dans la meme situation......je m'arrete là...! ?
Eh bon, accessoirement, une femme qui laisse en paix ses cheveux blancs et ne se maquille pas est un peu vue comme une femme négligée, un homme aux cheveux poivre et sel est charmant...
Cela dit, je ne suis pas féministe moi non plus, et je pense qu'un homme et une femme ont objectivement des différences naturelles qui existent et sont bienn réelles, hein !
Coté rémunération, je ne m'y connais pas assez pour en parler. Coté taches ménagères, j'ai choisi un homme avec qui je partage tout, on cuisine tous les deux, on fait le ménage tous les deux, mais ce n'est pas le cas chez tout le monde !
Confused
_________________
"Puisqu'il faut vivre autant le faire avec le sourire
Se dire que le meilleur est à venir
Que le pire permet de construire ce vraiment à quoi on aspire
Se dire pendant la chute qu'il y a toujours espoir de bien atterrir" (Soprano)
Revenir en haut
ciaociao
Fidèle

Hors ligne

Inscrit le: 16 Avr 2006
Messages: 6 196
Localisation: Italie

MessagePosté le: 28/05/2010 10:55:19    Sujet du message: Déconsidération de l'image de la femme Répondre en citant

depm a écrit:
mais ce qui m'étonne le plus, c'est que nous (les hommes) ne comparons pas autant notre condition à la votre (les femmes), je n'ai pas l'impression que nous nous reconnaissions dans une condition masculine générale, mais plutôt que nous menons chacun notre chemin. Mais peut-être est-ce là un biais de ma part, et je trouve très intéressant de lire vos points de vue dans ce topic, vraiment.



Très intéressante cette réflexion !!! Ca fait réfléchir !!

Bon cela dit, comme Rustine, en fait je voudrais pas etre un homme.
_________________
"Puisqu'il faut vivre autant le faire avec le sourire
Se dire que le meilleur est à venir
Que le pire permet de construire ce vraiment à quoi on aspire
Se dire pendant la chute qu'il y a toujours espoir de bien atterrir" (Soprano)
Revenir en haut
depm
Membre

Hors ligne

Inscrit le: 12 Avr 2010
Messages: 182

MessagePosté le: 28/05/2010 11:14:17    Sujet du message: Déconsidération de l'image de la femme Répondre en citant

ciaociao a écrit:
une femme qui laisse en paix ses cheveux blancs et ne se maquille pas est un peu vue comme une femme négligée


Pour l'anecdote, j'ai une collègue de 35 ans qui a les cheveux gris et qui ne les teint pas. Ben je trouve (et je suis pas le seul) qu'elle a un charme fou. La première fois c'est surprenant car inhabituel, mais, franchement, ça lui va super bien.
Revenir en haut
Tikokeliko
Miss Guacamole

Hors ligne

Inscrit le: 15 Mai 2008
Messages: 14 823

MessagePosté le: 28/05/2010 11:36:00    Sujet du message: Déconsidération de l'image de la femme Répondre en citant

depm a écrit:
ciaociao a écrit:
une femme qui laisse en paix ses cheveux blancs et ne se maquille pas est un peu vue comme une femme négligée


Pour l'anecdote, j'ai une collègue de 35 ans qui a les cheveux gris et qui ne les teint pas. Ben je trouve (et je suis pas le seul) qu'elle a un charme fou. La première fois c'est surprenant car inhabituel, mais, franchement, ça lui va super bien.


Mouais... bof. C'ets un cas d'espèce...

On a toujours prlé des tempes grisonnantes et sexy des hommes murs... On en parle pas pour une femme !

Bon j'avais plein d'autres trucs à dire mais le déjeuner m'appelle
_________________
___________________________________________________________________
Vous voulez que les choses bougent ? C'est à vous de jouer !
Pour adhérer ou faire un don, rendez-vous sur notre site Internet www.lesclesdevenus.org
En savoir plus sur nos actions ? C'est ici
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Line
Fidèle

Hors ligne

Inscrit le: 05 Déc 2006
Messages: 3 999

MessagePosté le: 28/05/2010 18:17:48    Sujet du message: Déconsidération de l'image de la femme Répondre en citant

Juste un mot parce que je n'ai pas eu le temps de tout lire: dire je ne veux pas être une femme n'implique pas que je veuille être un homme Je me sens mieux avec eux qu'avec les femmes mais je ne veux pas être un homme!

Ce qui me dérange, ce ne sont pas vraiment les choses du style femme = tâche ménagère; femme = moins bien payées, ... parce que ça, je n'en ai jamais fait l'expérience personnelle.
Ce qui me touche profondément, c'est toute cette pensée "femme = inférieure" qu'on se transmet de génération en génération souvent inconsciemment! Ce que Rustine a bien expliqué.

Dernière chose: quand tu dis que les femmes qui font toutes les tâches ménagères et que cela dérangent, c'est de leur faute... je suis d'accord avec toi (même si je sais qu'il y a des situations complexes et que tout n'est pas noir ou blanc hein). C'est de ça que je parle quand je parle de la faiblesse des femmes qui m'énervent! Pourquoi elles se taisent? Pourquoi elles acceptent? J'ai envie de dire MAIS ENVOYEZ PETER CEUX QUI VOUS SOUMETTENT DANS UNE CONDITION QUI NE VOUS PLAIT PAS!!! Mais en même temps, je sais que ce n'est pas uniquement de leur faute.

C'est ça qui me blesse, que ce soit tellement important et qu'on soit pourtant autant engluées!!

Je reviendrai :W
_________________
Adhérer à l'association Les Clés de Vénus...

... un bon moyen de SORTIR DE L'ISOLEMENT, d'être INFORMEE et d'AIDER !

Soyons SOLIDAIRES pour faire bouger les choses !!
Une seule adresse : www.lesclesdevenus.org


Toutes les news sur la page Facebook
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: 02/12/2016 20:52:58    Sujet du message: Déconsidération de l'image de la femme

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    FORUM Vaginisme et Vulvodynies Index du Forum -> Vaginisme -> Les causes de votre vaginisme. Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page: 1, 2, 3  >
Page 1 sur 3

 

 
Sauter vers:  

Portail | Index | Panneau d’administration | Créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com