FORUM Vaginisme et Vulvodynies Index du Forum

FORUM Vaginisme et Vulvodynies
Le vaginisme et les vulvodynies sont des maladies taboues qui touchent les femmes. Douleurs lors des rapports sexuels ou pénétration impossible ou douloureuse, venez nous rejoindre ! Soutien, exercices... Tout pour s'en sortir !

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 





 Bienvenue ! 
L'association Les Clés de Vénus propose des rencontres à divers endroits. Formulaire à remplir et affaire à suivre ici: http://forum-vaginisme.xooit.com/t3591-Les-rencontres-organisees-par-l-association.htm?start=20#p249964
Ma guérison du vaginisme !

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    FORUM Vaginisme et Vulvodynies Index du Forum -> Les témoignages de guérison -> Guéries du vaginisme
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Lise
Patronne adjointe

Hors ligne

Inscrit le: 26 Mar 2006
Messages: 1 095
Localisation: Sud 91

MessagePosté le: 26/03/2006 22:11:21    Sujet du message: Ma guérison du vaginisme ! Répondre en citant

08/11/2005 20:53 Publié par Lise_21a

Voilà enfin mon témoignage de guérison attendu depuis 1 an et demi. Bon, c'est plus un récit d'une partie de ma vie plutôt qu'uniquement le témoignage de guérison, désolée ...

J’ai commencé ma vie sexuelle à 16 ans, et c’est là que j’ai découvert mon vaginisme. J’ai toujours su que qqch n’irait pas, la pénétration ne m’a jamais paru naturelle pendant mon adolescence. J’avais l’impression de ne pas avoir de vagin, comme si derrière les petites lèvres, il y avait un mur. Donc quand j’ai essayé pour la 1ère fois, ce fut un échec. Ma grande chance à l’époque c’est qu’en cours de bio au lycée, on étudiait les troubles de la sexualité, et quand j’ai lu la définition du vaginisme, je me suis tout de suite reconnue dedans, et j’ai donc rapidement mis un mot sur mon mal.

Concernant mes relations avec les hommes, le vaginisme a énormément influé. Allez dire à un gars de 17-18 ans « écoute vas falloir être patient », et bien en général ils prennent leurs jambes à leur cou et partent en courant. J’ai été très malheureuse. J’avais honte, je me sentais anormale. Et les idées noires enchaînent : je vais finir ma vie toute seule, je n’aurai jamais d’enfants, etc … Au départ j’étais rejetée à cause de mon vaginisme, mais c’est le vaginisme qui m’a en quelques sortes conditionné, et je me suis renfermée dans ma petite bulle, ne laissant aucun garçon m’approcher, j’étais incapable de tomber amoureuse, ou même d’avoir des sentiments. Et ça a duré 2 ans. Puis je suis tombée amoureuse, et rebelote, il avait 19 ans, et le sexe était ce qui comptait le plus pour lui. Mais là par contre, à cause de cette histoire et d’autres circonstances, je suis tombée en dépression, et ça a été le pire moment de ma vie.

Quand je disais « conditionnée », je le suis toujours aujourd’hui. Quand je rencontre un homme, tout de suite je me dis « oh le pauvre, dans quelle histoire je l’embarque », je m’auto-protège et du coup, je suis très froide, très distante, maladroite, et maintenant, c’est ça qui fait fuir mes partenaires. Donc peu importe la façon, le vaginisme est responsable de tout ça.

J’avais vu 2 gynécos différentes, mais pour des problèmes aux ovaires, donc comme j’étais vierge, pas d’examen. Jusqu’en août 2004, je n’avais jamais été suivie pour mon vaginisme.

Les choses ont commencé à changer vers le mois de mai 2003. Je suis allée sur le forum « troubles sexuels féminins » de doctissimo, et j’ai rencontré une fille vaginique, avec qui je me suis tout de suite entendue. On s’est énormément écrit par mail, tous les jours, on s’est racontées nos vaginismes respectifs, les causes, les conséquences, comment on le vivait, etc … et on a appris bcp toutes les 2. Puis au mois d’août 2003, mon 1er progrès, j’avais réussi à introduire un doigt ! C’était miraculeux, inimaginable, je n’en revenais pas ! Pour info, je suis toujours en contact avec ma fameuse copine, et on s’est même rencontrées cet été, ça fait maintenant 2 ans ½ qu’on se connaît.


Je reviens sur le forum de doctissimo. Avec qqs filles, on avait notre propre post, mais je me rappelle plus le nom. C’était toujours les mêmes filles, et on s’est liées d’amitié. On a toutes fait nos progrès ensemble, on se racontait tout, on s’encourageait, on se donnait nos petites astuces. Un jour, Jess a décidé de créer un site internet sur le vaginisme, et m’a nommé animatrice adjointe. Et voilà comment est né le groupe msn actuel. C’était en mai 2004. Nous avons donc continué nos échanges sur ce nouveau site, en créant des discussions à thème. Et bcp de femmes nous ont rejoint.

Concernant ma guérison, j’ai commencé concrètement les exercices en novembre 2003 : à l’époque mon sexe me dégoûtait un peu et pour faire les exos, il fallait rentrer un doigt. J’ai donc trouvé une technique pour pouvoir le faire sans être gênée, je faisais mes exos dans ma douche. J’étais propre, et je pouvais me laver les mains tout de suite après. C’est comme ça que j’ai commencé mes progrès. Je me servais d’huile d’amande douce en guise de lubrifiant. Donc tous les jours, dans ma douche, je faisais mes exos, au début c’était difficile, déjà l’introduction du doigt, puis la texture de la muqueuse, les sensations, sentir qu’en fait, il y avait bien un « conduit » derrière les petites lèvres, l’impression qu’on me touchait de l’intérieur. Il a fallut que je m’habitue à tout ça. Le 1er cap a donc été l’introduction du doigt, la 2ème étape fut la sortie de ce doigt, parce que c’était très douloureux, à cause de la contraction. De fil en aiguille, j’ai appris à faire mes exos en dehors de la douche, et je suis passée à une autre méthode. J’ai acheté des tampons avec applicateurs, de différentes tailles, et j’y suis allée progressivement. L’avantage était donc la progression des tailles, mais également d’accepter un corps « étranger » en moi. J’ai travaillé comme ça pendant des mois, de novembre 2003 à juin 2004. J’ai rencontré un garçon en mai 2004, et nous avons attendu pour avoir des rapports (lui était inexpérimenté). Juin et Juillet nous avions des rapports sans pénétration, mais un jour, je me suis sentie prête, et j’ai voulu essayer. Mais lui a eu peur, et a eu des problèmes d’érection, donc du coup ma guérison a été reportée. Enfin, le 27 Juillet 2004, nous avons réussi une demie-pénétration, et le 29 Juillet 2004, ma 1ère pénétration complète. A partir de ce moment là, j’ai pu avoir des rapports.

Je précise également que durant cette année scolaire, je pratiquais le yoga, et ça m’a énormément aidé. Et évidemment, l’entraide entre femmes vaginiques est indispensable, je leur serai reconnaissante à jamais.

Par contre, dès le 2ème ou 3ème rapport, j’ai commencé à avoir des brûlures à la fin. C’était tellement fort que j’en pleurais. Quand j’allais uriner après, je devais me retenir pour ne pas crier de douleur. Je me suis inquiétée, et comme je passais une échographie endovaginale, j’en ai profité pour demander au gynécologue qui me la faisait, et il a été très froid et désagréable en me disant de retourner chez la gynéco, que c’était sûrement une infection. Mais je n’avais pas d’infection. Nous avons continué les rapports malgré tout, j’étais tellement heureuse d’être guérie, je voulais en profiter, et j’étais amoureuse, c’était que du bonheur. Mais à la fin de notre relation, les douleurs étaient très fortes, et la peur de la douleur me faisait me contracter à l’avance, et hop, le vaginisme est revenu. C’est un vrai cercle vicieux. Nous nous sommes quittés. Après ça, j’ai pris rendez-vous avec le Dr Moyal-Barraco à Paris, dermatologue spécialiste des douleurs vulvaires. A cause de l’agenda blindé de cette dame, je ne l’ai rencontré que 3 mois plus tard, càd le 18 mars 2005. Elle m’a diagnostiqué une vestibulite vulvaire, plus précisément une inflammation des glandes de bartholin. Le vestibule qui se trouve à l’entrée du vagin est très sensible, et les rapports, c’est-à-dire les va et vients l’irritent encore plus, d’où les brûlures. Mon traitement : massages quotidiens à l’huile de jojoba, et rééducation périnéale chez Mme Dubaut à Paris. La kiné m’a été d’une très grande aide, les massages sont très doux, et Mme Dubaut est une femme extraordinaire, pleine de gentillesse et de compréhension. Et ça fait du bien d’être enfin comprise et soutenue par une professionnelle de la santé. J’ai malheureusement dû arrêter les séances car ça m’était devenu très difficile de me rendre sur Paris. En mai 2005, j’ai rencontré un homme, et au début, les rapports étaient de nouveau impossibles, mais on y est arrivés, et j’ai fait énormément de progrès. Malgré le petit blocage au début de chaque rapport, au bout de 5 min, tout était envolé, et j’étais enfin une femme normale. Par contre, évidemment, les brûlures, toujours là.

Mais c’est là que j’ai trouvé une bonne technique. Je me suis servie de l’huile de jojoba comme lubrifiant, ça hydrate bien le vestibule, et comme j’avais des rapports fréquemment, j’utilisais l’huile aussi souvent. Et au fur et à mesure, mon vestibule s’est habitué aux rapports, et j’ai eu de moins en moins mal. Je ne dis pas que la douleur a disparu, mais à la fin, elle était beaucoup moins forte, et les rapports étaient largement supportables. Je ne suis plus avec cet homme, mais j’ai eu d’autres partenaires : le vaginisme est vraiment en bonne voie, même le petit blocage du début commence à disparaître, j’en suis très heureuse. Par contre, les brûlures sont toujours là, et je ne peux pas utiliser ma petite astuce, parce que je me sers de préservatifs, et avec de l’huile, ils deviennent poreux, c’est donc incompatible. Le latex des préservatifs est très inconfortable, et les frottements sur mon vestibule engendrent des brûlures franchement désagréables. Je vais me remettre au lubrifiant classique, mais le problème est qu’il sèche, contrairement à l’huile, et qu’il n’hydrate pas du tout.

Voilà, j’en suis là : les rapports sont possibles, mais les brûlures toujours là, même si c’est bcp moins douloureux qu’il y a un an.

Je ne suis plus célibataire depuis vendredi, et je souffre vraiment à cause des brûlures, c'est vraiment pas le top.


Oups, j’allais oublié : la cause de mon vaginisme, évidemment. C’est psychologique. J’y ai bcp réfléchi depuis, j’en ai bcp discuté avec les autres femmes de mon site, et je suis convaincue que ça vient de mon éducation. Ce n’est pas un événement particulier, mais toute une éducation qui m’a rendu comme ça. En commençant mon traitement chez la kiné, j’ai également été suivie par une psychiatre. Ca n’a pas duré longtemps parce que ses tarifs changeaient constamment, et mon portefeuille a eu ses limites. De plus, je n’étais pas toujours d’accord avec sa façon de voir les choses, donc j’ai préféré arrêter. Pour les causes de ma vestibulite, je suis d’accord avec ma kiné. Mon muscle a été contracté pendant tellement d’années que ça a endommagé ma muqueuse. C’est pour ça que je me dis que plus je pratiquerai, et plus ma muqueuse s’habituera aux rapports, et deviendra donc moins douloureuse. Prochainement, je vais participer à une étude sur Paris, 6 femmes comme moi seront réunies avec un médecin spécialiste de la douleur, qui nous apprendra des techniques de relaxation pour mieux vivre la douleur. Je suis très contente de participer à cette étude, je suis sûre que ça m’aidera, mais en plus je pourrai venir raconter tout ça aux femmes du site, pour les aider.

Voilà, vous savez tout maintenant ... j'espère que ça pourra vous aider.

Bisous. Lise.
_________________
2004 guérie, 2007 maman !

Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: 26/03/2006 22:11:21    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
hanonym
Nouveau membre

Hors ligne

Inscrit le: 27 Mar 2006
Messages: 28

MessagePosté le: 27/03/2006 18:11:05    Sujet du message: Ma guérison du vaginisme ! Répondre en citant

moi aussi je suis guerie depuis le mois de novembre dernier mais je pense que ce n etait que passager et psychologique ! par contre, ma gyneco n a pas encore pu me faire un froti ! du coup je suis allée voir une specialiste dont l adresse est sur le forum et m a prescrit des seances de kiné pr le mois de mai... j apprehende mais du moment que je peux avoir des relations intimes c deja bcp pr moi !!! j espere que bcp gueriront aussi !!! Confused
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: 11/12/2016 14:45:46    Sujet du message: Ma guérison du vaginisme !

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    FORUM Vaginisme et Vulvodynies Index du Forum -> Les témoignages de guérison -> Guéries du vaginisme Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 

 
Sauter vers:  

Portail | Index | Panneau d’administration | Créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com